Nous suivre

Mondiaux d‘athlétisme 2019

Mondiaux d’athlétisme : focus sur le saut à la perche

Avatar

Publié

le

Andrew Ong/USTA

À quelques semaines des Mondiaux d’athlétisme à Doha, Dicodusport vous propose un focus sur les athlètes à suivre pour chaque épreuve. Aujourd’hui, place au saut à la perche.

 

© Getty Images

Sam Kendricks
États-Unis 🇺🇸
27 ans
Championnats du monde
Médaille d’or (2017)

Jeux Olympiques
Médaille de bronze (2016)

Championnats d’Europe
Médaille d’or (2010, 2012, 2014, 2016, 2018)

Tenant du titre, l’Américain est en pleine forme cette année. Avec une moyenne de 5,88 m, il est régulièrement au-delà des 5,80 m. Champion des États-Unis depuis 2014 et invaincu en Diamond League, il est favori à sa succession. On devrait assister à un très beau concours avec Piotr Lisek (Pologne), Mondo Duplantis, Renaud Lavillenie, Pawel Wojciechowski et pourquoi pas Thiago Braz. Avec Lisek et Duplantis, il fait partie du cercle très fermé des athlètes à avoir franchi 6 m cette saison. D’abord fin juillet puis lors de sa victoire au Meeting de Paris.


© AP Photo/Matthias Schrader

Armand Duplantis
Suède 🇸🇪
19 ans

Championnats d’Europe
Médaille d’or (2018)

Le prodige du saut à la perche. À seulement 19 ans, « Mondo » a déjà sauté à trois reprises à 6 m ou plus dont deux fois cette année. Il aura bien sûr face à lui des compétiteurs qui ont plus d’expérience que lui mais ça ne lui fait pas peur. Lors des Championnats d’Europe l’année dernière, il s’est imposé devant Renaud Lavillenie (3e) et Piotr Lisek (4e). En 2017, il devenait le plus jeune perchiste à disputer une finale des Mondiaux et il y a de grandes chances qu’il fasse mieux (9e place avec 5,50 m). Son père, perchiste et sa mère, heptathlonienne et volleyeuse lui ont transmis l’amour du sport. Athlète précoce, sa progression est fulgurante et on risque de le voir truster les premières places pendant un bon moment.

 


Côté Français

 

Renaud Lavillenie
32 ans
Championnats du monde
Médaille d’argent (2013)
Médaille de bronze (2009, 2011, 2015, 2017)

Jeux Olympiques
Médaille d’or (2012)
Médaille d’argent (2016)

Championnats d’Europe
Médaille d’or (2010, 2012, 2014)
Médaille de bronze (2018)

Renaud Lavillenie a tout gagné ou presque. Le seul titre qui lui manque est le titre mondial. Pas sûr qu’il parvienne à l’obtenir cette année. Habitué à dominer sa discipline pendant des années, il a vu la concurrence se rapprocher d’abord à Rio avec le titre surprise du local Thiago Braz da Silva. Puis à Londres avec le titre mondial de Sam Kendricks et le titre européen de Duplantis l’année dernière. Souffrant d’une tendinite, il n’est revenu à la compétition qu’au mois de juin après deux sorties en indoor au mois de janvier. Mais ces performances ne sont pas probantes à part son nouveau titre de champion de France (5,85 m) et la troisième place aux Championnats d’Europe par équipes (5,71 m). Sa meilleure barre à 5,85 m est bien loin de ses performances des dernières années. Ses dernières sorties ne sont pas rassurantes avec une 5e place à la finale de la Diamond League à Zurich. Pour son dernier meeting de préparation, il n’a pas réussi à franchir sa barre d’entrée (5,51 m). Il arrivera donc aux Mondiaux un peu dans le flou mais il n’en reste pas moins un grand champion, capable d’aller chercher une nouvelle médaille dans un grand concours.

Arlette


Journaliste/rédactrice depuis septembre 2015 - Supportrice de Chelsea, mes sports de prédilection sont le handball, l'athlétisme et le tennis. Si je tweete plus vite que mon ombre, vous pouvez aussi me retrouver les week-ends sur les playgrounds de Bruxelles pour un petit foot ou basket entre potes. Parcourir la France, l'Europe et plus si affinités pour suivre mes sportifs préférés ? Mon kif ! Et c'est avec plaisir que je partage les résultats des sports populaires mais également plus confidentiels pour Dicodusport.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Toute l'actualité des Jeux Olympiques de Tokyo 2020

Fil Info

Actus à la une