Nous suivre

Rugby à XIII

Rugby à XIII : Les joueurs à suivre en NRL (2/2)

Idriss Ahamada

Publié

le

Rugby à XIII : Les joueurs à suivre en NRL (2/2)
Photo WWOS

NRL – Le prestigieux championnat australien de rugby à XIII (NRL) a repris ses droits cette semaine. Voici notre deuxième liste de 5 joueurs à suivre cette saison.

David Fifita (21 ans, Seconde ligne, Gold Coast Titans)

À 21 ans seulement, David Fifita sera l’une des attractions de cette saison 2021. Le surpuissant seconde ligne sort de deux saisons réussies aux Brisbane Broncos. Les voisins des Gold Coast Titans n’ont pas hésité à casser leur tirelire en offrant 1 million de $AUS par an à Fifita pour le faire venir.

Joueur rapide, puissant et capable de faire jouer autour de lui grâce à ses passes après contact, Fifita sera l’atout numéro un des ambitieux Titans. Le club de la Gold Coast vise une place en phase finale cette année, et un titre dans un futur proche. Ils auront besoin d’un grand Fifita pour y parvenir.


Cameron Munster  (26 ans, demi, Melbourne Storm)

L’histoire a commencé de façon rocambolesque. Pour convaincre la jeune pépite Munster de les rejoindre à l’aube de la saison 2014, les dirigeants du Storm lui ont offert… une virée en club de strip-tease. Depuis cette arrivée digne de Very Bad Trip, Cameron Munster s’est imposé sur le terrain comme étant l’un des meilleurs joueurs du monde. Joueur très rapide et à la vision du jeu hors du commun, le demi du Storm a joué un rôle majeur dans les victoires du Storm, champions NRL en 2017 et 2020.

L’éternel capitaine Cameron Smith ayant mis fin à sa carrière, Munster va devoir s’affirmer comme le leader de jeu du Storm. Une tâche compliquée, mais faisable pour un joueur de son talent.


Valentine Holmes (25 ans, arrière, North Queensland Cowboys)

Après une tentative infructueuse de reconversion dans le football américain, Valentine Holmes est revenu au rugby à 13 la saison passée en signant pour le club de sa ville natale de Townsville, les Cowboys.

Et malheureusement, ça ne s’est pas passé comme prévu. Holmes a été bon par intermittence. Mais loin d’être au niveau qui a fait de lui une terreur de la NRL avant son départ aux USA. 2021 sera l’année de la revanche pour Val. Il devra montrer que ses talents de finisseur et ses appuis hors du commun ne sont pas restés de l’autre côté du Pacifique.


Kalyn Ponga (22 ans, arrière, Newcastle Knights)

À 22 ans, Kalyn Ponga est déjà l’une des têtes d’affiches de la NRL. Arrivé aux Knights en 2018, Ponga a emmené son club en phases finales pour la première fois depuis près de 10 ans la saison passée. Arrière doté d’appuis fulgurants et d’une qualité de relance hors normes, Ponga est un joueur très spectaculaire et agréable à voir jouer.

Malgré son jeune âge, Ponga s’est déjà affirmé comme étant l’un des meilleurs arrières du monde, aux côtés de James Tedesco. Son club aura besoin de lui au sommet de son art pour viser à nouveau une qualification.


Maika Sivo (27 ans, ailier, Parramatta Eels)

Last but not least. Maika Sivo a démarré sa carrière NRL sur les chapeaux de roue. Meilleur marqueur d’essais du championnat dès sa première saison (20 essais en 2019), l’ailier fidjien a confirmé l’an passé en franchissant la ligne adverse à 15 reprises.

Ailier surpuissant, Sivo est plutôt du genre à rentrer chez vous en cassant le mur plutôt qu’en franchissant délicatement la porte. Ses charges destructrices et sa vitesse de course ont mis sur les fesses plus d’un défenseur de NRL. Le performances offensives du Fidjien ont tapé dans l’œil du Racing 92 qui souhaitait faire de Sivo le successeur de Teddy Thomas. Ce dernier devrait finalement prolonger en Australie.

Idriss Ahamada


Passionné de sport depuis toujours, c’est tout naturellement qu’après avoir compris que je n’avais pas le niveau pour jouer à Manchester United, et pas la force nécessaire pour combattre à l’UFC que je me suis tourné vers le journalisme pour raconter les exploits et les histoires de ceux qui en sont capables. Le football, surtout quand il est joué en Angleterre, reste mon premier amour. Mais j’aime aussi veiller la nuit pour vous parler de KO et de victoires unanimes à l’UFC ou sur les rings de boxe. Mon côté fan de Wayne Rooney m’a également poussé à devenir polyvalent et à parler aussi de rugby (à XIII comme à XV) et occasionnellement de cyclisme. C’est donc logiquement que j’ai rejoint Dicodusport, pour pouvoir parler de l’actualité, sur tous les terrains.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une

Nous suivre sur Facebook

Sondage

Peter Sagan, une bonne pioche pour la Deceuninck-Quick Step ?