Nous suivre

Actualités

Paris sportifs : les 5 sports pour gagner

Nicolas Jacquemard

Publié

le

Autour des paris sportifs, il est des compétitions qui méritent davantage d’attention. Le football arrive en tête, alors que l’eSport s’impose comme le futur pour se faire de l’argent réel.

Cinq sports pour gagner aux paris sportifs

En profitant des nouveaux services français de paris sportifs en ligne, par l’intermédiaire notamment des opérateurs agréés et accrédités de l’Autorité de Régulation des Jeux En Ligne (ARJEL), les parieurs de l’Hexagone bénéficient de nombreuses opportunités pour gagner de l’argent. Si le football, le basket-ball, le rugby ou encore le tennis arrivent en tête selon les préférences affichées par les joueurs, il est d’autres disciplines également très attractives qui pourront vous être profitables. Nous reviendrons également sur l’émergence de l’eSport, et des premières opportunités qui se dessinent pour les joueurs de casinos et bookmakers en ligne, avec notamment la formule Parions eSport qui n’en est encore qu’au statut expérimental, mais qui devrait gagner très vite le cœur des Français.

Le football, le choix n°1

Comment passer à côté de l’épreuve reine et discipline maîtresse, mise tout particulièrement en avant sur les bookmakers licenciés par l’Arjel (Autorité de Régulation des Jeux En Ligne) ? Le football est en effet le sport le plus en vogue, que ce soit par l’affluence dans les stades ou les audiences enregistrées par les diffuseurs des matchs et compétitions internationales comme nationales. Et la part belle est assurément pour les sites de paris sportifs, avec des paris records enregistrés une nouvelle fois lors de la Coupe du Monde 2018 de la FIFA. Ce sont un peu plus de 690 millions d’euros qui ont été misés lors de ce mois de compétition, regroupant les plus grandes nations du football, et voyant le sport français sur le toit du monde, les Bleus devenus nos champions, « Les Éternels », comme l’a titré le populaire journal L’Équipe le lendemain du sacre.

Mais si le football est le plus attractif des sports pour les parieurs, surtout pour y gagner de l’argent, c’est que les bonus sont également au rendez-vous. Tournois entre parieurs, offre promotionnelle à l’inscription, grilles combinées de plus d’un million d’euros de gains, et des cotes simples qui peuvent générer parfois plus de 15 fois la mise initiale, voilà quelques belles incitations qui trouveront grâce aux yeux des fans du ballon rond. Les possibilités sont toutes autant disponibles sur ordinateur que sur les interfaces mobiles, à partir des applications pour Android ou iPhone à télécharger. Les soirées événements, comme lors de la grand-messe de la Champion’s League, et autres compétitions européennes, où se distinguent particulièrement bien les clubs de l’Hexagone.

Le meilleur des jeux d’argent autour du football sera également la machine à sous. En profitant de l’offre de guides tels que jeuxcasinoenligne.com, comme des casinos en ligne français, de très bons titres regroupant les plus grandes idoles y seront disponibles. Les références les plus notables sont en somme World Cup Football, The Cup ou encore Hugo Goal, des jeux interactifs et ludiques, qui peuvent vous rapporter jusqu’à 100 000€ sur un seul pari.

Le rugby à XV, XIV, XIII et féminin

Si les premières suggestions autour des jeux d’argent sur le sport, et notamment des bookmakers, iront vers le football, parmi les disciplines « secondaires » le rugby sous toutes ses formes est des plus populaires. Les parieurs peuvent ainsi s’en donner à coeur joie sur les compétitions nationales et internationales, ou encore les championnats et coupes d’Europe de clubs. Et si Julien Pierre est notre consultant phare autour de l’ovalie, lui l’ancien deuxième ligne de l’ASM Clermont et finaliste de la Coupe du Monde en 2011 avec le XV de France, nous avons une fois encore de nombreuses opportunités à vous proposer pour assouvir votre passion du rugby et celle des jeux d’argent.

Et la petite astuce pourrait être de porter votre attention notamment sur le rugby à XIII. La compétition regroupe peu de connaisseurs sous cette formule, et pour cause, l’Elite 1 ne compte qu’un seul club installé dans l’Hexagone, ce sont bien évidemment les Dragons Catalans. Et il faut dire que les Perpignanais font mieux que de faire honneur au coq français, en étant l’un des favoris au titre et au bouclier chaque saison, face aux clubs anglais, dominés notamment par les Saints.

Au-delà des réelles opportunités à gagner assez facilement de l’argent sur le rugby à XIII par des cotes profitables à tous les connaisseurs, les compétitions internationales telles que le Tournoi des VI Nations ou même de la Coupe du monde sont toujours des évènements attendus de longue date. Alors certes, le XV de France semble faire défaut depuis quelques semaines, mais la jeunesse profite d’une passation de pouvoir, et s’illustre déjà, promettant de meilleurs horizons à tout le clan français. Les équipes féminines se distingueront également comme la chance unique de parier sur le rugby où Les Affamées ont la cote, et beaucoup de parieurs placent de grands espoirs en elles.

Française Des Jeux : meilleur spot pour la NBA

Si outre-Atlantique, le basket-ball apparaît comme l’un des sports les plus populaires, et générant les plus gros revenus publicitaires, de sponsorings, ainsi que des paris sportifs, la tendance a quelque peu de mal à décoller sur les plateformes françaises. Mais le vent semble tourner, et en faveur notamment de la National Basketball Association (NBA) des États-Unis, ou encore à la Pro A. Et c’est la Française Des Jeux (FDJ) qui a le mieux anticipé le projet d’exportation de la NBA sur l’Europe. C’est en effet en fin d’année 2018 que la compagnie nationale des jeux d’argent la plus populaire et la ligue américaine professionnelle de basket-ball ont trouvé un accord, un partenariat profitable aux deux clans.

