Nous suivre

Euro 2020

Euro 2020 : Après une rencontre haletante, la Belgique valide son billet pour les 8èmes

Julien Correia

Publié

le

Euro 2020 : Après une rencontre haletante, la Belgique valide son billet pour les 8èmes
Photo Icon Sport

EURO 2020 – La Belgique, qui fait partie des favoris au titre, affrontait le Danemark en cette fin d’après-midi. Et après l’Italie, les Diables Rouges sont à leur tour qualifiés pour les 8èmes de finale. Mais face à une vaillante équipe danoise, ils ont dû s’en remettre à Kévin De Bruyne pour l’emporter (1-2). 

Après une entrée en lice solide face à la Russie, la Belgique se rendait donc à Copenhague pour y affronter le Danemark. De leur côté, les Danois étaient dos au mur après leur défaite inaugurale face à la Finlande. Une rencontre qui se jouait bien évidemment sans leur numéro 10 Christian Eriksen. Mais le maître à jouer de la Danish Dynamite était dans toutes les pensées. En témoigne ce maillot géant sur la pelouse à son nom, et un autre dédicacé par l’ensemble de ses adversaires remis avant le début du match.

Une entame survoltée des Danois

Et pour ce début de rencontre, il fallait être à l’heure. Ce qui visiblement n’était pas le cas des Belges. Dès la 2ème minute, suite à un renvoi dans l’axe de Denayer dans les pieds de Højbjerg, ce dernier décalait Poulsen. L’attaquant de Leipzig ne se faisait pas prier pour tromper Courtois en croisant parfaitement sa frappe. Sonnés, les joueurs de Martinez ? Il faut le croire. Car à la 5ème minute, Maehle après une percée dans son couloir gauche butait sur Courtois. Et 60 secondes plus tard, c’est Wass le joueur passé par Evian, qui plaça une tête mais qui manquait de puissance.

Et à la 10ème minute, Christian Eriksen hospitalisé à proximité du stade a peut-être ressenti ce vibrant hommage. Les joueurs, ainsi que l’arbitre, se sont arrêtés de jouer une minute durant et se sont mis à faire des applaudissements nourris. Du côté des 25 000 spectateurs, ces derniers n’étaient pas en reste bien entendu. « Hele Danemark er med dig, Christian*« , pouvait-on lire en plus d’entendre une clameur immense. Vibrant vraiment.

Des Belges apathiques dans le 1er acte

Vous l’aurez compris, dans ce premier quart d’heure la Belgique était totalement dépassée. Et le calvaire ne faisait que débuter. Face à des Danois qui multipliaient les offensives comme après cette frappe de Wass à la 28ème, les Diables Rouges étaient loin d’être en feu de leur côté. Après 30 minutes de jeu, on dénombrait 7 tirs chez les Danois contre 1 seul pour les Belges ! La 1ère nation au classement Fifa attendait la mi-temps avec impatience.

Mais avant celle-ci, c’est Martin Braithwaite, qui semait une dernière fois le doute dans la défense belge. A la mi-temps, le score est donc de 1-0 en faveur des Danois, et ce n’était pas cher payé.

Un seul joueur entre, et toute la Belgique est repeuplée

Le début de seconde période redémarre sur les mêmes bases. A la 48e minute, Delaney le milieu du Borussia Dortmund tentait sa chance à l’entrée de la surface mais sa frappe passait de peu à côté. Mais du côté de la Belgique, un joueur avait fait son apparition à la mi-temps. Et pas n’importe lequel. On parle ici d’un potentiel candidat au ballon d’or. Etincelant avec son club de City, il était contraint de ronger son frein depuis quelques semaines et son choc face à Antonio Rüdiger. Vous l’aurez compris, il est question ici de Kevin De Bruyne. Et il lui aura suffi de 10 minutes pour se mettre en valeur. Suite à un superbe travail de Lukaku, il servait sur un plateau Thorgan Hazard qui n’avait plus qu’à conclure. Ce but inversait totalement la tendance dans cette rencontre.

Le réalisme froid des Belges punit les Danois

Avec les entrés de Wistel et Eden Hazard, le sélectionneur belge affichait ses ambitions. A la 70e minute son équipe allait prendre l’avantage. Et qui pour terminer une superbe action ? Kevin De Bruyne bien entendu. Après un très beau mouvement collectif, d’une fabuleuse frappe du gauche il envoyait les siens sur la route du succès. Si les Danois n’ont pas démérité et y ont cru jusqu’au bout à l’image de cette tête de Martin Braithwaite qui s’écrasait sur la barre (87e), ils ont finalement dû s’incliner. Schmeichel aura même tenté de changer l’issue de ce match sur un dernier coup franc où il était monté mais en vain.

La Belgique s’en sort et valide son billet pour les 8e de finale face à des Danois qui méritaient mieux. Mais tout n’est pas encore perdu pour ces derniers. Ils devront battre la Russie lors du dernier match pour encore espérer la qualification.

*Tout le Danemark est avec toi Christian

À lire aussi


Journaliste/rédacteur depuis janvier 2019 - Tombé dans le monde du ballon rond étant petit, j’aurais pu devenir pro sans ces foutus ligaments croisés. Défilant sur les champs (mais pas Elysées) en 98, j’ai été bercé par les exploits de Mister George, piqué par la technique du Snake, grandi avec Captain Rai et Ronnie, mûri avec Pauleta et Edi. Mais Ibracadabra, je suis désormais reconverti en runner/traileur. Moins rapide que Bolt et moins endurant que Jornet, c’est donc plume à la main que je partage les exploits de ces athlètes !

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une