Nous suivre

Football

Les faits divers du sport – Fifagate : la chute de Sepp Blatter

JMPPMJ

Publié

le

Les faits divers du sport – Fifagate : la chute de Sepp Blatter
Reuters

Drogues, meurtre, prostitution… Ce n’est pas le lancement d’Enquêtes Exclusives, c’est le programme des « faits divers du sport ». Dans cette série d’articles, nous vous proposons de plonger dans les liens intimes que tissent police, justice et sports. Aujourd’hui, troisième et dernière partie de notre dossier consacré au Fifagate et la chute de Sepp Blatter. 

Les acouphènes de Sepp Blatter

Il fallait bien que ça arrive. A force de se rapprocher, les coups résonnent aux oreilles de Sepp Blatter comme des acouphènes. Tant qu’ils ne concernaient que d’anciens opposants, le Suisse pouvait faire le coup du chevalier blanc. Maintenant que son secrétaire général Jérôme Valcke est à terre, il est plus vulnérable que jamais.

Sepp Blatter le sait d’autant mieux qu’il a été dix-ans durant celui de Joao Havelange. Dirigeant de Longines, il participe à l’organisation des Jeux Olympiques de 1972 et 1976. Son domaine : le chronométrage. Son objectif : vendre du Longines à tout ce que le monde compte de fédérations sportives. Chez Adidas, on remarque son tempérament volontaire et sa force de frappe commerciale. L’entreprise allemande qui mise déjà sur le sport professionnel pour se développer colle Blatter à la FIFA. L’influence de la marque d’Herzgenaurach y est alors immense. En 1975, la mission de Sepp Blatter est claire : développer le football à travers le monde. Entendre : faire en sorte que la FIFA engrange plus de revenus. Sous-entendu : que tout le monde s’y retrouve. Adidas et Havelange compris.

Eléments rigides

Les deux ont du reste des projets pour Blatter. Si on veut accélérer son développement, la FIFA doit se séparer de ses éléments les plus rigides. Exit le vieux Helmut Käser et ses cas de conscience. Sepp Blatter prend sa place et devient en novembre 1981 secrétaire général de la FIFA. Le football est entré dans l’ère de sa marchandisation à tout crin. Augmentation du nombre de pays participant aux Coupes du Monde (16 en 1974, 32 aujourd’hui). Explosion des droits de retransmission et du marketing. Multiplication du nombre de compétitions. Dans le même temps, le choix de l’organisation des mondiaux ne résulte plus d’un vote du congrès. Il devient celui du comité exécutif, c’est-à-dire d’une poignée d’hommes dont chaque voix compte. En 1998, le temps d’Havelange est passé, Sepp Blatter est élu Président de la FIFA.

Trois ans plus tard, premier caillou dans la chaussure de Blatter. L’entreprise détentrice des droits de marketing exclusifs des coupes du monde et créée en 1982 par Horst Dasler, le pygmalion de Blatter, est mise en liquidation judiciaire. La justice s’intéresse de près à cet ISL et veut comprendre comment elle a pu crouler sous 183 millions de dollars de dettes. Il faudra 10 ans pour qu’un rapport mette au jour le système de corruption et de fraude qui lui a coûté sa solvabilité. Entre autres choses, le rapport du juge Hildebrand et de Michael Garcia dévoile les quelques 40 millions d’euros que Havelange et son gendre président de la fédération brésilienne ont reçu de pots-de-vin. Sepp Blatter n’est pas directement visé, mais il était secrétaire général du vieux lion. Les regards sont entendus.

Figures morales

On entend peu de voix s’en émouvoir. Les rares qui se font entendre sont marginalisées aux mieux, remerciées souvent. Un secrétaire général et un président de fédé en feront les frais. Tout au long du mandat de Sepp Blatter, les suspicions ne quitteront jamais les commentaires. A chaque congrès, il est pourtant triomphalement reconduit. Même ce que le football compte de figure morale ne semble pas s’embarrasser de sa compagnie. En 1998, Michel Platini intègre la FIFA. En 2007, il est élu président de l’UEFA.

