Nous suivre

NBA

Que deviennent les anciens joueurs français de NBA ? #2 : Joakim Noah

Publié

le

Photo Icon Sport

NBA – Cette saison, 12 Français foulent les parquets de la NBA, ce qui constitue un record. Pour en arriver à un tel chiffre, il a fallu qu’une génération plus ancienne montre le chemin. Joakim Noah en fait pleinement partie. Même s’il réside aux États-Unis depuis ses 13 ans et qu’il n’a que 22 sélections en équipe nationale, il possède toujours la nationalité française grâce à ses racines familiales. Noah a mis un terme à sa carrière en début d’année 2021, après 13 saisons en NBA. Retour sur les multiples activités qui l’animent aujourd’hui dans sa nouvelle vie de retraité.

Carrière NBA

Statistiques :

  • 13 saisons
  • 5881 points (8.8 de moyenne)
  • 6058 rebonds (9.0 de moyenne)
  • 1907 passes (2.8 de moyenne)
  • 534 interceptions (0.8 de moyenne), 874 contres (1.3 de moyenne)
  • 49% au tir, 0% de loin et 70% aux lancers-francs

Palmarès : 

  • 8 campagnes de playoffs
  • Défenseur de l’année en 2014
  • 2 sélections au All-Star Game
  • 1 sélection dans la All-NBA First Team
  • 3 sélections dans les All-Defensive Teams

Joakim Noah est un joueur qui a marqué une génération de fans de NBA. Son style atypique et l’énergie qu’il apportait sur le parquet y sont pour beaucoup. Intérieur de 2m11, il a axé son jeu en priorité sur la défense. C’est de 2010 à 2015 aux Chicago Bulls, sous le contrat du coach Tom Thibodeau, qu’il a pu se perfectionner dans cet aspect du jeu. Pendant ces cinq années, les Bulls ont terminé deux fois meilleure défense de NBA et une fois deuxième. Noah, qui était pivot titulaire, était la tour de contrôle de cette défense. Il a empilé les rebonds (record à 23) et été performant dans les interceptions (record à 5) et aux contres (record à 11). En attaque, le franco-américano-suédois était aussi un très bon passeur pour son poste, et un bon finisseur de pick and roll, même si ça n’a jamais été sa priorité. Son titre de Défenseur de l’année en 2014 reste sa plus belle réussite.

À cette période-là, Noah dispute sa 7ème saison chez les Chicago Bulls. Il jouera deux autres saisons là-bas après. Son long passage à Chicago a marqué les esprits des fans de la franchise. Il est un des symboles du renouveau des Bulls au début des années 2010, plus de 10 ans après la fin de l’ère Michael Jordan. Avec Derrick Rose, Carlos Boozer, Luol Deng et Taj Gibson entre autres, Joakim Noah et son équipe sont au sommet de la Conférence Est pendant plusieurs saisons. Beaucoup de fans de la franchise sont encore nostalgiques de cette époque. Aujourd’hui, Noah est toujours le 2ème meilleur rebondeur et le 3ème meilleur contreur des Bulls.

En terme de palmarès individuel, il était le deuxième Français le plus titré avant l’arrivée en trombe de Rudy Gobert. Ce dernier avait d’ailleurs avoué en début de carrière s’être largement inspiré de Noah dans son jeu. En dehors de la NBA, Noah a aussi été double champion NCAA avec l’université des Florida Gathors (2006 et 2007) et vice-champion d’Europe avec l’Équipe de France (2011). Beaucoup de joueurs français sont admiratifs et s’inspirent encore aujourd’hui de la carrière de Noah.

Ambassadeur des Chicago Bulls

Fin octobre, Joakim Noah a refait l’actualité dans la sphère NBA. Et pour cause, il a été désigné par les Chicago Bulls comme ambassadeur de la franchise. Ce titre est donné aux anciens joueurs d’une franchise qui ont marqué celle-ci pendant leur passage. Ceux pour qui la relation avec les fans et avec la ville entière était forte. Noah est dans ce cas-là. Concrètement, un ambassadeur doit porter l’image d’une franchise. Il représente son identité, ses valeurs. Il le fait lors d’événements, dans les écoles, hôpitaux ou clubs de sport de la ville. Avec pour but de renforcer les liens entre une ville et sa franchise, et de faire avancer celle-ci.

