Nous suivre

NBA 2021/2022

NBA Playoffs 2022 : Les Nets s’enfoncent, Jazz, Timberwolves et Raptors se relancent

Tom Compayrot

Publié le

Photo Icon Sport

PLAYOFFS NBA 2021-2022 – Quatre rencontres étaient au programme pour cette nouvelle nuit de playoffs. Et dans celles-ci, le Jazz, les Timberwolves et à moindre mesure les Raptors se sont relancés dans leurs séries respectives. À l’inverse, les Nets ont de nouveau subi la leçon des Celtics et sont maintenant menés 3-0.

RAPTORS 110 – 102 SIXERS

Il n’y aura donc pas de sweep des Philadelphie Sixers sur les Toronto Raptors. Dos au mur, la franchise canadienne devait réagir après le coup de massue infligé par le shoot au buzzer de Joel Embiid au Match 3. Ils étaient dans l’obligation de remporter ce Match 4 pour rester en vie dans la série. C’est ce qu’ils ont fait hier soir, en rendant une copie quasiment parfaite. Avec respectivement 34 et 24 points, Pascal Siakam et Gary Trent Jr ont sorti leur meilleur match de la série. Le vétéran Thaddeus Young a lui été le facteur X idéal, avec 13 points, 5 rebonds et 5 passes. De l’autre côté du terrain, à noter la belle défense collective des Raptors sur Joel Embiid, qui termine le match avec seulement 21 points et 5 pertes de balle.

Le seul point noir de ce match côté Raptors, et il est gros, est la blessure de Fred VanVleet. Le meneur all-star s’est blessé à la hanche dans le deuxième quart-temps. Il n’est pas revenu du match, et devrait passer des radios pour déterminer la sévérité de la blessure. Les Raptors ont donc dû jouer sans meneur de formation pendant tout le match. De quoi poser la question de la gestion des minutes par le coach Nick Nurse. Les cinq titulaires des Raptors ont tous joué plus de 35 minutes de moyenne cette saison, et dépassent régulièrement les 40 minutes sur ces playoffs. Un temps de jeu très conséquent qui n’est certainement pas étranger à l’accumulation des blessures dernièrement. Un facteur qui pourrait jouer si les Raptors veulent faire durer cette série. L’énergie pourrait être amenée à manquer.

JAZZ 100 – 99 MAVERICKS

De la même manière que les Raptors, les joueurs du Jazz d’Utah étaient, eux aussi, dos au mur. Menés 2-1 dans la série, ils ne pouvaient se permettre de perdre ce Match 4 et laisser aux Dallas Mavericks l’opportunité de clôturer la série chez eux. Le Jazz devait pourtant composer avec le retour de Luka Doncic, absent lors des trois premiers matchs. Les coéquipiers de Rudy Gobert se sont donc mis en ordre de marche, notamment défensivement. La défense collective a été bien plus en place, tandis que les extérieurs ont cette fois fait les efforts. Ce qui a été la principale raison de leur victoire cette nuit.

Au milieu de ce système, Rudy Gobert a livré une belle partition. Le pivot français a été investi d’une mission défensive sur les pick and rolls menés par Doncic. De l’autre côté du terrain, il a marqué plus de points (17) que sur ses deux premiers matchs en cumulé. Il a notamment réussi un dunk décisif sur un alley-oop, donnant l’avantage au Jazz à quelques secondes de la fin. De manière générale, sa présence au rebond offensif (10, son record cette saison) a été primordiale. Encore une fois très peu servi sur les pick and rolls, il est en effet allé chercher ses points tout seul. Sans certaines imprécisions près de l’arceau et aux lancers francs (9/18), il aurait pu largement dépasser la barre des 20 points.

NETS 103 – 109 CELTICS

Les Brooklyn Nets continuent de s’enfoncer. Ceux qu’on attendait comme des favoris pour le titre sont en train de subir la leçon des Boston Celtics. Le scénario des deux premiers matchs s’est reproduit sur ce Match 3. Une impressionnante défense collective des Celtics, un Kevin Durant verrouillé par celle-ci, un Bruce Brown seul Net à s’en sortir offensivement et enfin, un Jayson Tatum dominant des deux côtés du terrain. Courant derrière le score tout le match, les Nets n’ont rien lâché, mais étaient trop justes pour faire une remontée.

Une nouvelle fois, les Nets n’ont donc pas su se défaire de la défense étouffante des Celtics. Kevin Durant continue d’être doublé à chaque fois qu’il touche la balle, et multiplie ainsi les pertes de balles. Le coach Steve Nash n’a toujours pas trouvé la solution. Son équipe est dans le même piège depuis le premier match, mais il ne tente aucun ajustement pour essayer de s’en sortir. Il ne lui reste plus qu’à espérer que le retour de Ben Simmons, qui n’a pas joué depuis 1 an, puisse redonner un surplus d’énergie à son équipe. Il n’en reste que ces Nets sont menés 3-0, et n’ont tout simplement plus le droit à l’erreur.

TIMBERWOLVES 119 – 118 GRIZZLIES

Le dernier match de la nuit a apporté son lot d’énergie et d’excitation comme rarement on en a vu. Ce duel de jeunesse entre Timberwolves et Grizzlies a en effet encore une fois délivré un match ultra-intense et à suspense. Les deux équipes ont fait un chassé-croisé pendant une bonne partie du match. Derrière un Karl-Anthony Towns plus discipliné que sur les premiers matchs (33 points et 14 rebonds), ce sont finalement les joueurs de Minneapolis qui ont su tirer leur épingle du jeu. Les Grizzlies, menés par un Desmond Bane de feu (34 points) mais un Ja Morant transparent, ont été tout proches de remonter en fin de match. Ils échouent finalement à un petit point.

Le thème de ce Match 4 – et de la série – restera tout de même l’arbitrage. Le coach des Grizzlies, Tyler Jenkins, a même parlé de ce match comme « l’un des matchs les plus mal arbitrés » qu’il ait vu de sa carrière. Il a aussi pointé « l’arrogance » des arbitres. Ses cinq titulaires ont en effet dépassé les 4 fautes, et Jaren Jackson Jr a été exclu avec 6 fautes. De manière générale, ce match a été très physique, à la limite de la violence parfois. De plus, un nouvel incident en tribunes est venu ajouter à la tension ambiante. Cette fois, c’est une spectatrice qui est rentrée sur le parquet pour faire on ne sait quoi, mais a été plaquée à temps par la sécurité. Cette série, qui va encore durer, devrait laisser des traces sur les organismes.


Journaliste/rédacteur depuis mars 2017 - Amoureux de la petite balle jaune et du gros ballon orange qui traîne sa carcasse sur Dicodusport depuis 2017. Rafael Nadal et LeBron James sont les meilleurs joueurs de l'histoire.

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une