Le Lorrain est élu d’abord pour ce qu’il est : un immense joueur. Il représente une certaine droiture morale, davantage pour ce qu’il irradiait sur le terrain que pour ce qu’il a dit ou fait jusqu’alors. Il remplace Lennart Johansson que Blatter désespérait de parvenir à écarter. Michel Platini dispose alors d’un crédit quasi infini auprès des supporters, des suiveurs – surtout s’ils sont français – et des professionnels de la profession. Qu’il soit proche et soutenu par Sepp Blatter ne l’entame en rien. Même quand, pas à un paradoxe près, il se pose en défenseur de l’esprit et des valeurs du football.

Le glabre Sepp Blatter

Son premier mandat se déroule globalement sans accroc. Michel Platini applique à l’UEFA un programme made in FIFA. D’abord en augmentant le nombre de pays qualifiés en phase finale de l’Euro. Ensuite en ouvrant les portes de la C1 aux équipes de championnats moins cotés. Ça et là, presqu’à la marge, se font entendre des divergences entre Blatter et Platini. Des peccadilles. Sepp Blatter a fait rentrer l’UEFA, fédération frondeuse, dans le giron de la fédération mondiale et c’est tout ce qui lui importe. Que Michel Platini soit de plus en plus vu comme son successeur  ne le fait pas sourciller. Au fond, s’il est patient, obéissant et diligent, pourquoi pas ?

En 2011, personne ne lui dispute son leadership et seul candidat, il réélu Président de l’UEFA. Une petite musique dans sa campagne commence à défriser le glabre Sepp Blatter. Michel Platini souhaite que la fédération européenne soit irréprochable en matière de corruption. Il parle de faire collaborer joueurs et dirigeants avec des procureurs nationaux. Serait-il tombé sur la tête ? pense-t-on à la FIFA. Bien sûr, il ne cite personne mais tout le monde suit son regard.

Ce que c’est que les coïncidences…

D’autant que les années qui suivent ne pourront pas donner tort à ceux qui suivent le regard de Platoche. Le dénouement de l’affaire ISL d’abord. Les révélations sur un trafic de billets pour quatre coupes du monde ensuite. Un vaste système de ventes et reventes de billets au marché noir pour un total d’un peu plus de 70 millions d’euros est démantelé par la police brésilienne. La société mise en cause s’appelle Match Hospitality et comme ISL avant elle possède des droits exclusifs. Match Hospitality appartient à un groupe (Infront Sports Medium) que dirige Philippe Blatter, le neveu de Sepp. Ce que c’est que c’est que les coïncidences…

En 2015, les choses ont tourné au vinaigre entre Michel Platini et Sepp Blatter. Les deux ne font plus mystère de leur inimitié. Lui qui pensait que le temps jouerait pour lui est sonné par le nombre des révélations qui tombent. A l’heure de la transparence généralisée et de l’intransigeance morale exigée, le Suisse ressemble de plus en plus au Président du passé. Un congrès de l’UEFA réélit Platini et désormais il ne se cache plus : oui, il briguera la présidence de le FIFA ; non, ce n’est pas pour tout de suite. En mai, Sepp Blatter est lui aussi réélu mais doit démissionner trois jours plus tard en raison du coup de filet qui a jeté une demie-douzaine de dirigeants mondiaux en prison en marge du congrès. En juillet, Blatter convoque un congrès extraordinaire et remet son mandat. Michel Platini annonce qu’il sera candidat.

Platini le Koweïtien

Pour le football mondial, c’est une petite bénédiction que Platoche souhaite s’y coller. Il n’a certes plus l’auréole de sainteté qui le suivait partout comme auparavant. Le Qatar est passé par là. Car le scandales qui a entouré l’attribution des mondiaux n’a pas épargné Platini. En 2013, on a appris que l’Elysée a reçu le Président de l’UEFA trois automnes de cela. A la demande de Nicolas Sarkozy, il y avait rencontré le Prince du Qatar et Sébastien Bazin, président du PSG.

