Nous suivre

Natation

Florent Manaudou : focus sur son retour au top après trois ans sans compétition

Jean Bodéré

Publié

le

Florent Manaudou - Focus sur son retour au top après trois ans sans compétition
Photo Icon Sport

Après trois années sans la moindre compétition internationale entre 2016 et 2019, Florent Manaudou semble être revenu à son meilleur niveau. Alors qu’il s’est aisément qualifié pour les JO, le nageur de 30 ans a pour objectif d’y décrocher l’or.

Partir des bassins pendant trois ans et revenir à son meilleur niveau pourrait sembler impossible. Pourtant, Florent Manaudou l’a fait. Après s’être remis au handball, son sport de jeunesse, le champion olympique a décidé de replonger dans les bassins en 2019. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le Français a réussi son retour. Il a même réussi à se qualifier aisément pour les Jeux Olympiques le mois dernier. Mais a-t-il le niveau pour les remporter après une si longue absence ?

Une très longue parenthèse dans sa carrière

En effet, trois ans sans concourir au plus haut niveau, ça n’est pas rien. Cette décision, il l’a prise au sortir des Jeux de Rio où le Français n’a pas été à la hauteur de ses attentes. Il y décroche tout de même deux fois l’argent. En 50 mètres nage libre d’abord, il n’a pas réussi à conserver son titre de 2012. Puis, il en décroche une deuxième, par équipe en 4×100 mètres. Avec Jérémy Stravius, Fabien Gilot et Mehdy Metella, Florent Manaudou et ses coéquipiers échouent face aux Américains menés par la légende Michael Phelps.

Suite à cette déception, le nageur de 25 ans (à l’époque), annonce en septembre 2016 qu’il fait « une parenthèse » dans sa carrière. Il prend cette décision pour éviter « de continuer sans plaisir et pour de mauvaises raisons », mais ne ferme pas la porte à un retour. Le frère de Laure Manaudou décide alors de se lancer dans une carrière de handballeur. Florent retourne donc vers son sport de jeunesse, qu’il a pratiqué durant 10 ans avant de se consacrer pleinement à la natation. Après un essai qui s’avère fructueux dans le club d’Aix (PAUC), en D1, son objectif est maintenant de se hisser au plus haut niveau.

Malheureusement, la marche semblait trop haute, même pour un champion comme lui. En effet, le pivot jouera la majeure partie des matchs avec la réserve en National 2 malgré quelques rencontres amicales avec l’équipe première. C’est donc en mars 2019 que le champion olympique annonce son retour dans les bassins à 28 ans, et après presque trois ans d’absence.

Une reprise canon

Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il n’a pas déçu. 10 semaines seulement après son retour à l’entraînement, Florent Manaudou accroche la deuxième place à Rome avec un chrono plus qu’honorable à 21.72 sur 50 m  nage libre. Il remporte ensuite, la même année, la première édition de l’International Swimming League (ISL) avec son équipe, l’Energy Standard. Et le report des Jeux suite à la pandémie va lui permettre de monter encore un peu plus en puissance. En effet, lors de la deuxième édition de l’ISL, où son équipe termine deuxième, le natif de Villeurbanne réalise en novembre 2020 la troisième meilleure performance de l’histoire en petit bassin sur 50 mètres à Istanbul. Avec un chrono historique 20.55, il se place alors comme un favori au titre olympique malgré ses trois années d’absence.

Mais en ce début d’année 2021, le nageur français va faire un choix fort pour le reste de sa saison. Alors que, jusqu’ici, il alternait entre Marseille et la Turquie pour ses entraînements, Florent Manaudou va prendre la décision de rester exclusivement à Marseille. Cette décision met donc fin à sa collaboration avec son entraîneur James Gibson, qui l’avait emmené au titre olympique en 2012. C’est la pandémie de la Covid-19 et les relations de plus en plus tendues entre la France et la Turquie qui auraient poussé le multiple champion de France à privilégier Marseille.

Si le coach et son athlète se sont quittés en bons termes, Manaudou passe donc, à partir de début 2021, intégralement sous les ordres de Julien Jacquier. Et cette décision a été payante. En effet, le 19 mars dernier, au meeting de Marseille, Florent Manaudou se qualifie officiellement pour les JO, sur 50 mètres nage libre avec un chrono à 21.72. Ses prestations de haut vol durant ces deux dernières années le font partir à Tokyo parmi les favoris de ces Jeux, au cours desquels il tentera de récupérer son titre perdu en 2016.

Jean Bodéré


Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une

Nous suivre sur Facebook

Sondage

Peter Sagan, une bonne pioche pour la Deceuninck-Quick Step ?