Nous suivre

Mondiaux d‘athlétisme 2019

Mondiaux d’athlétisme : focus sur le lancer du poids

Publié

le

Getty Images

À quelques semaines des Mondiaux d’athlétisme à Doha, Dicodusport vous propose un focus sur les athlètes à suivre pour chaque épreuve. Aujourd’hui, place au lancer du poids.

 

© Franck Fife – AFP

Ryan Crouser
États-Unis 🇺🇸
26 ans
Jeux Olympiques
Médaille d’or (2016)

Ryan Crouser représente à merveille l’école américaine du lancer du poids. Depuis la création des championnats du monde en 1983, il y a toujours eu un Américain sur le podium sauf lors de la première édition et en 1991. 8 titres ont été raflés par les Américains. À Rio, Crouser avait remporté l’or en battant trois fois son record personnel et le record olympique (22,52 m). Doublé olympique avec la victoire de Michelle Carter chez les femmes. Son compatriote Kovacs avait remporté l’argent. Lors de la dernière édition des Championnats du monde, Crouser arrivait avec l’étiquette de favori. Champion olympique en titre, il était invaincu en 2017 mais il n’a pas eu de médaille. Avec ses 2,03 m, il est l’un des plus grands lanceurs de poids et comme il l’a déclaré, il a perdu son rythme et son timing alors qu’il était en grande forme. Il arrivera donc à Doha avec l’esprit revanchard et la meilleure performance de la saison (22,74 m). Il est en tête des tablettes en extérieur avec 22,74 m réalisé dès sa première sortie à Long Beach en avril dernier.

Face à lui, il aura une belle concurrence notamment ses compatriotes Kovacs et Hill et le Néo-Zélandais Walsh. Régulier, il a lancé 9 fois au-dessus de 22 m cette saison en extérieur pour seulement 1 fois en-dessous à 21,11 m. La deuxième meilleure performance mondiale revient au Brésilien Darlan Romani (22,61 m) qui a lancé 3 fois sur 11 au-delà des 22 m. Pour Tomas Walsh, médaillé de bronze à Rio et champion du monde en titre, c’est 4 fois sur 10 avec un meilleur jet à 22,44 m. Joe Kovacs (22,31 m), vice-champion olympique, champion du monde 2015 et vice-champion du monde 2017 a lancé à deux reprises au-delà des 22 m sur dix sorties. Darrell Hill, un peu plus en retrait cette saison, monte en puissance. Il a lancé à 22,11 m lors des championnats des États-Unis d’athlétisme fin juillet et a obtenu le bronze derrière Crouser et Kovacs. Si l’un trois Américains remporte la finale de la Diamond League vendredi à Bruxelles, un quatrième Américain sera du voyage à Doha : Jon Jones.


 

© Getty Images

Lijiao Gong
Chine 🇨🇳
30 ans
Championnats du monde
Médaille d’or (2017)
Médaille d’argent (2015)
Médaille de bronze (2009, 2011, 2013)

Jeux Olympiques
Médaille d’argent (2012)
Médaille de bronze (2008)

La Chinoise est la grande favorite à sa succession. Elle a établi la meilleure performance mondiale de la saison à Zurich (20,31 m) lors de la finale de la Diamond League. En 2017, elle a remporté sa première médaille d’or dans un grand championnat. Bosseuse, elle a travaillé encore plus dur après « l’échec » de la quatrième place obtenue aux Jeux Olympiques de Rio et ne visait que l’or à Londres. Cela s’est fait dans des conditions difficiles avec la pluie mais à son 5e essai, elle a réalisé 19,94 m.

Après le bronze et l’argent lors des deux éditions précédentes, elle voulait l’or à Rio en 2016. Malheureusement pour elle, elle s’est sentie mal dès son arrivée à Rio et pas seulement à cause de l’atmosphère étouffante. À cette époque, elle faisait environ 17 kg de moins mais avait la même puissance. Cependant, elle n’arrivait pas à lancer correctement alors qu’elle avait établi son record personnel en mai de la même année (20,43 m). « Je sentais comme si mes jambes étaient remplies de plomb. Je manquais de vigueur et je ne criais même pas quand je lançais. » Après son premier jet, elle n’avait qu’une envie : quitter le stade. Quand elle a revu les images de la compétition, elle était choquée et avait l’impression de voir une autre personne. Le retour en Chine a été compliqué : elle a pleuré sur tout le chemin de l’aéroport et a eu quelques semaines de dépression. Mais grâce à son entourage, elle a repris confiance en elle et est « plus mature », selon ses dires.

Ses adversaires ont pour la plupart des records personnels en dessous des 20 m. Ses deux principales concurrentes seront la championne olympique Michelle Carter et l’Allemande Christina Schwanitz. L’Américaine Carter a obtenu la médaille d’or à Rio après une quatrième place à Londres. Elle a obtenu deux médailles de bronze aux Mondiaux en 2015 et 2017. Fille de Michael Carter, joueur de football américain et médaillé d’argent au lancer du poids aux JO de Los Angeles en 1984, Michelle Carter a un objectif bien précis. Opérée du genou gauche fin 2017, elle poursuit son retour au premier plan cette année et son objectif était de se qualifier pour les Championnats du monde. Si elle continue après 20 ans de lancer du poids, c’est parce qu’elle « sait qu’elle peut faire mieux » et qu’elle a une marque qu’elle aimerait atteindre, plus loin donc que son record personnel établi à Rio qui est à 20,63 m. C’est ce qui lui donne la motivation de continuer et peut-être que dès le mois prochain elle pourrait nous impressionner… Christina Schwanitz, championne du monde en 2015 et vice-championne du monde en 2013 a réalisé sa meilleure performance de la saison (19,37 m) à Zurich et devrait arriver en forme à Doha.


Aucun Français n’est qualifié pour la compétition.

 

Arlette


Journaliste/rédactrice depuis septembre 2015 - Supportrice de Chelsea, mes sports de prédilection sont le handball, l'athlétisme et le tennis. Si je tweete plus vite que mon ombre, vous pouvez aussi me retrouver les week-ends sur les playgrounds de Bruxelles pour un petit foot ou basket entre potes. Parcourir la France, l'Europe et plus si affinités pour suivre mes sportifs préférés ? Mon kif ! Et c'est avec plaisir que je partage les résultats des sports populaires mais également plus confidentiels pour Dicodusport.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une