Nous suivre

Vendée Globe 2020

Vendée Globe : Le deuxième peloton en approche de l’arrivée

Tom

Publié

le

Christophe Favreau / La Mie Câline

Vendée Globe 2020 – Depuis l’arrivée de Charlie Dalin (APIVIA) le 27 janvier, treize skippers ont franchi la ligne d’arrivée. Le dernier ayant retrouvé la terre ferme est Romain Attanasio (Best Western), samedi dernier. Or sur ces prochaines 24 heures, ce sont cinq bateaux qui devraient se rajouter à la liste. Le premier de ce deuxième peloton, Arnaud Boissières (Mie Câline), est attendu aux Sables-d’Olonne cette nuit.

C’est un groupe qui se suit depuis le passage au large du Brésil. Arnaud Boissières, en passe de terminer son quatrième Vendée Globe consécutif, un record, a réussi à prendre la tête de ce peloton grâce à une option Sud au niveau des Açores. À 7h ce mercredi matin, il lui reste moins de 170 milles à parcourir, soit l’histoire de 24 heures au maximum, même si le vent devrait lui être défavorable. Il prendra alors la 15ème place de ce Vendée Globe.

Cinq skippers en 24 heures

Le Japonais Kojiro Shiraishi (DMG Mori), ayant longtemps figuré dans les dernières positions, devrait se classer 16ème à la faveur d’une belle remontée de l’Atlantique. Il sera alors le premier Japonais et le cinquième non-Européen à terminer un Vendée Globe. Devrait suivre le duo Alan Roura (La Fabrique) – Stéphane Le Diraison (Time for Oceans) dans la journée de jeudi. Les deux skippers sont actuellement séparés par moins de cinq milles. Pip Hare, la seule non-foileuse du groupe (son bateau date de 1999), devrait arriver 19ème. La navigatrice britannique a été largement ralentie par une avarie de safran subie avant le Cap Horn, alors qu’elle figurait à la 15ème place. Son arrivée est prévue dans la nuit de jeudi à vendredi. Après l’arrivée de ce peloton, il ne restera plus que six skippers en course dans ce Vendée Globe 2020.

Tom Compayrot


Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une

Nous suivre sur Facebook

Sondage

Peter Sagan, une bonne pioche pour la Deceuninck-Quick Step ?