Nous suivre

NBA

NBA Finals : Les Lakers champions NBA !

Tom Compayrot

Publié

le

Los Angeles Sentinel

Après un Match 5 d’une intensité rare, les Lakers ont déroulé pour s’imposer sans difficultés au Match 6 face au Miami Heat (score final 106-93). La franchise de Los Angeles décroche le 17ème titre de son histoire, le premier depuis 2010. LeBron James, MVP des finales, remporte lui sa quatrième bague. Anthony Davis et Dwight Howard, entre autres, leur première.

28 janvier 2020. Deux jours après la mort de son grand ami Kobe Bryant, LeBron James s’exprime pour la première fois. «Tu étais si important pour les Lakers. Je te promets qu’on va honorer ton héritage. Maintenant c’est ma responsabilité de mettre tout ça sur mes épaules et de continuer. » Mission réussie cette nuit. Le King a encore une fois été le patron sur le terrain (28 points, 14 rebonds et 10 passes à 65% au tir) pour aller chercher son quatrième titre de MVP des finales. D’une certaine manière, ce titre est en l’honneur de Kobe Bryant.

La Mamba Mentality aura en tout cas porté les Angelinos cette nuit. Très concentrés défensivement, ils auront tout simplement mis le verrou sur le Heat. Au centre de cette défense, la tour de contrôle Anthony Davis, auteur de 15 rebonds, 2 interceptions et 2 contres, tout en marquant 19 points de l’autre côté du terrain. Les extérieurs des Lakers auront eux fait le travail pour atténuer les pourcentages au tir à 3 points de leurs adversaires pendant une bonne partie du match. Les joueurs de Miami ont peiné à trouver la solution en attaque et quand ils la trouvaient, ne mettaient pas leurs tirs ouverts. Ce qui a conduit à une première mi-temps de seulement 36 points. Avec 28 points de retard à la mi-temps, la tâche était impossible pour les coéquipiers de Jimmy Butler.

Une saison (presque) sans accrocs

Premiers de la Conférence Ouest, les Lakers ont été un modèle de régularité sur la saison. Meilleur bilan de NBA, meilleur pourcentage au tir, plus haute moyenne de passes décisives par match : portés par un LeBron James taille patron, les Lakers ont dominé la ligue. Anthony Davis a été le lieutenant parfait du King, probablement un des meilleurs qu’il ait jamais eu. Autour d’eux, des vétérans qui ont parfaitement rempli leur rôle (Dwight Howard, Rajon Rondo, Danny Green…). Tour à tour, comme Rajon Rondo cette nuit (19 points, 4 rebonds et 4 passes à 73% au tir), chacun d’eux a eu son match « facteur X », qui ont été d’une importance capitale dans la saison des Lakers.

Les playoffs dans la bulle d’Orlando ont marqué une continuité de la saison régulière. Malgré une reprise catastrophique en août, les purple and gold ont largement haussé leur niveau de jeu dès le début des phases finales. La machine Lakers était lancée et plus grand chose ne pouvait l’enrayer. Bilan : trois matchs perdus en cumulé face aux Blazers, Rockets et Nuggets, et deux en finale face au Heat. Pour 16 matchs gagnés. Les Lakers font ainsi de très beaux champions pour une saison qu’on peut qualifier de singulière. En attendant le début de la saison 2020/21 qui devrait avoir lieu en janvier, vont débuter la free agency et la Draft. Mais d’abord, priorité à la fête.

Tom Compayrot


Amoureux de la petite balle jaune et du gros ballon orange qui traîne sa carcasse sur Dicodusport depuis 2017. Rafael Nadal et LeBron James sont les meilleurs joueurs de l'histoire.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une

Nous suivre sur Facebook

Sondage

Peter Sagan, une bonne pioche pour la Deceuninck-Quick Step ?