A dix jours du vote qui attribuera la Coupe du monde 2022 au Qatar, on discute football. On anticipe le rachat du PSG. On imagine les contours de la future Bein Sports. Surtout, on s’assure que Platini, qui n’a jamais caché sa proximité pour le Président de droite, votera pour la candidature qatarie. On lui fait comprendre que ça arrangera les bidons de tout le monde. Il n’en fallait pas davantage à Michel Platini pour être désormais un supporter enthousiaste du Qatar 2022.

On se rappelle alors que plus de 20 ans avant, le Français n’avait pas caché ses sympathies pour un autre état du Golfe. En 1988, l’Emir du Koweït l’invite à assister à la rencontre qui oppose son pays à l’URSS. En 1988, l’URSS a bien d’autres problèmes pour s’étonner de voir Platini revêtir le maillot koweïtien pour 21 minutes. Michel Platini est alors sélectionneur des Bleus. 2 ans plus tard, son équipe de France va disputer au Koweït deux matchs amicaux. L’un contre le pays hôte, l’autre contre l’Allemagne de l’Est.

Paiement déloyal

Malgré la méchante affaire qatarie, Michel Platini fait office de candidat idéal. Il faut dire qu’il n’avait pas mâché ses mots contre Blatter. Mais le Suisse a plus d’une affaire dans sa manche. En septembre rien ne semble plus pouvoir empêcher Platini de devenir président de la FIFA. Pourtant, la justice suisse ouvre une enquête. Blatter et le Français auraient convenu d’un contrat tacite qui a généré un paiement de la FIFA de 2 millions de Francs-Suisses à Platini. La chancellerie suisse soupçonne un paiement déloyal. En octobre, le comité éthique de la FIFA suspend d’abord les deux hommes pour 90 jours. Au terme de son enquête, le même comité éthique reconnait Platini et Blatter coupables et suspend les deux hommes pour huit ans. Réduite à six années, la peine sera confirmée le TAS.

Cette fois, c’en est fini de Sepp Blatter à la FIFA. En tombant, il n’a pas voulu tomber seul. Fidèle à ses habitudes, il a fait payer ses contradicteurs. En mai 2018, la justice suisse fait savoir à Michel Platini qu’elle n’a rien contre lui et n’en a jamais eu après lui. Depuis le Français a fait un retour remarqué dans les médias. Peut-être la FIFA n’en a-t-elle pas fini avec lui.

JMPPMJ


Talking Heads et Pannetone

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Football

Football – Ligue Europa : notre pronostic pour AZ Alkmaar – Naples

Nico

Publié

le

Par

Football - Ligue Europa - notre pronostic pour AZ Alkmaar - Naples
Dicodusport

LIGUE EUROPA – L’AZ Alkmaar reçoit Naples pour la 5ème journée de la Ligue Europa 2020-2021. Notre pronostic pour la rencontre.

AZ Alkmaar – Naples : Jeudi 3 décembre, 21h00

Deux équipes qui tournent bien en ce moment même si Naples a eu des trous d’air face à Sassuolo ou au Milan AC et qu’Alkmaar n’a pris qu’un point sur ses deux derniers matchs de Coupe d’Europe. Match important pour la qualification et la formation néerlandaise avait surpris les Italiens chez eux lors du match aller. On part sur une victoire d’Alkmaar ou un match nul.

Jeudi 3 décembre, 21h00 1N 12 N2
AZ Alkmaar – Naples 1.82 1.19 1.16

Tentez votre chance en misant jusqu’à 100€ grâce à votre premier pari remboursé.

Dicodusport


Lire la suite

Football

Football – Ligue Europa : notre pronostic pour Nice – Bayer Leverkusen

Nico

Publié

le

Par

Football - Ligue Europa - notre pronostic pour Nice - Bayer Leverkusen
Dicodusport

LIGUE EUROPA – Nice reçoit le Bayern Leverkusen pour la 5ème journée de la Ligue Europa 2020-2021. Notre pronostic pour la rencontre.

