Nous suivre

NBA 2021/2022

NBA Preview : Sans Jamal Murray, que peuvent viser les Nuggets ?

Publié

le

NBA Preview : Sans Jamal Murray, que peuvent viser les Nuggets ?
Photo Icon Sport / Visuel Dicodusport

NBA 2021-2022 : À l’aube de cette nouvelle saison de NBA, la rédaction de Dicodusport vous prépare durant un mois tout ce qu’il faut savoir sur l’intersaison des 30 franchises de la grande ligue américaine. Aujourd’hui, direction le Colorado pour la preview des Denver Nuggets !

Nikola Jokic en mode MVP et playoffs ruinés par les blessures

La saison régulière dernière marquait la troisième d’affilée dans laquelle les Nuggets finissaient dans le Top 3 de la Conférence Ouest. Avec 47 victoires pour 25 défaites, ces derniers sont passés devant Lakers, Clippers, Blazers ou encore Mavericks dans le classement. Collectivement, leur équipe a bien fonctionné puisque selon les Ratings, c’était la 6ème meilleure attaque et la 11ème meilleure défense de NBA. Une combinaison d’attaque efficace et de défense solide qui les classe dans le haut panier de la ligue. De plus, leur troisième place à l’Ouest était synonyme d’avantage du terrain sur les playoffs. Dans ces playoffs, malgré l’absence d’un Jamal Murray victime d’une rupture des ligaments croisés mi-avril et de Will Barton, les Nuggets ont dominé les Blazers de Damian Lillard en sept matchs. Une victoire inattendue de la part des hommes de Mike Malone. Ces derniers n’ont ensuite rien pu faire face aux futurs finalistes, les Phoenix Suns, qui les ont maîtrisés 4 matchs à 0 en demi-finales de conférence.

Individuellement parlant, la saison dernière est celle de l’avènement de Nikola Jokic. Avec 26.4 points, 10.8 rebonds, 8.3 passes à 56% au tir dont 39% de loin, le pivot serbe a réalisé la meilleure saison de sa vie. Ses statistiques ont explosé par rapport aux saisons précédentes. Il est devenu l’homme à tout faire d’un des meilleurs collectifs de la ligue. Cela s’est d’autant plus vu pendant l’absence de Jamal Murray. Jokic avait alors mené les siens vers 13 victoires en 18 matchs depuis la mi-avril, leur assurant la 3ème place à l’Ouest. Le tout avec des énormes triple-doubles et même une pointe à 47 (!) points. Une vaste domination qui a convaincu les jurés de lui accorder le titre de MVP de NBA pour la saison 2020/21. D’autres joueurs comme Michael Porter Jr, Monte Morris ou le nouvel arrivant Aaron Gordon ont aussi performé, offrant de belles promesses pour l’avenir des Nuggets.


Les mouvements à l’intersaison

Les départs

Paul Millsap (Nets), JaVale McGee (Suns).

Les arrivées

Jeff Green (Nets – 2 ans), Petr Cornelie (Pau-Lacq Orthez, two-way), Bones Hyland (26ème choix Draft 2021).

Les prolongations

Michael Porter Jr (5 ans), Aaron Gordon (4 ans), Will Barton (2 ans), JaMychal Green (2 ans), Austin Rivers (1 an).


Le 5 majeur des Denver Nuggets

Monte Morris – Will Barton – Michael Porter Jr – Aaron Gordon – Nikola Jokic

NBA Preview - 5 Majeur des Denver Nuggets

NBA Preview – 5 Majeur des Denver Nuggets

La rotation sur le banc

Meneurs : Facundo Campazzo, Markus Howard (two-way), Jamal Murray.

Arrières : Austin Rivers, Bones Hyland.

Ailiers : PJ Dozier, Vlatko Cancar.

Ailiers-forts : Jeff Green, JaMychal Green, Petr Cornelie (two-way).

Pivots : Zeke Nnaji, Bol Bol.


