Nous suivre

Rugby à 7

Coupe du monde de rugby à 7 : Les Bleues battues par plus fortes en demi-finales

Sébastien Gente

Publié le

Coupe du monde de rugby à 7 Les Bleues battus par plus fortes en demi-finales
Photo France Rugby

COUPE DU MONDE DE RUGBY À 7 – Sans démériter, les Bleues ont dû rendre les armes contre les favorites néo-zélandaises en demi-finales (7-36). Elles ne seront pas championnes du monde, mais il reste une médaille de bronze à aller chercher. 

Le début de compétition des vice-championnes olympiques s’est révélé trépidant. Après un succès aisé sur l’Afrique du Sud, les Bleues ont dû puiser dans leurs ressources pour vaincre les Fidjiennes en quarts de finale. Mais aujourd’hui, c’est une montagne qui se dressait devant elles. La Nouvelle-Zélande avait tout simplement battu les Françaises en finale de la dernière Coupe du monde, en 2018, mais surtout en finale des derniers Jeux Olympiques. Un exploit était donc nécessaire pour atteindre une deuxième finale mondiale consécutive.

La Nouvelle-Zélande au-dessus

On l’a compris, la Nouvelle-Zélande n’est pas n’importe quelle équipe. Preuve en est faite d’entrée par un essai de 80 mètres de Michaela Blyde. Du tac au tac, Johanna Grisez enfume la défense adverse plein centre et égalise (7-7). Malheureusement, les Néo-Zélandaises ne veulent pas lâcher la tête, et Michaela Blyde signe un doublé sur un joli travail de Kelly Brazier. Les deux équipes s’envoient fort, et après des arrêts de jeu interminables, Sarah Hirini fait la valise et signe l’essai du break (Mi-temps : 21-7).

Les Blacks tuent le match d’entrée de deuxième période sur un quatrième essai de Shiray Kaka. Les Néo-Zélandaises sont au-dessus, rien à dire. Pourtant, les Bleues ne sont pas ridicules, mais le froid réalisme de leurs adversaires fait la différence. Jazmine Felix-Hotham rajoute un essai, avant que Shirey Kaka ne vienne clore la marque en signant un doublé. Au final, la Nouvelle-Zélande s’impose logiquement 36-7. C’est une déception pour les Bleues, mais perdre contre les favorites de la compétition n’a rien d’infamant. Il leur faudra se reprendre en fin d’après-midi, pour aller chercher le podium contre le perdant de la seconde demi-finale entre l’Australie et les États-Unis.


John Stockton, Gianni Bugno, Zinedine Zidane, Steffi Graf, Frode Andresen, Stéphane Stoecklin, Davis Kamoga, Primoz Peterka, Werner Schlager et Aurélien Rougerie. Point commun entre ces sportifs? Ils m'ont fait rêver et ont bercé mon adolescence. Je suis un fondu de sports et j'essaie de retranscrire ma passion à travers mes articles. Originaire du Périgord, ma passion pour les Girondins, les Jaunards et les Jazzmen transpire dans mes écrits.

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une