Les joueurs misant ainsi sur les Lakers, les Chicago Bulls ou même les San Antonio Spurs pourront décrocher de superbes jackpots, sans oublier la possibilité de gagner des places et un voyage tout compris pour supporter au bord du parquet vos idoles. En second lot, les prix de consolation seront très beaux, avec des maillots dédicacés, les sneakers des meilleurs marqueurs, ou encore beaucoup d’autres produits dérivés, à l’effigie de la franchise que vous admirez tant. La Française Des Jeux est ainsi le seul bookmaker agréé Arjel à détenir les droits et licences de la NBA, promettant quelques retransmissions en direct et en streaming depuis sa filiale ParionsSport, et sans oublier les deux matchs de saison régulière qui prendront place à Paris, en fin d’année 2019, puis en 2020.

La Coupe Davis et le tennis

La petite balle jaune ne connaît pas son seul succès en France lors des trois semaines de Grand Chelem à Roland-Garros. Même si le tournoi connaît l’un des plus grands élans populaires sur l’Hexagone, auprès des amateurs de tennis comme des protagonistes, la saison est bien longue pour les parieurs sur les sites de bookmakers légaux français. La Coupe Davis est l’un des sports à la une qui permet de retrouver les plus grands joueurs, de chaque nation, s’affronter lors de rencontres en simple et en double, avant de décerner le glorieux titre de champion du monde. Et si les Bleus, longtemps emmenés par un Yannick Noah en icône, font figure de favoris, la surprise est souvent grande lors de cette compétition. Les tournois de tennis de saison régulière laissent également place à quelques résultats inattendus.

C’est en ce sens notamment que la petite balle jaune reprend du poil de la bête auprès des parieurs, avec des cotes très alléchantes, sur des jeunes pousses qui n’ont pas encore eu l’occasion de démontrer tout leur talent, mais dont le potentiel ne trompe pas. Ce fut le cas avec le très célèbre Rafael Nadal, l’un des plus jeunes champions sur terre battue à Roland-Garros, et qui a même battu le record de victoires lors du Grand Chelem. La passation de pouvoir est en marche, et quelques prodiges créent déjà la surprise, avec le Français Ugo Humbert.

Jeux Olympiques : l’évènement multisport des bookmakers

À la gloire du multisport et des plus grands champions internationaux et fiers représentants de leur discipline, les Jeux Olympiques se présentent comme l’une des meilleures alternatives pour les parieurs français. Tous les deux ans, avec les jeux d’hiver et les jeux d’été, ce sont une panoplie d’une trentaine de sport, dont nous entendons peu, ou voyons peu, dans les médias et sur les sites de paris en argent réel. Le ping-pong, l’athlétisme, le volley-ball, le beach volley, le triathlon, le marathon, le saut à ski, et très bientôt, le breakdance pour Paris 2024, voilà autant de disciplines qui vous seront rendues disponibles pour gagner de l’argent, et de faire l’acquisition même de généreux bonus.

Beaucoup d’autres attractions et propositions de sports vous seront proposées au cours des trois semaines de compétition, et les mises porteront à la fois sur les prochaines confrontations, les qualifiés pour les prochains tours, les médaillés, si un record sera battu, ou encore la nation qui remportera le plus de médailles. Des astuces sont à mettre en pratique pour que vous en repartiez le plus souvent gagnant possible, mais la première restant assurément de suivre avec assiduité l’actualité du sport, dans sa globalité la plus complète.

En bonus : l’eSport arrive pour les parieurs français !

La grande surprise en revanche dans le monde du iGaming, et des paris sportifs, pourrait bien être l’eSport. Si cette pratique est déjà des plus courantes aux États-Unis, ou encore en Angleterre, l’eSport tarde quelque peu à séduire les plus hautes instances de l’autorité nationale. Malgré tout, la FDJ réalise encore une fois un très joli coup, en proposant depuis 2018 sa filiale Parions eSport. Bien que les mises et lots ne soient pour l’heure que fictifs, la popularité de la discipline, et du nombre d’inscrits, devraient faire pencher la balance en faveur des sports électroniques.

Le jeu vidéo prend également une nouvelle dimension aux Jeux Olympiques, et bien que Paris 2024 ne sera pas la première organisation à intégrer de manière officielle l’eSport comme l’une des compétitions officielles, lors des jeux de Pyeongchang, en Corée du Sud, en février 2018, l’eSport a pu faire son entrée en lice, comme compétition annexe et secondaire. L’Histoire retiendra sans doute que c’est la Canadienne Sasha « Scarlett » Hostyn qui a été la première à être primée lors d’un tournoi Starcraft II. L’autorisation prochaine des paris en argent réel sur l’eSport sera de bon augure pour cette industrie, et pour les parieurs français qui s’en donneront à cœur joie. De là à dépasser la popularité du football ? Ce n’est pas impossible !

Nicolas Jacquemard


Passionné de sport et entrepreneur depuis mes 18 ans, la création de Dicodusport m'a semblé évidente pour participer à la médiatisation d'un plus grand nombre de sports. Le chemin est long mais avec une équipe des plus motivées et les Jeux Olympiques de Paris 2024 en point de mire, nous y arriverons ! Journaliste dans le monde du sport depuis plus de 5 ans, je traite aussi bien de football, de rugby, de biathlon et de cyclisme.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une