Nous suivre

Basket-ball

Quel avenir pour Victor Wembanyama ?

Maxime Cazenave

Publié

le

Quel avenir pour Victor Wembanyama ?
Photo Icon Sport

Jeep Élite – C’est désormais acté, Victor Wembanyama va quitter Nanterre. Le club francilien n’est pas parvenu à convaincre sa jeune pépite de 17 ans de rester. Le joueur va donc avoir un choix à faire, et devrait disposer d’une panoplie complète de possibilités.

Même si l’on pouvait s’y attendre, cela reste malgré tout une surprise. Débarqué au sein des jeunes de la JSF à l’âge de 10 ans, Victor Wembanyama va changer de maillot la saison prochaine. Auteur d’une première saison professionnelle accomplie, le jeune intérieur de 2.19 m ne cesse d’impressionner. Récemment élu meilleur espoir de Jeep Élite, il a tourné cette saison à 6.8 points, et 4.7 rebonds. De plus, avec 1.9 contres de moyenne, il est également le meilleur contreur du championnat de France.

Jeep Elite : l’ASVEL ou les Metropolitans pour la Coupe d’Europe ?

Nanterre lui avait fait signer un contrat de 3 ans dans lequel était incluse une clause libératoire de 80.000 €. Un plan solide avait été bâti afin de faire évoluer la pépite du basket français au sein de la structure francilienne pour l’emmener jusqu’à la Draft NBA 2023. Toutefois, Wembanyama en a décidé autrement. Avec son potentiel monstrueux et son impact déjà réel, l’intérieur de 2.19 m fait tourner les têtes, et dispose de plusieurs options.

En premier lieu, le plus simple serait de rester en France et de poursuivre sa progression « à domicile ». Ayant obtenu récemment une place dans la durée en Euroleague, l’ASVEL semble être une évidence. Le joueur pourrait ainsi se confronter au très haut niveau européen et disputer beaucoup de rencontres au sein d’une équipe qui apprécie développer de jeunes joueurs. Attendu à la Draft NBA 2022, Matthew Strazel a bénéficié d’un temps de jeu et de responsabilités intéressantes cette saison. Mais d’autres options sont envisageables.

Qualifiés pour l’Eurocup, Bourg-en-Bresse et surtout les Metropolitans peuvent être des destinations également intéressantes. Club francilien, ce dernier pourrait lui permettre de rester dans la région parisienne et d’obtenir un rôle très important. Pour le reste, difficile d’imaginer le joueur être intéressé par un autre club de Jeep Élite même si des équipes comme Dijon et Strasbourg disposent d’atouts à faire valoir.

Une destination européenne pour sortir du confort français ?

Une autre possibilité tout à fait envisageable serait de partir directement à l’étranger pour évoluer dans un championnat plus relevé, en sortant du « cocon » local. Drafté par les Pistons de Détroit l’été dernier, Killian Hayes avait franchi le pas en disputant une saison du côté d’Ulm, en Allemagne. Cela avait été une réussite puisque le meneur a bénéficié de responsabilités et d’un gros temps de jeu pour se montrer, et engranger de l’expérience. Ce n’est pas un secret, les gros clubs européens ont un œil sur le prospect de 17 ans. À 10 ans, le FC Barcelone avait fait le forcing pour le faire rejoindre la Catalogne avant qu’il ne signe finalement à Nanterre.

Ainsi, des grosses écuries devraient se positionner sur Victor Wembanyama. Là encore, seules les équipes qualifiées en Coupe d’Europe, et sans doute même en Euroleague, ont la possibilité de l’attirer. Ces mêmes Catalans notamment peuvent être vus comme une bonne option. Cette saison, Usman Garuba a pris de l’ampleur dans la rotation au fil du temps pour finalement avoir un réel impact en quarts de finale de l’Euroleague (défaite face à l’Anadolou Efes). L’idée serait d’avoir une adversité plus relevée au quotidien en intégrant un gros championnat comme l’Espagne donc, mais pourquoi pas l’Italie ou l’Allemagne également.

Le grand saut peu probable aux États-Unis ?

Dernière option envisageable : un départ prématuré outre-Atlantique. Cela est sans doute l’option la moins probable. Pourtant, les courtisans se bousculent également au portillon. On pense en premier lieu à la nouvelle Ignite Team mise en place en G-League. Cette dernière a réussi à attirer des gros prospects comme Jalen Green ou Jonathan Kuminga cette saison. Le bon côté de la chose est de pouvoir se montrer directement sur le territoire américain dans l’optique de la Draft NBA 2023.

Le mauvais côté, sans manquer de respect à la G-League, est que le niveau n’a rien à voir avec le gratin du basket européen. Composée d’équipes au sein desquelles la plupart des joueurs cherchent à se montrer individuellement afin d’obtenir une opportunité en NBA, cette dernière ne semble pas correspondre à ce qu’attend le jeune joueur français. La remarque est également valable pour la « Overtime Elite », autre alternative possible pour les jeunes de 16 à 18 ans souhaitant passer outre la NCAA. Wembanyama est déjà prêt à évoluer contre des adultes. Tout le monde l’a bien remarqué cette saison, et il serait donc surprenant de le voir prétendre à l’une de ces options. En tout cas, quoi qu’il advienne, l’adolescent aux mains de velours va faire saliver les prétendants qui se massent au portillon.


Journaliste/Rédacteur depuis 2012 - Bercé par l’amour des Girondins de Bordeaux, les échecs de Christophe Moreau sur le Tour de France sous l'ère Lance Armstrong et le fade-away létal de Dirk Nowitzki, ma passion dévorante pour le sport a toujours été un pan incontournable de ma vie. Transmettre ma passion à l’écrit a toujours été une vocation. Quand les autres sortaient les cartes Pokémon ou Yu-Gi-Oh dans la cour de l’école, je ripostais avec des cartes Panini ou des fiches Onze Mondial. La puissance de Jean-Claude Darcheville n’a pas d’égal.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Toute l'actualité des Jeux Olympiques de Tokyo 2020

Fil Info

Actus à la une