Nous suivre

Euro 2020

Euro 2020 : La Belgique reçue trois sur trois après son succès face à la Finlande

Julien Correia

Publié

le

Euro 2020 : La Belgique reçue trois sur trois après son succès face à la Finlande
Photo Icon Sport

EURO 2020 – Déjà qualifiée après 2 rencontres, la Belgique affrontait la Finlande ce soir à Saint-Pétersbourg. Les Finlandais quant à eux se présentaient sur la pelouse dans le but d’obtenir une qualification. Mais les Belges ont fait le travail en s’imposant sur le score de 2 buts à 0. 

Si la Belgique avait obtenu son billet pour les 8èmes de finale jeudi dernier, tout était encore possible pour les autres nations de ce groupe. Dont la Finlande, adversaire du soir des Diables Rouges. Après une victoire surprise pour leur entrée en lice face au Danemark les hiboux grands-ducs pouvaient encore espérer rêver. Et même terminer premiers de la poule en cas de victoire ce soir. Pour une première participation, l’histoire pouvait donc être très belle.

Une première mi-temps d’une piètre qualité

On ne va pas se le cacher, on se sera fermement ennuyé durant ce premier acte. Si Eden Hazard, Alex Witsel ou encore Kévin De Bruyne étaient notamment titulaires pour la première fois pour la Belgique, Markku Kanerva composait avec un 5-3-2 des plus classiques. Un système qui permet à ses joueurs de se montrer solides.En dépit d’être très dangereux depuis le début de la compétition. Et cela allait se vérifier une nouvelle fois lors de ces 45 premières minutes. Si les Belges ont confisqué le ballon avec 68% de possession, ils ne se seront que très peu montrés dangereux.

Ce fut le cas à la 21ème minute où après avoir effacé un défenseur, Lukaku ne réussissait pas sa dernière passe en direction d’Eden Hazard. L’attaquant de l’Inter, auteur de 2 buts depuis le début de l’Euro, était d’ailleurs peu à son aise dans ce début de rencontre. 2 minutes plus tard, c’est Kevin De Bruyne qui se mettait en évidence après une superbe accélération. Mais son centre par la suite était dégagé par la défense finlandaise. Et ensuite ? Mis à part une tentative de Doku juste avant la mi-temps (43e), rien à signaler. Face à des Finlandais courageux, les Belges se montraient très peu inspirés.

Lukaku avait cru délivrer les siens

La deuxième mi-temps reprenait sur un rythme légèrement plus intense. Si ce score de 0 à 0 pouvait satisfaire les deux équipes, quelques occasions pointaient tout de même le bout de leur nez. A la 62e, on assistait même à la première frappe cadrée de la Finlande par Kamara. Sans doute l’un des meilleurs joueurs de son équipe depuis le début du tournoi. Une minute plus tard, c’est Witsel qui était à deux doigts d’ouvrir le score.

Mais malgré un tir à bout portant, le portier finlandais réalisait une superbe parade. De son côté, Lukaku pensait avoir forcé le coffre-fort des Suomis. Mais ce sont 3 orteils cette fois qui le mettaient en position de hors-jeu. Alors qu’il avait parfaitement combiné avec De Bruyne, il avait réussi à tromper Hradecky.

Une fin de match compliquée pour les Finlandais

Une bonne étoile semblait protéger les Finlandais à qui tout souriait. Mais à un quart d’heure du terme, c’est le vétéran Thomas Vermaelen qui ouvrait le score. Et cette fois la réussite était au rendez-vous. Suite à un corner il plaçait une tête qui rebondissait sur la barre avant que le cuir ne rebondisse sur le malheureux Hradecky. Un but qui lui sera finalement attribué. Quelques minutes plus tard, à la 81ème, Lukaku ajoutait cette fois son nom au tableau d’affichage. Un but pratiquement identique à celui refusé quelques minutes plus tôt.

Avec ce 3e but, il rejoint Wijnaldum, Ronaldo et Schick en tête du classement des buteurs. Il pouvait donc sortir sereinement quelques minutes plus tard. Ses coéquipiers et lui même attendent désormais leur futur adversaire qui sera l’un des meilleurs 3èmes parmi les groupes A/D/E/F. Les Finlandais quant à eux sont pratiquement éliminés du tournoi.

À lire aussi


Journaliste/rédacteur depuis janvier 2019 - Tombé dans le monde du ballon rond étant petit, j’aurais pu devenir pro sans ces foutus ligaments croisés. Défilant sur les champs (mais pas Elysées) en 98, j’ai été bercé par les exploits de Mister George, piqué par la technique du Snake, grandi avec Captain Rai et Ronnie, mûri avec Pauleta et Edi. Mais Ibracadabra, je suis désormais reconverti en runner/traileur. Moins rapide que Bolt et moins endurant que Jornet, c’est donc plume à la main que je partage les exploits de ces athlètes !

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Toute l'actualité des Jeux Olympiques de Tokyo 2020

Fil Info

Actus à la une