Nous suivre

Coupe du monde de football 2022

Coupe du monde de football : Victorieux contre la Suisse, le Brésil se qualifie

Publié le

Coupe du monde de football Victorieux contre la Suisse, le Brésil se qualifie
Photo Icon Sport

COUPE DU MONDE DE FOOTBALL 2022 – Bien tenu par la Suisse en première période, le Brésil a néanmoins trouvé les solutions dans un second acte plus animé. Après un but de Vinicius refusé par la vidéo, c’est Casemiro qui a libéré les supporters brésiliens (1-0) et offert la qualification à son équipe.

Avec le nul entre le Cameroun et la Serbie, Brésiliens et Suisses avaient la possibilité de se qualifier pour les huitièmes de finale avant leur ultime match du groupe G. Blessé lors de la première rencontre des Auriverde, Neymar laissait sa place à Fred. Son coéquipier Danilo, également blessé, était lui remplacé par Militao sur le côté droit. Pour la Nati, Murat Yakin décidait de reconduire dix des onze joueurs présents contre le Cameroun. Seul Shaqiri -touché à la cuisse- débutait sur le banc en faveur de Fabian Rieder.

Une première période peu animée

Si vous avez manqué la première période, vous n’avez pas manqué grand-chose. Dès l’entame du match, les Brésiliens ont bien posé le pied sur le ballon mais ne sont pas parvenus à concrétiser. Il a fallu attendre la 27ème minute pour voir une première tentative. Une reprise de volée signée Vinicius sur un centre déposé de Rafinha mais repoussée en corner par Yann Sommer. Enfin un peu d’action ! Quelques minutes plus tard, Rafinha tentait également sa chance, mais le gardien du Borussia Mönchengladbach s’emparait sans problème du cuir (31′).

Monopolisant le camp adverse, le Brésil a été repoussé par un pressing intense et un bloc défensif compact, forçant la Seleção à chercher une solution sur les ailes. En vain, le tir d’Eder Militão était contré par Xhaka (37′), le centre de Rafinha directement capté par Sommer. A la pause, les Auriverde n’étaient pas à l’abri d’un contre helvète, comme à cette 21ème minute, lorsque Ruben Vargas prenait le dessus sur son côté droit pour délivrer un centre ; Embolo n’avait cependant pas suivi la chevauchée de son coéquipier.

Casemiro qualifie le Brésil

Malgré une grosse occasion en faveur des Rouge et Blanc à la 54ème -une frappe de Vargas contrée en corner par la défense brésilienne- ce sont les hommes de Tite qui se sont ensuite montrés les plus dangereux. Le centre de Vinicius passait devant toute la défense suisse mais également devant son compatriote Richarlison, trop court pour reprendre (56′). Cinq minutes plus tard, l’attaquant du Real Madrid trompait finalement Yann Sommer, parfaitement lancé en profondeur par Casemiro. Seulement après vidéo, l’arbitre refusait le but pour un hors-jeu préalable de Richarlison, passeur pour Casemiro.

Les assauts brésiliens ont perduré. Après 75 minutes d’une domination stérile et une frappe de Richarlison détournée, c’est Casemiro qui a finalement libéré les siens (83′). Au terme d’un jeu à trois avec Vinicius et Rodrygo, le milieu de Manchester United trompait Yann Sommer d’une reprise im-pa-ra-ble. Pas loin de doubler la mise quelques instants plus tard, le Brésil s’arrête sur la plus petite des marges mais se qualifie néanmoins pour les huitièmes. La Nati n’a pas démérité mais a péché physiquement sur les dernières minutes. Les Suisses ont toujours l’occasion de se qualifier lors de leur match contre la Serbie.

Homme du match : Casemiro

Sans but, l’homme du match aurait probablement été le gardien helvète qui a sauvé les siens en première période. Mais c’est finalement son bourreau qui repart avec la distinction. Passeur décisif sur le but -refusé- de Vinicius, Casemiro offre finalement la qualification au Brésil d’un magnifique geste. Et mis à part ce geste, il ne s’est pas passé grand-chose…

Casemiro libère le Brésil face à la Suisse

Casemiro libère le Brésil face à la Suisse – Photo Icon Sport

Journaliste/rédactrice depuis janvier 2016 - Passionnée de sport depuis toujours, j’en ai pratiqué quelques-uns. Judo, football, handball ou encore tennis, je n’ai jamais pu me mettre d’accord sur un en particulier. Mais ça, c’était avant de découvrir le basket, devenu mon sport de prédilection. Les actions NBA, le All-Star Week-end, la fureur des Game 7 pendant les playoffs ou mieux, lors des Finals, this is why we play. Team Spurs T.P, je m’accroche encore à Gregg Popovich (don’t leave !). Team chef Curry, je souhaite qu’il finisse aux Warriors (staaaay !). Non, il n’y a pas qu’eux, des petits nouveaux -et des petites nouvelles évidemment- arrivent chaque jour dans toutes les disciplines et créent de nouveaux exploits. Alors pour les grands événements et compétitions internationales, vive les pulsations 240/minutes et le défibrillateur pas loin, et allez les Bleu(e)s ! C’est sûr, j’aurai plus vu ma vie sur un terrain de sport, mais à défaut d’en faire en haut niveau, partageons-le.

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une