Nous suivre

NBA 2022-2023

Los Angeles Lakers : La dernière chance de Russell Westbrook

Publié le

Los Angeles Lakers La dernière chance de Russell Westbrook
Photo Icon Sport

NBA – Après le fiasco de la saison dernière et la non qualification en playoffs, les Lakers ont décidé de changer d’entraîneur, mais de garder leur big three. Puisque l’entente de LeBron James et Anthony Davis n’a pas fonctionné avec Russell Westbrook, cette saison est peut-être celle de la dernière chance pour le trio.

Sortant de la pire saison de l’ère LeBron James aux Lakers, la direction de la franchise mythique aux 17 bagues va tenter de redresser la barre à l’aube de cette nouvelle saison. Exit donc Frank Vogel, le coach avec qui LeBron James a gagné sa quatrième bague personnelle, et bienvenue à Darvin Ham, ancien assistant des Milwaukee Bucks, qui a déjà connu un titre dans la franchise du Wisconsin. Mais la tâche ne sera pas des plus faciles pour l’ancien joueur des Detroit Pistons. Alors qu’une partie de la planète basket s’émerveillait du recrutement l’an dernier de Russell Westbrook, qui venait épauler le duo Davis-James, les résultats leur ont donné tort tant l’alchimie n’aura jamais fonctionné.

Pourtant tout portait à croire qu’après l’arrivée d’Anthony Davis et le titre dès la première saison, avec un renfort de poids en plus, Los Angeles pouvait retrouver les sommets de la ligue. Si en 2020, c’était LeBron James qui s’était mué en meneur de jeu, il fallait retrouver un poste 1 attitré pour laisser LeBron et Davis à leur poste de prédilection. C’est la raison pour laquelle les dirigeants des Lakers se sont jetés sur l’homme des triple-doubles, Russell Westbrook. Même si le meneur californien sortait d’une des pires saisons de sa carrière en termes de points à Washington, Rob Pelinka espérait qu’il retrouve son niveau de 2016-2017, année où il remporta son titre de MVP.

Une saison bien en-dessous des standards

Arrivé avec un contrat d’un an pour 44M$ plus une extension, le joueur a finalement déclenché sa player option lui permettant de toucher 47M$ lors de la saison qui arrive. Il devient donc le joueur le mieux payé de l’effectif des Angelinos, devant LeBron James (44M$) et Anthony Davis (37M$). Avec ce contrat en or massif qu’il avait signé à l’époque chez le Thunder, Westbrook n’avait pas le droit à l’erreur chez les Lakers. Pourtant c’est bien ce qu’il s’est passé. S’il a pu éviter les blessures contrairement aux autres stars qui ont loupé chacun (26 matchs pour LeBron et 42 pour Davis), le meneur explosif n’a pas du tout réussi à s’intégrer dans le collectif des Purple & Gold.

Avec un petit 29,8% à trois points, un moyen 44% au tir, Russell Westbrook n’a jamais pris aussi peu de shoot en saison régulière, depuis ses deux premières années en NBA avec Oklahoma City. Pire, pour la deuxième fois en six ans, il n’a pas réussi à finir la saison en triple-double. Lui qui était habitué à afficher des stats hallucinantes n’arrive plus à maintenir ce niveau. Avec 7,4 rebonds, 7,1 passes et 18,5 points de moyenne par match, le natif de Long Beach affiche ses moyennes les plus basses depuis 9 saisons.

Pas assez mis en confiance dans le collectif des Lakers, Russell Westbrook a même eu des altercations avec des fans frustrés du manque d’implication du joueur sur le parquet. Sur certaines actions, il a refusé des tirs ouverts par peur de louper à trois ou deux points, préférant passer le ballon à ses coéquipiers. Et avec le peu de matchs joués avec ses camarades souvent blessés, il n’a pas réussi à créer des automatismes nécessaires.

« The last chance »

Mais cette saison les Lakers veulent redonner une dernière au trio de superstar, et surtout à Russell Westbrook. En lançant un nouveau coach dans le grand bain. Ancien assistant des Lakers entre 2011 et 2013, Darvin Ham aura la lourde tâche de redonner confiance à Westbrook mais surtout de faire fonctionner le trio. Car on le sait, si ces trois-là arrivent à bien s’entendre sur le parquet, ils peuvent faire des étincelles et redonner les heures de gloire aux Lakers.

Cela passe notamment par une bonne et nouvelle cohésion d’équipe. Comme en 2019 avec le trade d’Anthony Davis, quand ils étaient partis du côté de Las Vegas, LeBron James va organiser un mini camp du côté de San Diego, en mode team building, dans l’objectif de construire des liens solides avec l’ensemble de ses coéquipiers. Voulant repartir sur des nouvelles bases, le King, à 37 ans, ne veut plus attendre pour regagner une bague de champion. Il sait que la concurrence sera féroce, et que la jeunesse est peut-être mieux armée que cette équipe vieillissante des Lakers.

Avec le recrutement des Lonnie Walker, Damian Jones, Thomas Bryant, et Troy Brown Jr. Pour venir rajeunir l’effectif, Darvin Ham veut faire confiance en Westbrook et ses jeunes pousses. Il a d’ailleurs tenté de faire passer trois mots-clés à ses joueurs : altruisme, défense, sacrifice. Et si depuis le big three semble avoir mis les choses au clair entre eux, la vérité et les changements devront s’effectuer sur le parquet. L’objectif de cette saison sera précis, retrouver les playoffs et aller le plus loin possible, si c’est un échec de plus, alors l’avenir de Russell Westbrook et potentiellement des autres joueurs devra s’écrire loin de Los Angeles la saison prochaine.


Fan absolu de foot et d'un certain club à l'étoile en bleu et blanc. Amateur de beau jeu et d'Argentins au pied gauche magique. Passionné de sport US (NBA, NFL, MLS) et loyal à la Damian Lillard. Je suis là pour vous apporter tout ce que le sport peut nous donner.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une