Les points faibles/points forts

Points forts : Continuité

Les mouvements estivaux l’ont prouvé : les Nuggets misent sur la continuité. À part Paul Millsap – seul départ notable mais qui a été remplacé par un joueur du même calibre, Jeff Green – ce sont plutôt les prolongations contractuelles qui ont été à l’ordre du jour dans le Colorado. C’est une situation typique chez les équipes situées dans des petits marchés. Ne pouvant pas se permettre d’attirer des agents libres cotés, ces dernières doivent faire avec les joueurs formés à la maison. Ainsi, 3 des membres du 5 majeur (Jokic, Porter Jr, Morris) et plusieurs jeunes joueurs prêts à être responsabilisés en sortie de banc (Dozier ou Nnaji notamment) ont été draftés par les Nuggets. Le coach Mike Malone est lui chargé de mettre le projet sur pied – ce qu’il réussit plutôt bien – depuis 2016. Le grand avantage de cette situation est la cohésion d’équipe. En arrivant au camp d’entraînement fin septembre, les joueurs connaissaient déjà leurs coéquipiers, leurs rôles, les systèmes… Les Nuggets sont donc une équipe qui devrait être compétitive dès le début de saison.

Points faibles : Lignes arrières

Ce qui n’empêche pas cet effectif d’avoir des points faibles. Le plus flagrant se situe sur les lignes arrières. L’absence de Jamal Murray sera particulièrement handicapante. Sans leur meneur et deuxième meilleur scoreur, les Nuggets se retrouvent démunis. Son remplaçant, Monte Morris, est un peu juste pour être titulaire dans une équipe compétitive. De plus, le poste d’arrière sera occupé par Will Barton, qui est en fait un ailier reconverti depuis le départ de Gary Harris et l’intégration d’Aaron Gordon dans le cinq majeur l’hiver dernier. Sur le banc, les remplaçants que sont Facundo Campazzo et Austin Rivers n’apportent pas vraiment plus de garanties. Aucun de ces joueurs ne sort vraiment du lot pour remplacer la production offensive apportée par Murray (21 points, 4 rebonds et 4.8 passes l’année dernière).

À la fois chez les titulaires et chez les remplaçants, les postes 1 et 2 des Nuggets sont donc un peu légers. Surtout pour une équipe qui a pour objectif de batailler pour le titre. Cette faiblesse des lignes arrières est d’autant plus vraie quand on les compare à celles des équipes concurrentes (CP3/Booker aux Suns, Conley/Mitchell au Jazz…). Par ailleurs, en cas de nouvelle blessure, la situation peut vite devenir désastreuse. Les ailiers et intérieurs vont donc devoir briller et compenser au scoring et en défense, ou espérer que le système Malone permette au backcourt de s’exprimer malgré tout. Ce qui est tout à fait possible dans une équipe bien coachée.


Pronostic en fin de saison : 4èmes à l’Ouest

Jamal Murray ne devrait revenir qu’en 2022. Une rupture des ligaments croisés nécessite en général entre 9 et 12 mois de traitement et de rééducation. Une saison régulière condamnée et un éventuel retour pour les playoffs, début avril, est pour l’instant envisagé pour le Canadien. En quel état de forme et à quel niveau ? Rien de sûr. Sans leur deuxième meilleur joueur, les Nuggets vont devoir compter sur d’autres joueurs comme Michael Porter Jr ou Aaron Gordon pour compenser. Surtout, il est probable que Nikola Jokic n’arrive pas à maintenir son niveau de MVP de la saison dernière. Dans ces conditions, difficile d’imaginer les Nuggets faire mieux que l’année dernière. Une quatrième place, permettant tout de même d’obtenir l’avantage du terrain en playoffs, semble la plus réaliste. Ce qui serait déjà un bon résultat en soi.


Journaliste/rédacteur depuis mars 2017 - Amoureux de la petite balle jaune et du gros ballon orange qui traîne sa carcasse sur Dicodusport depuis 2017. Rafael Nadal et LeBron James sont les meilleurs joueurs de l'histoire.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une