Nous suivre

NBA 2020-2021

NBA : Le triple-double, une statistique qui se banalise

Tom Compayrot

Publié

le

NBA - Le triple-double, une statistique qui se banalise
Photo Icon Sport

NBA 2020/21 – Récemment, Russell Westbrook dépassait le record de 181 triple-doubles en carrière, détenu par Oscar Robertson depuis les années 1960. Le meneur des Wizards représente la banalisation de cette ligne de statistiques. Sur les vingt dernières années, le nombre de triple-doubles par saison a en effet quasiment triplé. Ce pour plusieurs raisons.

36. C’est le nombre de triple-doubles réussis par Russell Westbrook cette saison, soit un tous les deux matchs en moyenne. Sa première prestation sous le maillot des Wizards avait d’ailleurs été un indice de la monstrueuse saison à venir. Celui qui compile 22 points, 11.6 rebonds et 11.6 passes cette saison est en train de rendre ordinaire l’extraordinaire.

C’est en fait ce que font de plus en plus de joueurs ces dernières années. Le triple-double – le fait d’enregistrer dix unités ou plus dans trois catégories statistiques en un match – est en train de devenir monnaie courante. Anciennement considéré comme le graal montrant la polyvalence et la domination d’un joueur, il est aujourd’hui à portée de beaucoup. C’est en tout cas ce que les chiffres démontrent.

Des triple-doubles de plus en plus fréquents en NBA

NB : Les chiffres des saisons 2019/20 et 2020/21 sont ajustés sur 82 matchs

Comme ces graphiques le montrent, un gap s’est réellement créé à partir de 2015. À cette époque, la dynastie des Golden State de Warriors débute. Ces derniers prônent un basket rapide et offensif. Le tir longue distance est au cœur de leur jeu, symbolisé par un Stephen Curry qui pose (déjà) ses marques. Les Warriors révolutionnent la NBA. Depuis, les autres équipes ont dû s’adapter à ce style de jeu : le nombre de possessions, de tirs tentés et de passes décisives par match ont largement augmenté, tandis que les tirs mi-distance et les isolations se font de plus en plus rare. Le rythme de jeu atteint des sommets. Tout cela mène à une augmentation globale des statistiques individuelles. Les joueurs marquent plus, font plus de passes et prennent plus de rebonds.

Il est ainsi normal que de plus en plus de joueurs s’inscrivent à la liste de ceux ayant réussi un triple-double. Ils ont été 37 en 2019, un record absolu en la matière. Cette saison, 137 triple-doubles ont déjà été réalisés en NBA, ce qui dépasse le précédent record de dix unités. Rapporté à 82 matchs – la durée habituelle d’une saison avant l’année dernière – le total passe à 162 unités, un chiffre qu’on pensait inatteignable.

De plus, dans une NBA toujours portée sur le chiffre et la statistique, le triple-double peut devenir un but à atteindre. On peut voir des joueurs partir à la chasse au dixième rebond ou à la dixième passe décisive manquante. Cela parfois au détriment de la réussite collective. Russell Westbrook en est l’illustration parfaite. Or dès lors qu’une statistique devient un objectif, elle perd toute sa valeur de mesure organique. De quoi banaliser d’autant plus le triple-double.


Journaliste/rédacteur depuis mars 2017 - Amoureux de la petite balle jaune et du gros ballon orange qui traîne sa carcasse sur Dicodusport depuis 2017. Rafael Nadal et LeBron James sont les meilleurs joueurs de l'histoire.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Euro 2020

Fil Info

Actus à la une