Nous suivre

Ski

Coupe du monde de ski alpin : une saison historique pour la France

Maxime Boulard

Publié

le

Coupe du monde de ski alpin - Une saison historique pour la France
Photo Denis Balibouse / Reuters

COUPE DU MONDE DE SKI ALPIN 2020-2021 – Clap de fin pour les skieurs alpins. Après un dernier doublé français sur le slalom de Lenzerheide, il est temps de prendre du repos bien mérité. Entre titres mondiaux, globes de cristal, grandes joies et frustrations, les Français ont réalisé une saison pleine.

Pinturault, 24 ans après

Il était attendu, annoncé et il a répondu présent. Alexis Pinturault est devenu le quatrième tricolore à remporter la Coupe du monde de ski alpin après Killy (1968, 1969), Jacot (1970) et Alphand (1997). Malgré plus de 200 points d’avance après les Championnats du monde, on aura stressé jusqu’au bout. Revenu à 31 unités avant la semaine des finales, Marco Odermatt se sera battu sans complexe. Bien aidé par la météo exécrable de Lenzerheide et l’annulation de la descente puis du Super-G, Alexis Pinturault a répondu de la meilleure des manières. Vainqueur du géant et troisième du slalom le lendemain, le skieur de Courchevel a vécu le plus beau week-end de sa carrière. Il fait même coup double en remportant son premier petit globe de géant. Avec 5 victoires (4 en géant et 1 en parallèle), il réalise sa troisième meilleure saison en nombre de victoires (6 en 2016 et 2020).

La saison des records

Lors du parallèle de Lech (Autriche), Alexis Pinturault devenait le premier skieur masculin à gagner dans six disciplines. Vainqueur en géant, slalom, combiné, Super-G, Team event et parallèle, seule la descente lui résiste encore. Il bat par la même occasion son record de points sur une saison (1260 points). Autre record et pas des moindres, Johann Clarey est devenu le skieur le plus âgé à monter sur un podium en Coupe du monde. Malgré ses 40 ans passés, il terminait deuxième de la mythique descente de Kitzbühel (Autriche).

Aux Championnats du monde, la France réalise son meilleur bilan depuis les années 1970. Cinq médailles dont deux titres mondiaux, bien mieux que l’objectif des 3 médailles fixé par le DTN. Lors de ces mêmes Mondiaux, Mathieu Faivre et Tessa Worley sont rentrés dans l’histoire. Programmé pour la première fois aux Mondiaux, le parallèle individuel a sacré le Tricolore au terme d’une journée folle. Il devient le premier champion du monde de la discipline. Dans le même temps, Tessa Worley inscrit elle aussi son nom au palmarès en décrochant la médaille de bronze.

Un bilan d’ensemble exceptionnel

Outre les performances individuelles, la performance des équipes de France est splendide. En Coupe des nations, la France prend la 4ème place au général et monte sur la troisième marche au classement masculin. Avec un total de 9 victoires et 23 podiums, les Tricolores ont réalisé la meilleure saison depuis de très nombreuses années. Un total auquel on peut ajouter les 2 titres et les 5 médailles des Mondiaux. On frôle les 30 podiums. Sept Français et Françaises sont montés sur la boîte cette saison.

(Coupe du monde + Mondiaux)

Skieurs Victoire Deuxième Troisième
Alexis Pinturault 5 1 5
Mathieu Faivre 3 1 1
Clément Noel 2 3
Tessa Worley 1 1 2
Johan Clarey 1
Matthieu Bailet 1
Victor Muffat-Jeandet 1

Maxime Boulard


Si mon plus vieux souvenir de sport aurait pu m'en dégoûter, la finale de la Coupe du monde 2006 a été tout le contraire. Véritable déclencheur d'une passion qui aujourd'hui ne fait que grandir avec le temps, mon leitmotiv est la France qui brille ! Je relate les exploits passés et présents du sport bleu-blanc-rouge sans ménagement. Sport valide ou handisport, aucune différence, il n'y a que du sport et plusieurs façons de le pratiquer.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une

Nous suivre sur Facebook

Sondage

Peter Sagan, une bonne pioche pour la Deceuninck-Quick Step ?