Nous suivre

Cyclisme

JO Tokyo 2020 – Cyclisme : les favoris du contre-la-montre

Publié

le

JO Tokyo 2020 - Cyclisme les favoris au contre-la-montre olympique
Photo Icon Sport

JO TOKYO 2020 – CYCLISME – Quatre jours après la course sur route remportée par Richard Carapaz, le contre-la-montre individuel hommes sera au programme des JO de Tokyo. Au pied du Mont Fuji, la longueur du circuit sera de 22,1 kilomètres et sera à faire deux fois pour les hommes, soit une distance totale de 44,2 kilomètres. Qui sont les favoris pour l’or ?

La Belgique en quête d’or

Tout comme pour la course sur route, Wout Van Aert est à nouveau très attendu pour le contre-la-montre. Le polyvalent belge a récemment impressionné sur le Tour de France avec trois succès d’étapes, dont le contre-la-montre à Saint-Émilion. Il a prouvé qu’il était capable de poursuite sur sa bonne forme depuis la France jusqu’au Japon lors de la course sur route samedi, où il a décroché l’argent après une course solide.

Avec le prodige Remco Evenepoel, la Belgique a un autre candidat à la médaille. Après sa chute l’an dernier sur le Tour de Lombardie, il a été longtemps mis à l’écart pour se refaire une santé. Il est revenu sur le Giro d’Italia pour abandonner après deux semaines de course. Depuis, il s’est préparé pour les Jeux en allant remporter le Tour de Belgique, mais il a été battu sur l’épreuve chronométrée par son compatriote Yves Lampaert lors des championnats nationaux. Au cours de la course sur route samedi, il a quitté la course à cinquante kilomètres de l’arrivée, mais quand il a senti que celle-ci allait trop vite dans le Mikuni Pass afin de ne pas griller de cartouches pour le chrono olympique.

Des spécialistes INEOS Grenadiers

Le double champion du monde du contre-la-montre Rohan Dennis a fait l’impasse sur la course sur route samedi pour se préparer au mieux pour ce contre-la-montre. L’Australien a de grandes ambitions pour le contre-la-montre de Tokyo et il s’est parfaitement se préparer pour le jour J. Il suffit de penser au championnat du monde 2019 qu’il avait remporté après avoir disparu du Tour deux mois plus tôt, dans de vagues circonstances. Dennis peut aussi se venger des Jeux de Rio, où il n’a terminé que cinquième du contre-la-montre en raison de problèmes techniques et d’un changement de vélo.

De son côté, Filippo Ganna est le champion du monde en titre du contre-la-montre. L’Italien a réussi à faire briller son maillot arc-en-ciel à plusieurs reprises en étant imbattable sur les chronos du Giro en 2020 et en 2021. En progrès sur les routes vallonnées, il a prouvé sur le Giro et sur l’Étoile de Bessèges qu’il pouvait utiliser sa prodigieuse puissance dans les bosses.

Des candidats à ne pas sous-estimer

L’autre italien de ce contre-la-montre olympique sera Alberto Bettiol. Il sera également en lice pour une médaille. Le vainqueur du Tour des Flandres 2019 est parvenu régulièrement à trouver sa place parmi les dix meilleurs aussi bien dans des chronos plats que difficiles. Sur la course sur route, Bettiol a fait très belle impression et a longtemps accompagné les meilleurs, jusqu’à ce que des crampes mettent fin à ses ambitions.

Sous les couleurs des États-Unis, Brandon McNulty sera un homme à surveiller de très près. Sur la course sur en ligne, il s’est déjà montré très à l’aise en attaquant avec Richard Carapaz avec un peu moins de trente kilomètres avant d’être distancé par l’Équatorien à six kilomètres de l’arrivée. Le coureur américain a fini sixième. Le champion du monde juniors 2016 a fini deuxième du difficile contre-la-montre d’ouverture du Tour du Pays Basque cette saison.

Avons-nous besoin d’expliquer en détail les compétences en contre-la-montre de Primož Roglič ? Le Slovène est déjà devenu vice-champion du monde de cette discipline en 2017 et a remporté plusieurs étapes contre-la-montre, aussi bien sur le Giro et sur la Vuelta. Il a quitté le Tour de France après une grosse chute. C’est pourquoi on peut avoir des doutes sur son état de forme. Normalement, le parcours accidenté lui conviendrait parfaitement. Samedi, le coureur de Jumbo-Visma n’a pas semblé être à 100 %.

Le Danois Kasper Asgreen a connu un printemps fracassant avec des victoires dans l’E3 Saxo Bank Classic et le Tour des Flandres. Il est ensuite devenu champion national du contre-la-montre pour la troisième année consécutive dans un pays où le CLM est une véritable culture. Sur le Tour de France, il a fini deuxième du chrono de Saint-Émilion.

JO Tokyo 2020 – Cyclisme : ordre de départ du contre-la-montre hommes

Son coéquipier chez Deceuninck-Quick-Step, Rémi Cavagna, défendra les couleurs françaises sur le contre-la-montre. Ces dernières années, le solide baroudeur a fait d’énormes progrès dans le chrono. Sur le Tour de Romandie, il a enfin décroché un bouquet dans l’exercice en solitaire sur le World Tour. Dans les environs vallonnés du Fuji Speedway, il trouvera un parcours sur mesure pour lui. Espérons pour Cavagna que la malchance qu’il a rencontrée lors du championnat de France lui sera épargnée cette fois.

Il y a cinq ans, Tom Dumoulin était très déçu lorsqu’il s’est retrouvé avec, seulement, l’argent au contre-la-montre olympique. Maintenant, il a une chance de se venger. Le Néerlandais a fait une pause cette saison pour réfléchir à son propre avenir, mais a annoncé au printemps qu’il revenait dans le peloton avec de fermes intentions pour le contre-la-montre à Tokyo. Sur le chrono en col du Tour de Suisse et sur le championnat des Pays-Bas, il a montré qu’il n’avait pas perdu ses compétences d’un champion du monde 2017 sur le parcours difficile de Bergen.

Le champion d’Europe, Stefan Küng, ne devrait pas manquer à la liste des prétendants, bien que le parcours ne soit pas tout à fait adapté aux Suisses en raison des difficultés. Pourtant, nous ne devrions jamais l’écarter, car dans le terrible et montagneux contre-la-montre du Tour de Suisse, il a fini à la dixième place. Pour rappel, Küng a dû manquer les Jeux de Rio il y a cinq ans en raison d’une blessure. Un Suisse pour succéder à Fabian Cancellara ?

Enfin, beaucoup d’autres bons spécialistes de l’effort solitaire seront au départ du Fuji Speedway notamment l’Allemand Maximilian Schachmann, dixième de la course sur route, le Britannique Geraint Thomas, s’il s’est remis de sa chute de samedi ou encore deux coureurs qui se sont distingués sur les routes du Giro, Tobias Foss et João Almeida.

À lire aussi


Journaliste/rédacteur depuis 2014 - Fan de la classe de Frank Vandenbroucke, je vis cyclisme (et de ses paysages) depuis plus de 20 ans. Je suis très impliqué sur mes différents réseaux sociaux pour partager ma passion sur le monde et l'Histoire de la bicyclette avec ma voix sur les images en noir et blanc du succès de Rik Van Steenbergen lors du Ronde sur le Vélodrome de Gand.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une