Nice – Bayer Leverkusen : Jeudi 3 décembre, 21h00

Rien ne va plus à Nice après une nouvelle large défaite à la maison face à Dijon. Patrick Vieira est sur la sellette après quatre défaites de rang de son équipe. Leverkusen reste sur un nul face au Herta Berlin mais avait enchaîné 5 victoires consécutives avant cela et lors de la première confrontation entre les deux équipes, il n’y avait pas eu photo. On voit quand même une réaction des Niçois mais pas pour autant une victoire. On part sur une victoire de Leverkusen ou un nul avec les 2 équipes qui marquent.

Jeudi 3 décembre, 21h00 N2 et les 2 équipes marquent
Nice – Bayer Leverkusen 1.78

Tentez votre chance en misant jusqu’à 100€ grâce à votre premier pari remboursé.

Dicodusport


Lire la suite

Football

Football – Ligue Europa : notre pronostic pour Milan AC – Celtic Glasgow

Nico

Publié

le

Par

Football - Ligue Europa - notre pronostic pour Milan AC - Celtic Glasgow
Dicodusport

LIGUE EUROPA – Le Milan AC reçoit le Celtic Glasgow pour la 5ème journée de la Ligue Europa 2020-2021. Notre pronostic pour la rencontre.

Milan AC – Celtic Glasgow : Jeudi 3 décembre, 18h55

Le Milan AC reste sur deux beaux succès en championnat mais n’a réussi à prendre qu’un point face à Lille et doit toujours composer sans Zlatan Ibrahimovic. Le Celtic traverse une période compliquée de son côté et a besoin de se relancer mais la marche semble trop haute face aux Milanais. On part sur une victoire du Milan AC avec moins de 3,5 buts dans la rencontre.

Jeudi 3 décembre, 18h55 Milan AC & – de 3,5 buts
Milan AC – Celtic Glasgow 2.20

Tentez votre chance en misant jusqu’à 100€ grâce à votre premier pari remboursé.

Dicodusport


Lire la suite

Football

Football – Ligue Europa : notre pronostic pour Lille – Sparta Prague

Nico

Publié

le

Par

Football - Ligue Europa - notre pronostic pour Lille - Sparta Prague
Dicodusport

LIGUE EUROPA – Lille reçoit le Sparta Prague pour la 5ème journée de la Ligue Europa 2020-2021. Notre pronostic pour la rencontre.

Lille – Sparta Prague : Jeudi 3 décembre, 18h55

Lille reste sur deux matchs nuls, un contre le Milan puis un contre l’ASSE dans lequel les hommes de Christophe Galtier ont semblé émoussés avec l’enchaînement des matchs. Le Sparta Prague a laissé filer quelques points en championnat récemment mais reste sur deux cartons face au Celtic en Coupe d’Europe. Au match aller, les Lillois s’étaient largement imposés mais les Tchèques avaient joué une bonne partie du match à 10. On ne voit pas le LOSC perdre mais il peut être accroché, on part sur une victoire de Lille ou un nul avec les deux équipes qui marquent.

Jeudi 3 décembre, 18h55 1N & les 2 équipes marquent
Lille – Sparta Prague
1.84

Tentez votre chance en misant jusqu’à 100€ grâce à votre premier pari remboursé.

Dicodusport


Lire la suite

Football

Ligue des Champions : Paris doit rallumer la lumière

Julien Correia

Publié

le

Ligue des Champions : Paris doit rallumer la lumière

LIGUE DES CHAMPIONS – Le PSG se déplace ce soir à Old Trafford pour y affronter Manchester United. L’avenir du club de la capitale est clairement en jeu. Et pour exister encore dans la compétition, les hommes de Thomas Tuchel vont devoir montrer un tout autre visage.

Attention danger. Le Paris Saint-Germain effectue un déplacement placé sous haute tension ce soir à Old Trafford. S’ils se sont permis d’avoir leur destin entre leurs pieds grâce à leur victoire face à Leipzig la semaine passée (1/0), les Parisiens sont loin de leur meilleure forme. Les récentes prestations peuvent en témoigner. Une victoire laborieuse face aux Allemands donc avec notamment un pourcentage de possession à moins de 40%, une première en Ligue des Champions depuis septembre 2017. Là encore c’était face à des Allemands, il s’agissait du Bayern de Munich. Mais les comparaisons s’arrêtent là. Les Parisiens l’avaient emporté sur le score de 3/0 et si ils n’avaient pas eu la maîtrise du ballon, ils avaient montré de bien meilleures intentions que mercredi dernier. Ajoutons à cela deux déconvenues en Ligue 1 face à Monaco et Bordeaux alors que les Rouges et Bleus semblaient à chaque fois avoir le match en mains. Pas de quoi aborder ce déplacement crucial avec le maximum de confiance donc.

