Nous suivre

Championnat du monde handball féminin 2023

Mondial féminin de handball 2023 : Les Bleues retrouvent la Norvège en finale

Sophie Clapier

Publié le

Mondial féminin de handball 2023 Les Bleues retrouvent la Norvège en finale
Photo Icon Sport

MONDIAL FÉMININ DE HANDBALL 2023 – En mode rouleau compresseur, les Bleues n’ont laissé aucune chance aux Suédoises dans cette demi-finale (28-37). Sans relâcher le rythme imposé en première période, l’équipe de France met fin à l’invincibilité de la Suède dans ce Mondial et retrouvera la Norvège pour jouer le titre. Les Norvégiennes ont eu besoin des prolongations pour écarter le Danemark en demi-finales.

Les Bleues en mode rouleau compresseur

Quel début de match tonitruant de l’équipe de France ! Alors que Pauletta Foppa ouvrait rapidement le compteur tricolore, Laura Glauser faisait en sorte que celui de la Suède reste au point mort. Cela permettait à ses coéquipières de mener 0-3 et d’imposer très tôt un temps mort suédois (1-5, 7′). Mais tout réussissait aux Bleues en début de premier acte et l’écart continuait de grimper. Alicia Toublanc augmentait le différentiel à +8 malgré le changement de gardienne, Tomas Axner rappelait une seconde fois ses joueuses après seulement 12 minutes de jeu (2-10). Rien n’y faisait, quelques instants plus tard, l’équipe de France atteignait la barre des 10 buts d’avance après un nouvel arrêt de Glauser et une réalisation d’Estelle Nze Minko.

Les Bleues connaissaient, elles aussi, un passage à vide, mais si les Suédoises grappillaient quelque peu leur retard, Laura Glauser maintenait toujours les Françaises à bonne distance (7-14). Après plus de quatre minutes sans marquer, Lucie Granier relançait la machine tricolore, la portière française se chargeait de repousser davantage d’essais adverses pour arriver à la mi-temps avec pas moins de 50% d’arrêts (9/18). L’équipe de France gérait ainsi largement les débats avant la pause.

Encore une finale pour les Bleues

Jenny Carlson, jusqu’alors en difficulté face à Laura Glauser, trouvait la faille et permettait aux Suédoises de revenir dangereusement à cinq buts. Tamara Horacek calmait les ardeurs scandinaves en inscrivant sa sixième réalisation de la soirée et remettait les Bleues dans une position confortable (18-26, 40′). Laura Glauser (12/33) mettait en échec Hagman à 7m pour la première fois du match, Horacek poursuivait quant à elle son sans-faute et terminera à 9/10. Chloé Valentini, impériale depuis le début de la compétition, interceptait l’offensive suédoise suivante, concrétisait dans les buts vides et mettait les Scandinaves en double infériorité numérique.

À dix minutes du terme, Hatadou Sako prenait confiance dans les cages tricolores (5/12), les Bleues s’éloignaient de nouveau avec 10 buts d’avance (23-33). Jamais inquiétée dans cette rencontre, l’équipe de France réalise encore un match solide avec un festival offensif (victoire 28-37). C’est un 7ème succès en autant de demies disputées dans un Mondial pour les Tricolores. En mettant fin à l’invincibilité de la Suède dans cette compétition, les Françaises conservent la leur et retrouveront la Norvège en finale, pour un résultat similaire à leur dernier affrontement, espérons-le !

Journaliste/rédactrice depuis janvier 2016 - Passionnée de sport depuis toujours, j’en ai pratiqué quelques-uns. Judo, football, handball ou encore tennis, je n’ai jamais pu me mettre d’accord sur un en particulier. Mais ça, c’était avant de découvrir le basket, devenu mon sport de prédilection. Les actions NBA, le All-Star Week-end, la fureur des Game 7 pendant les playoffs ou mieux, lors des Finals, this is why we play. Team Spurs T.P, je m’accroche encore à Gregg Popovich (don’t leave !). Team chef Curry, je souhaite qu’il finisse aux Warriors (staaaay !). Non, il n’y a pas qu’eux, des petits nouveaux -et des petites nouvelles évidemment- arrivent chaque jour dans toutes les disciplines et créent de nouveaux exploits. Alors pour les grands événements et compétitions internationales, vive les pulsations 240/minutes et le défibrillateur pas loin, et allez les Bleu(e)s ! C’est sûr, j’aurai plus vu ma vie sur un terrain de sport, mais à défaut d’en faire en haut niveau, je le partage avec vous.

Clique pour commenter

Laisser un commentaire

Vos commentaires sont pris en compte mais ne s'affichent pas actuellement suite à un souci technique.


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *