Nous suivre

Tennis

Pour la première fois depuis 2005, Djokovic est le seul membre du Big Four dans le Top 3 ATP

Publié le

Photo Sky Sports

ATP – C’est le signe que l’élite du tennis mondial est en train de changer de visage. Ce lundi – pour la première fois depuis 2005 – aucun de Rafael Nadal, Roger Federer et Andy Murray ne figure dans le top 3 du classement ATP. Novak Djokovic, actuellement premier mondial, est le seul rescapé du Big Four. Daniil Medvedev et Stefanos Tsitsipas, chefs de files de la Next Gen, complètent le podium.

C’est peut-être une page qui se tourne. Le Big Four, surnom donné au quatuor (Novak Djokovic, Roger Federer, Andy Murray et Rafael Nadal) qui domine le circuit depuis les années 2000, est sur la fin. Bien sûr, Djokovic et Nadal sont encore ce qui se fait de mieux dans le tennis mondial. Le Serbe a même remporté trois Grands Chelems cette année et sera en quête de son quatrième à l’US Open. Mais Roger Federer et Andy Murray semblent sur le déclin. Ils n’ont respectivement disputé que 20 et 24 matchs depuis janvier 2020. Un total qu’ils dépassaient en général en quelques mois dans leurs meilleures années.

Une domination sans partage

Entre 2003 et 2019, Federer a fini 15 saisons sur 17 dans le top 3 ATP. Il n’a lâché que deux fois les sommets du classement, en 2013 (6ème) et en 2016 (16ème). Pendant ces périodes-là, Murray était lui au top de sa forme, puisqu’il a remporté Wimbledon en 2013 et en 2016. Ce qui lui a permis de rester dans les plus hautes places du classement mondial. Aujourd’hui, le Britannique figure à la 105ème place ATP, tandis que Federer se maintient de justesse dans le top 10 (9ème), grâce au gel des classements depuis la crise du Covid.

Novak Djokovic et Rafael Nadal ont eux aussi connu des coups de moins bien – en 2017 pour le Serbe, et entre 2015 et 2016 pour l’Espagnol – ce qui a permis à chaque fois à leurs adversaires du Big Four de prendre leur place aux sommets. En bref, ces derniers ont toujours été au moins deux dans le top 3 ATP chaque semaine pendant plus de 15 ans, ce qui constitue un accomplissement extraordinaire.

Le physique ne tient plus

Si les membres du Big Four sont si inconsistants récemment, c’est qu’ils sont minés par les pépins physiques. À 34 ans, Andy Murray est passé tout proche de la retraite après avoir été opéré deux fois de la hanche. C’est à force de courage qu’il est revenu sur le circuit, mais il semble quasiment impossible qu’il figure de nouveau sur le podium du classement ATP un jour.

Roger Federer, continue lui de se ménager et de choisir les tournois auxquels il participe. Le Suisse a connu une double opération au genou droit en 2020, et n’a pas joué un match officiel en 14 mois en suivant. C’est presque miraculeux qu’il soit encore sur le circuit aujourd’hui, à 40 ans. Son huitième de finale à Roland-Garros et son quart à Wimbledon cette année le sont d’autant plus. Il a dû déclarer forfait pour ses derniers Jeux Olympiques en raison d’une rechute sur son genou, ce qui n’est pas bon signe pour la suite.

À 35 ans, Rafael Nadal est celui qui semble le plus résistant aux blessures. Grâce à son mental, l’Espagnol a fait fi de nombreux problèmes physiques. Récemment, il a joué sa demi-finale à Roland-Garros contre Novak Djokovic alors qu’il était gêné au pied. Il a même avoué «ne pas avoir touché une raquette pendant 20 jours après ce match», à cause de «grosses douleurs». Ces dernières années, il a connu des blessures à la main, aux abdominaux, au pied, à la hanche, à la cuisse et au poignet. Mais est revenu au top niveau à chaque fois.

Enfin, Novak Djokovic est le membre du Big Four le plus régulier actuellement. Le Serbe n’a pas connu de blessure majeure depuis celle à son épaule gauche à l’été 2019. En partie parce qu’il est le plus jeune du quatuor (34 ans). Mais le fait qu’il soit le dernier représentant du Big Four dans le top 3 ATP aujourd’hui prouve avant tout sa détermination. Physiquement et mentalement, il est aujourd’hui dans un des meilleurs états de sa vie. Assez pour le pousser à aller chercher le Grand Chelem cette année (4 tournois du Grands Chelems remportés en une saison). Un exploit qui n’est pas arrivé chez les hommes depuis Rod Laver, en 1969.


Journaliste/rédacteur depuis mars 2017 - Amoureux de la petite balle jaune et du gros ballon orange qui traîne sa carcasse sur Dicodusport depuis 2017. Rafael Nadal et LeBron James sont les meilleurs joueurs de l'histoire.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une