Plus le droit à l’erreur

Avec 6 points en 4 matchs et deux défaites au compteur le PSG est second au classement de cette poule dominée par Manchester United. S’ils ont leur destin en mains, les Parisiens devront ramener un résultat positif ce soir pour aborder avec un peu plus de sérénité la réception de Basaksehir la semaine prochaine. De Basaksehir il en sera question deux heures plus tôt où Leipzig se déplacera (18h55). Un résultat qui sera forcément scruté par le staff parisien. Pour rappel, les Allemands comptent le même nombre de points, mais une différence de buts particulière défavorable. Si les voyants ne sont pas aux verts du côté du club de la capitale, une éclaircie arrive tout de même à l’horizon.

Cette dernière porte un nom : Marco Verratti. El Gufetto après quelques semaines d’absence refait en effet son apparition dans le onze de départ. En 15 minutes sur la pelouse face à Leipzig, il avait montré plus de détermination que l’ensemble de ses coéquipiers. Même s’il est à court de rythme, son retour sera un véritable atout. Présent en conférence de presse hier, l’international italien est conscient de l’importance de ce match. « Il faudra tous être à 150% pour gagner à Old Trafford. On sait ce qui nous attend, il faut donc bien se préparer. On a les capacités de faire un gros match et de ramener les trois points. Nous avions gagné là-bas il y a deux ans. » De ses propres mots, le PSG « n’a plus le droit à l’erreur ». Et d’ajouter également : « Manchester est une grande équipe, et il faudra aller chercher la victoire. Pour cela, on devra faire un match parfait sur les plans individuel et collectif. Ce sera la seule manière d’aller chercher ces trois points. »

Une finale de groupe selon Tuchel

À l’instar de son équipe, le technicien allemand traverse une période très compliquée. Entre ses relations tendues avec son directeur sportif Leonardo ou ses sautes d’humeur face aux journalistes, Thomas Tuchel semble naviguer à vue. Pourtant, le PSG doit garder le cap s’il souhaite continuer dans l’épreuve. Le coach parisien, qui apparaît de plus en plus sur la sellette, a bien cela à l’esprit. « On ressent un peu le même sentiment qu’avant le match contre Leipzig. La victoire est obligatoire. Cela dépendra aussi de la rencontre entre les Allemands et Istanbul Basaksehir, qui aura lieu plus tôt ». Il admet que le plan de jeu contre Leipzig était de jouer plus haut, mais que face au scénario du match il n’a « pas été déçu de la prestation de ses joueurs ». Ce soir il espère avoir la possession, mais se méfie de son adversaire. Et surtout envers un certain attaquant…

Edinson Cavani, la menace plane

On ne le présente plus. Meilleur buteur de l’histoire du club de la capitale avec 200 buts, l’Uruguayen est parti sous d’autres cieux l’été dernier et se retrouve désormais dans le camp d’en face. Titularisé à une seule reprise pour le moment la semaine dernière face à Basaksehir (4-1), El Matador pourrait connaître une deuxième titularisation ce week-end. Il a été l’homme clé de la victoire à Southampton avec une passe décisive et surtout un doublé au compteur. Le tout dans son pur style. Cavani semble retrouver la forme. Pas forcément au meilleur moment donc pour Paris. Après Coman, Nkunku ou Adli buteurs très récemment, espérons pour les Parisiens que l’histoire ne se répète pas encore. Ou qu’un éventuel but de l’ancienne idole du Parc ne porte pas préjudice au PSG. Et là tout le monde serait heureux.

Julien Correia


Lire la suite

Fil Info

NBAIl y a 47 minutes

NBA : Les Rockets et les Wizards s’échangent Russell Westbrook et John Wall !

