Biathlon – 2018/2019 : les Bleus nous ont fait passer par toutes les émotions


Alors que Johannes Boe a dominé de la tête et des épaules cette saison, l’équipe de France masculine, contrairement aux années précédentes où Martin Fourcade surnageait, a affiché une homogénéité impressionnante. 

Comment ne pas commencer par Martin Fourcade (12ème du général) ? Alors il y a bien eu ses deux victoires en cinq courses en début de saison, lors de l’individuel à Pokljuka et la poursuite à Hochfilzen, qui auront permis de faire illusion, mais c’est tout. Le Catalan, trop juste physiquement, a passé le reste du temps à courir derrière Johannes Boe sans pouvoir faire jeu égal. Même lui n’a pas réussi à expliquer cette méforme constante et la coupure avant les championnats du monde n’aura rien changé, les jambes ne sont pas revenues. Il abandonne son gros globe et espère revenir au top niveau la saison prochaine. L’avenir nous le dira.

Un saison sans avant le rebond pour Martin Fourcade ? – AFP

Quentin Fillon Maillet a lui réalisé sa meilleure saison, et à plus d’un titre. D’abord car il termine troisième du classement général de la Coupe du monde, après avoir terminé deuxième lors de l’exercice 2017-2018. Ensuite, car il est le seul biathlète avec Martin Fourcade à avoir réussi à gagner plus d’une course au cœur de la razzia de Johannes Boe, avec ses succès sur la poursuite de Soldier Hollow et la mass start d’Antholz. Enfin, il est reparti des Mondiaux avec deux médailles de bronze (sprint et poursuite) autour du cou.

Celui qui a énormément progressé sur le pas de tir (87% de réussite cette saison, 81% en 2017-2018) a donc franchi un gros cap. Si concurrencer l’ogre norvégien au général la saison prochaine ne sera pas simple, il pourrait au moins gravir une marche supplémentaire dans la hiérarchie mondiale.

Quentin Fillon Maillet nouveau fer de lance du biathlon français ? – AFP

Un sentiment mitigé, voilà comment résumer la saison du deuxième meilleur Français, Simon Desthieux. Quatrième du classement général avec quatre places de mieux par rapport à l’exercice 2017-2018, il y aurait de quoi crier à la très bonne saison du biathlète de 27 ans. Oui mais voilà, le natif de Belley repart une nouvelle fois sans victoire et avec seulement deux podiums décrochés à Soldier Hollow. Frustrant quand on voit son potentiel. Il est l’un des plus rapides et réguliers sur les skis avec un dernier tour souvent ravageur, malheureusement plombé par une balle de trop en dehors de la cible.

Le quatrième mousquetaire de la bande, Antonin Guigonnat, a terminé à la 11ème place du général avec quatre podiums dont une médaille d’argent sur la mass start des championnats du monde. Beaucoup de positif pour le Haut-Savoyard qui boucle sa première saison complète en Coupe du monde. Avec lui, c’est souvent à quitte ou double. Dans un bon jour, il peut battre n’importe qui alors que dans un mauvais, il peut couper du bois pour l’hiver suivant. Le biathlète de 27 ans a fait moins bien au tir cette saison (81% contre 85% en 2017-2018). Il pourrait franchir un nouveau cap dès la saison prochaine.

Emilien Jacquelin est quant à lui l’étoile montante du biathlon français et s’il ne termine que 24ème du général avec deux top 10 (9ème sur le sprint de Ruhpolding et la mass start d’Antholz), on a hâte de le voir la saison prochaine. Avec un peu plus de caisse, de travail et de régularité derrière la carabine (81% cette saison), le Grenoblois pourrait devenir rapidement l’un des meilleurs du circuit.

Enfin, pour sa dernière saison, Simon Fourcade a pu goûter à quelques courses en Coupe du monde et termine avec une belle septième place au Canada sur l’individuel.

Simon Fourcade a tiré sa révérence à l’issue de cette saison 2018-2019 – Getty Images

Nicolas Jacquemard

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des