Noah a donc été nommé ambassadeur à vie des Bulls. Il rejoint trois anciens joueurs de l’équipe, dont un de ses anciens coéquipiers, Kirk Hinrich. Son nouveau titre lui a été décerné lors d’une cérémonie à son honneur au United Center le 28 octobre. Plusieurs de ses anciens coéquipiers et coachs étaient présents. Il a été acclamé par la foule et s’est exprimé au sujet de ce nouveau rôle :

« Ça représente tellement pour moi d’être un Bull pour la vie. Je vous aime tous et je suis ravi de renforcer ma relation avec la franchise et avec la ville de Chicago. C’est un nouveau chapitre dans ma vie. »

NBA Africa

Depuis plusieurs années maintenant, la NBA a défini l’Afrique comme un de ses nouveaux objectifs. Le réservoir de joueurs à potentiel y est immense. Seule une infime partie en sont aujourd’hui sortis et performent aux États-Unis. La création de la Basketball Africa League (BAL), et plus récemment le lancement de l’entité juridique NBA Africa sont des symboles de la stratégie de la NBA sur le continent africain. Joakim Noah s’est lancé comme investisseur de cette dernière. D’autres anciens joueurs ayant des racines africains l’ont rejoint (Dikembe Mutombo ou Luol Deng entre autres). L’entité NBA Africa aura pour objectif, selon leurs mots, de « superviser les affaires de la NBA sur le continent africain », et notamment de « développer la BAL et lancer de nouvelles académies en Afrique. »

Noah a des racines camerounaises par son père Yannick. Il a souvent voyagé là-bas en étant jeune, et la culture camerounaise est une partie importante de sa personnalité. C’est pourquoi il a voulu rendre au continent qui coule dans ses veines. Il a largement fait la promotion du projet et de son investissement sur ses réseaux sociaux : « Je suis plus qu’honoré de faire partie de ce groupe de leaders et de visionnaires qui veulent développer le basket sur le continent-mère. […] Je suis vraiment heureux de pouvoir honorer mon héritage africain. »

Fondation Noah’s Arc

C’est le principal projet de Joakim Noah dans son après-carrière. Alors qu’un Tony Parker s’est plus concentré sur le business, Noah a la volonté de redonner aux autres ce qu’il a reçu. C’est dans cette optique qu’il a créé la Fondation Noah’s Arc (en référence à l’arche de Noé) en 2010, alors qu’il était encore joueur. Cette organisation caritative a pour but d’aider les enfants des environs de Chicago à se découvrir, à travers l’art et le sport. Tout en leur influant une vision progressiste avec « des messages de paix, de changement positif et de non-violence. »

Noah a toujours été actif dans ce genre de mouvements. Il a reçu en 2015 le J. Walter Kennedy Citizenship Award, une récompense individuelle de la NBA pour celui qui propose « un service et un dévouement inégalés auprès de la communauté. » Sa fondation avait à l’époque lancé une campagne contre la violence en vendant des colliers avec une larme dont le design avait été réalisé par sa mère, Cecilia Rodhe. Encore aujourd’hui, la fondation de Noah est dévouée à ce type de missions auprès des jeunes. En contrepartie de son nouveau rôle d’ambassadeur, les Chicago Bulls ont d’ailleurs annoncé qu’ils feront un don annuel à la fondation de leur ancien joueur.

En dehors de ces trois principales occupations, Noah profite principalement de son nouveau statut de retraité pour passer du temps avec sa famille. Le calendrier annuel d’un joueur NBA étant surchargé, ces derniers ont en général très peu de temps à consacrer aux leurs. La retraite de Noah est encore récente, il est fort probable qu’il trouvera d’autres activités et investissements dans le futur. Avec toujours pour but de redonner aux autres.


Journaliste/rédacteur depuis mars 2017 - Amoureux de la petite balle jaune et du gros ballon orange qui traîne sa carcasse sur Dicodusport depuis 2017. Rafael Nadal et LeBron James sont les meilleurs joueurs de l'histoire.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une