C’est une rumeur qui était sortie il y a quelques semaines, mais avait disparue depuis. Finalement, un coup de fil...

Carnet noir : Valéry Giscard d'Estaing est mort Carnet noir : Valéry Giscard d'Estaing est mort
Carnet noirIl y a 6 heures

Carnet noir : Valéry Giscard d’Estaing est mort

Il a été président de la République entre 1974 et 1981. Amateur de sport, de tennis, de chasse et de...

Vendée Globe 2020 : le classement de la course Vendée Globe 2020 : le classement de la course
Vendée Globe 2020Il y a 6 heures

Vendée Globe 2020 : le classement de la course

VOILE - Découvrez le classement en temps réel du Vendée Globe 2020, la 9ème édition de la course autour du...

Biathlon - Kontiolahti - La startlist du deuxième sprint femmes Biathlon - Kontiolahti - La startlist du deuxième sprint femmes
Coupe du monde de biathlon 2020-2021Il y a 9 heures

Biathlon – Kontiolahti : la startlist du deuxième sprint femmes

COUPE DU MONDE DE BIATHLON – KONTIOLAHTI – Découvrez la startlist du deuxième sprint femmes de Kontiolahti (Finlande). Départ prévu...

Biathlon - Kontiolahti : notre pronostic pour le deuxième sprint hommes Biathlon - Kontiolahti : notre pronostic pour le deuxième sprint hommes
Coupe du monde de biathlon 2020-2021Il y a 10 heures

Biathlon – Kontiolahti : notre pronostic pour le deuxième sprint hommes

COUPE DU MONDE DE BIATHLON - KONTIOLAHTI - Troisième course de la saison 2020-2021 pour les hommes, avec un deuxième...

Biathlon - Kontiolahti : la startlist du deuxième sprint hommes Biathlon - Kontiolahti : la startlist du deuxième sprint hommes
Coupe du monde de biathlon 2020-2021Il y a 10 heures

Biathlon – Kontiolahti : la startlist du deuxième sprint hommes

COUPE DU MONDE DE BIATHLON – KONTIOLAHTI – Découvrez la startlist du deuxième sprint hommes de Kontiolahti (Finlande). Départ prévu...

Football - Ligue Europa - notre pronostic pour AZ Alkmaar - Naples Football - Ligue Europa - notre pronostic pour AZ Alkmaar - Naples
FootballIl y a 10 heures

Football – Ligue Europa : notre pronostic pour AZ Alkmaar – Naples

LIGUE EUROPA - L'AZ Alkmaar reçoit Naples pour la 5ème journée de la Ligue Europa 2020-2021. Notre pronostic pour la...

NBA 2020-2021 : Qui sont les Français en lice ? (1/2) NBA 2020-2021 : Qui sont les Français en lice ? (1/2)
NBAIl y a 10 heures

NBA 2020-2021 : Qui sont les Français en lice ? (1/2)

NBA - Fans de NBA, moins de 3 semaines à attendre avant le grand départ de cette nouvelle saison régulière...

Football - Ligue Europa - notre pronostic pour Nice - Bayer Leverkusen Football - Ligue Europa - notre pronostic pour Nice - Bayer Leverkusen
FootballIl y a 10 heures

Football – Ligue Europa : notre pronostic pour Nice – Bayer Leverkusen

LIGUE EUROPA - Nice reçoit le Bayern Leverkusen pour la 5ème journée de la Ligue Europa 2020-2021. Notre pronostic pour...

F1 - Grand Prix de Sakhir : horaires et programme TV complet F1 - Grand Prix de Sakhir : horaires et programme TV complet
Formule 1Il y a 11 heures

F1 – Grand Prix de Sakhir : horaires et programme TV complet

FORMULE 1 - Seizième manche du calendrier 2020, avec le Grand Prix de Sakhir à Bahreïn. Découvrez le programme TV...

Advertisement

Sondage

Dans la légende, Lewis Hamilton a-t-il dépassé Michael Schumacher ?

Vendée Globe 2020

Vendée Globe 2020 : le classement de la course

Nous suivre sur Facebook

Dicodusport © 2020 - Tous droits réservés