Nous suivre

Rugby à XV

Qui est Ngani Laumape, la nouvelle recrue du Stade Français ?

Alexandre Jeffroy

Publié

le

Qui est Ngani Laumape, la nouvelle recrue du Stade Français ?
Photo AP

Le Stade Français a récemment officialisé le recrutement de plusieurs joueurs pour la saison prochaine. Parmi les recrues, on retrouve le centre All Black Ngani Laumape. Une star du rugby néo-zélandais qu’il faut à tout prix connaitre avant de le voir évoluer sous les couleurs du club de la capitale. 

La NRL avant le Super Rugby

Il n’y a pas de doutes, le Stade Français a réalisé un très gros coup en signant Ngani Laumape (28 ans). Le centre néo-zélandais est un joueur phare du Super Rugby. Il est, également, régulièrement appelé dans le squad des All Blacks, depuis 2017. Pourtant, avant 2015, difficile de l’imaginer porter le maillot à la fougère argentée. Tout d’abord, Laumape est d’origine tongienne. Ses parents ont émigré en Nouvelle-Zélande pour « pour offrir une meilleure vie à leurs enfants », avait déclaré le principal intéressé il y a quelques mois.

En ce qui concerne le rugby, Ngani Laumape a été formé au rugby à XV durant sa jeunesse. Cependant, c’est en jouant au rugby à XIII qu’il lance sa carrière. En effet, dès 2013, il effectue ses débuts dans la franchise des New Zealand Warriors, seule équipe néo-zélandaise de NRL (National Rugby League), le championnat australien. Après trois saisons passées chez les Warriors, Laumape retourne vers le rugby à XV. En 2015, il intègre la franchise des Hurricanes de Wellington et joue alors le Super Rugby. Grâce à ses qualités et son profil hors du commun, Ngani Laumape ne tarde pas à se faire un nom…

Un démolisseur au profil atypique

Dans le rugby moderne, il est de plus en plus rare de voir des centres de petite taille. Pourtant, Ngani Laumape ne mesure que 1.71 m. Sa petite taille est compensée par son poids qui dépasse les 100 kilogrammes (103 kg) et qui fait de lui un joueur trapu. En vérité, on pourrait plutôt le qualifier de « tra-bus », étant donné ses qualités de démolisseur. « C’est une boule de démolition », avait déclaré, son coéquipier chez les Canes, Nehe Milner-Skudder, en 2017.

Effectivement, puissant, très explosif et costaud du haut du corps, Ngani Laumape est très difficile à arrêter. C’est un pur premier centre, très souvent utilisé pour créer des points de fixation après des lancements de jeu. Mais également, Ngani Laumape dispose de qualités de vitesse qui rajoutent une difficulté supplémentaire pour les défenseurs. La saison passée, il s’était offert le luxe de déposer Beauden Barrett, l’un des joueurs les plus rapides du monde, sur un cadrage débordement. Un physique atypique donc, qui rime également avec prolifique.

Un joueur prolifique

C’est lors de la saison 2016-2017 que le centre néo-zélandais explose sous les couleurs des Hurricanes. Lors de cette saison, Ngani Laumape marque 15 essais. Il égale alors le record du nombre d’essais inscrits en une saison de Super Rugby (qui sera battu par Ben Lam en 2018). Le joueur ne s’arrête pas là puisqu’en 6 saisons et 61 matchs joués, Laumape aura marqué 46 essais sous le maillot des Canes. Un très beau ratio pour le natif de Palmerston North.

Évidemment, ses performances sous le maillot doré lui valent d’être appelé, dès 2017, par Steve Hansen, sélectionneur des All Blacks à cette époque. Lors de cette saison, il marque son premier essai face aux Lions Britanniques et Irlandais, sur le troisième test. Il a également déjà joué contre le XV de France et les Bleus en gardent plutôt un mauvais souvenir. En effet, en 2017, lors du match de semaine qui s’était joué à Lyon, il marque un essai dans son style caractéristique de destructeur. En 2018, il refait de même lors du premier test de la tournée des Bleus.

Une revanche à prendre

Avec de telles statistiques et de telles qualités, on pourrait penser que Laumape ait déjà un nombre conséquent de sélections chez les All Blacks. Pourtant, il n’a été sélectionné qu’à 16 reprises et a inscrit 8 essais. Là aussi, un ratio assez incroyable alors qu’il ne compte que 7 titularisations. Alors pour quelles raisons Laumape n’est-il pas indiscutable chez les All Blacks ? Cela n’étonnera personne mais au pays du long nuage blanc, la concurrence est très forte, et notamment pour le poste de trois-quarts centre. Cela lui a valu de ne pas être sélectionné pour la Coupe de monde au Japon, en 2019. Jack Goodhue, Anton Lienert-Brown, Sonny Bill Williams ou encore Ryan Crotty lui sont passés devant. Depuis, le joueur a plusieurs fois sous-entendu avoir mal digéré cette décision.

Actuellement, il est difficile de déloger Anton Lienert-Brown, mais la grave blessure que vient de subir Jack Goodhue (saison terminée) lui offrait une voie royale pour faire, enfin, son nid chez les All Blacks. Ngani Laumape en a décidé autrement. La saison prochaine, en Top 14, le centre néo-zélandais sera très attendu. Reste à savoir s’il saura s’intégrer et donner le meilleur de lui-même. On pense, par exemple, à son ancien partenaire Victor Vito, aujourd’hui fer de lance du Stade Rochelais. Dans le cas contraire, il se rapprocherait davantage du cas de Julian Savea, lui aussi ancien partenaire de Laumape, qui a réalisé un passage très moyen à Toulon.

 


Journaliste/Rédacteur depuis octobre 2020 - Bolt qui foudroie le record du monde du 100 mètres, les derniers essais de Dominici, les premières charges dévastatrices de Bastarocket... de beaux souvenirs pour une grande passion, celle du sport. L’histoire du sport aussi. Comprendre le rôle qu’il a eu, celui qu’il a et celui qu’il aura dans notre société. Le sport au passé, au présent, au futur. Le sport tous les jours, matin, midi et soir. A défaut d’être un grand sportif, je suis et je raconte l’actualité et l’histoire des championnes et des champions qui savent se dépasser pour accomplir des merveilles.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Euro 2020

Fil Info

Actus à la une