Nous suivre

Mondiaux d‘athlétisme 2019

Mondiaux d’athlétisme : focus sur le 800 m

Avatar

Publié

le

Getty Images

 quelques semaines des Mondiaux d’athlétisme à Doha, Dicodusport vous propose un focus sur les athlètes à suivre pour chaque épreuve. Aujourd’hui, place au 800 m.

© Getty Images

Nijel Amos
Botswana 🇧🇼
25 ans
Jeux Olympiques
Médaille d’argent (2012)

David Rudisha, actuel détenteur du record du monde, double champion olympique et double champion du monde ne participera pas aux Mondiaux. En 2017 il avait déjà du déclarer forfait en raison d’une blessure au quadriceps. C’est ensuite une blessure à la chevolle qui l’a éloigné des pistes. À la fin du mois d’août il a eu un accident de voiture duquel il est heureusement sorti indemne. Il espère pouvoir défendre son titre aux JO de Tokyo.

En attendant son retour, le Botswanais, meilleur performeur de la saison fait partie des favoris. Il a couru en 1’41″89 lors du meeting de Monaco, le 800 m le plus rapide depuis le record du monde de Rudisha aux JO de Londres 2012. C’est également la 15e meilleure performance de tous les temps.

Blessé à l’ischio droit lors du meeting de Londres, il a participé à la finale de la Diamond League un peu plus d’un mois après, pour finir à la deuxième place derrière l’Américain Donavan Brazier. Il faudra d’ailleurs se méfier de lui, qui l’a battu pour la deuxième fois cette saison (sur 6 courses). À Zurich, alors qu’Amos était bien embarqué et filait vers une première victoire en Diamond League avec une avance de 20 m sur l’Américain, celui-ci a accéléré et l’a rattrapé au bout de 100 m pour finalement le coiffer sur la ligne d’arrivée et battre son record personnel (1’42″70). L’Américain a prouvé que ce soit sur une course lente comme à Rome ou rapide, il a les moyens de bien finir.

Les Kényans Ferguson Cheruiyot Rotich et Emmanuel Kipkurui Korir, vainqueur de la Diamond League en 2018, seront également deux adversaires de taille. Le premier est deuxième des tablettes mondiales et vise l’or mondial. Quatrième aux Jeux du Commonwealth et Championnats d’Afrique 2014, cinquième aux Mondiaux 2015, JO 2016 et Championnats d’Afrique 2018, il veut monter sur la plus haute marche du podium. Et si selon lui Amos et Korir sont ses principaux rivaux, il devra également se méfier de son compatriote, le jeune Ng’eno Kipng’etich qui l’a battu lors des Trials qui se sont déroulés ce week-end au Kenya. Celui-ci s’est imposé en 1’44″57 devant Korir (1’44″62) et Rotich (1’44″63).
Le Polonais Adam Kszczot, vice-champion du monde 2015 et 2017 semble en deçà cette année (1’44″61) mais reste une menace.


© Getty Images

Ajee Wilson
États-Unis 🇺🇸
25 ans
Championnats du monde
Médaille de bronze (2017)

En l’absence de la championne Caster Semenya, le 800 m sera beaucoup plus ouvert. La double championne olympique et triple championne du monde qui avait 3 secondes d’avance sur ses poursuivantes cette saison fait donc une faveur à ses adversaires qui peuvent rêver de l’or. Notamment les deux autres médaillées de 2017 : la Burundaise Francine Niyonsaba (argent) et l’Américaine Ajee Wilson (bronze).

Wilson arrivera à Doha avec le meilleur temps de la saison (1’57″72) et le titre de la Diamond League. C’est la première fois qu’une athlète américaine s’imposait en Diamond League sur 800 m et cette victoire de 43 centièmes devant sa compatriote Raevyn Rogers a en plus offert un quota américain supplémentaire pour les Mondiaux. En effet, Ce’Aira Brown sera également du voyage. Régulière ces dernières années et uniquement battue par Semenya et Niyonsaba, Ajee Wilson a l’occasion de remporter le titre mondial, 7 ans après son titre chez les U20 à Barcelone.


Côté Français

Pierre-Ambroise Bosse
27 ans
Championnats du monde
Médaille d’or (2017)

Championnats d’Europe
Médaille de bronze (2012, 2018)

Le tenant du titre n’a que cinq petites courses à son compteur cette saison. Absent des pistes de septembre 2018 jusqu’à cet été en raison d’une blessure au pied, il est revenu à la compétition au meeting de Monaco mi juillet. Neuvième, il a tout de même conservé son titre de champion de France avant de terminer sixième du meeting de Paris le 24 août dernier en réalisant son meilleur temps de la saison (1’45″07). Il monte doucement en puissance mais aura fort à faire pour conserver sa médaille, d’autant plus qu’il ne pourra plus surprendre son monde.

En 2017, repêché au temps en demi-finale, il avait réalisé un sacré coup de poker comme il aime le dire en accélérant à environ 250 m de l’arrivée en finale, sans se faire reprendre. Souvent rattrapé sur les fins de course, ce qui lui a coûté de nombreuses médailles notamment mondiale en 2015 et le bronze à Rio, cette fois-là, il a conservé sa médaille et du plus beau métal. En 2017 justement, il revenait également d’une blessure, touché au tendon d’Achille et avait repris la compétition en juin. Same old story ?


© Getty Images

Rénelle Lamote
25 ans
Championnats d’Europe
Médaille d’argent (2016, 2018)

La Française s’est qualifiée in extremis pour ces Mondiaux lors de sa dernière course, au meeting de Paris fin août. En 2’00″40, elle a réalisé les minimas requis par l’IAAF et a donc été sélectionnée par la Fédération Française d’Athlétisme. Elle a été au bout d’elle-même lors de cette course, évacuée sur civière à cause du lactique : elle a été trop rapide au premier tour pour son niveau actuel. En effet, après sa médaille d’argent aux Championnats d’Europe en salle en mars, elle a contracté une blessure à la hanche en avril. Elle est revenue à la compétition fin juillet aux Championnats de France (quatrième titre en plein air) et n’aura eu que 5 courses cet été pour se remettre dans le bain. Elle avait apporté 12 précieux points à la France aux Championnats d’Europe par équipes. Soulagée de sa qualification, elle a entamé un nouveau cycle d’entraînement et espère maintenant passer sous les 2 minutes. Elle avait dû faire l’impasse sur la saison 2017 en raison de multiples blessures dont celle au mollet qui l’avait empêché de revenir pour les Mondiaux.

Arlette


Journaliste/rédactrice depuis septembre 2015 - Supportrice de Chelsea, mes sports de prédilection sont le handball, l'athlétisme et le tennis. Si je tweete plus vite que mon ombre, vous pouvez aussi me retrouver les week-ends sur les playgrounds de Bruxelles pour un petit foot ou basket entre potes. Parcourir la France, l'Europe et plus si affinités pour suivre mes sportifs préférés ? Mon kif ! Et c'est avec plaisir que je partage les résultats des sports populaires mais également plus confidentiels pour Dicodusport.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une