Nous suivre

NBA 2022-2023

NBA 2022/23: Les Celtics et les Warriors s’imposent pour l’Opening Night

Publié le

NBA 202223 Les Celtics et les Warriors s'imposent pour l'Opening Night
Photo Icon Sport

NBA 2022-2023 – Après des mois d’attente, ça y est, la Grande Ligue est de retour. Et comme d’habitude, nous avons eu deux matchs très prometteurs pour nous échauffer. À l’Est, les Boston Celtics recevaient les Philadelphia 76ers, tandis qu’à l’Ouest, les Lakers allaient assister à la cérémonie de remise de bague des Golden State Warriors.

Les Celtics remportent le premier match de la saison

La soirée a débuté par une opposition entre deux équipes qui ne peuvent historiquement pas se sentir : les Boston Celtics et les Philadelphia Sixers. Les deux équipes se sont rendues coup pour coup, dans un match à l’atmosphère particulièrement tendue. Tensions particulièrement accentuées par l’arbitrage très sévère, voire à côté de la plaque par moment. La première mi-temps, même si très serrée, est particulièrement victime de cet arbitrage approximatif. Cependant, si le spectacle est loin d’être au rendez-vous, c’est au moins l’occasion de voir Harden retrouver sa forme de 2019 durant quelques minutes. Le barbu permet ainsi aux Sixers d’être à égalité à la pause, avec ses 22 points sur la période. Il finit d’ailleurs le match avec 35 points marqués.

Malheureusement, Philadelphie va connaître un troisième quart très compliqué, offensivement comme défensivement. Jayson Tatum et Jaylen Brown décident à partir de ce moment de distancer les Sixers, sans que ceux-ci n’aient leur mot à dire. Ils terminent à 35 points chacun. En face, il n’y a pas d’opposition. Embiid perd trop de balles en attaque (6 au total), et la défense collective n’est clairement pas en place. Impossible de faire face à un tel coup de chaud dans ces conditions. Surtout quand le banc de Boston est aussi fort. On pense particulièrement à Grant Williams et Malcolm Brogdon qui se sont occupés d’achever les Sixers en sortie de banc.

Le score final de 126-114 aurait pu être bien plus sévère pour Philadelphie, tant Boston n’a pas semblé forcer son talent sur ce match. Le banc de Philadelphie, principalement constitué de recrues, a été totalement laminé par la second unit de Boston. Il va vite falloir mettre tout le monde sur la même longueur d’onde pour ne pas se faire distancer d’entrée de saison. Pour Boston, ce match rassure. Les recrues ont été efficaces d’entrée, que ce soit Brogdon en sixième homme de luxe, ou Noah Vonleh en remplaçant d’Al Horford, embêté par les fautes ce soir.

Les Warriors célèbrent leur titre en battant les Lakers

Cette soirée était également synonyme de remise des bagues pour les Golden State Warriors, champions en titre. Les Los Angeles Lakers étaient donc très motivés à l’idée de gâcher la fête. Anthony Davis s’était particulièrement fait entendre à ce sujet et il a joint la parole aux actes lors du premier quart-temps. LeBron James a également été très bon avec 31 points, 14 rebonds et 8 passes. Même Russell Westbrook n’a pas fait un match catastrophique. Mais les Lakers se sont clairement fait marcher dessus par les Warriors. La faute à un collectif bien trop faible. Les 3 All-Stars et Kendrick Nunn sont les seuls joueurs à avoir marqué plus de 10 points. Le plus scandaleux étant le pourcentage de réussite à trois points qui n’est que de 23%. Et comme il ne semble y avoir aucun esprit de groupe, l’addition se trouve vite salée.

Pourtant, de l’autre côté, les Warriors sont loin de la prestation parfaite. Les snipers habituels ont eu tendance à vendanger et à prendre des tirs compliqués. Stephen Curry n’est qu’à 4/12 de loin, même s’il finit le match avec 33 points. Jordan Poole a été assez discret après une grosse entame, Andrew Wiggins a scoré la moitié de ses points dans le garbage-time. Bref, vraiment pas un match référence pour ces Warriors, qui ont surtout pu compter sur un collectif particulièrement bien huilé. Les recrues Jamychal Green et Donte DiVincenzo connaissent déjà leurs rôles et sont comme des poissons dans l’eau. Du côté de la jeunesse, on a vu des minutes très intéressantes de Wiseman dans la raquette, et de Moody dans son rôle de scoreur.

Après un troisième quart-temps qui, comme d’habitude avec les Warriors, a été un carnage. On a eu droit une quatrième période plutôt fun qui a vu les Lakers rattraper légèrement leur retard. Mais le coup de chaud d’Andrew Wiggins calme définitivement les ardeurs des Lakers, et assure la victoire 123-109. Les Angelinos vont avoir beaucoup de travail pour faire jouer ce groupe ensemble. La mission n°1 étant de trouver des snipers, car pour le moment, seuls Matt Ryan et Kendrick Nunn semblent coller à ce rôle, mais avec une réussite insuffisante. S’ils n’arrivent pas à faire mieux de loin, la saison pourrait à nouveau être très longue pour les Lakers.

Rédacteur depuis juin 2021 - Spécialisé dans le basket américain, et amoureux des Cleveland Cavaliers. Celui qui ne s'est pas levé à 2h du matin pour un Cavs-Knicks ne connait pas la vraie fatigue.

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une