Nous suivre

Wimbledon 2022

Wimbledon 2022 : Novak Djokovic pour la gloire, ou Nick Kyrgios pour l’exploit ?

Publié le

Wimbledon 2022 Novak Djokovic pour la gloire, ou Nick Kyrgios pour l'exploit (1)
Photo Icon Sport

SIMPLE HOMMES WIMBLEDON 2022 – Encore une fois au rendez-vous malgré un parcours parfois chaotique, Novak Djokovic sera le favori contre un Nick Kyrgios dont on ignore s’il sera à la hauteur de l’évènement. 

Djokovic, la machine à record

La saison de Novak Djokovic en Grand  Chelem est particulièrement inégale. Après un forfait contraint à l’Open d’Australie et une défaite homérique contre Rafael Nadal à Roland-Garros, le voilà de nouveau en finale à Wimbledon. Les chiffres du Serbe donnent le vertige. En dominant Cameron Norrie hier, il s’est qualifié pour sa 32ème finale de Grand Chelem (record absolu). Il reste sur 27 succès consécutifs à Wimbledon, dont il a remporté les 3 dernières éditions. Dimanche, il pourrait remporter son 21ème tournoi majeur, et ainsi revenir à une unité de son grand rival espagnol. Ce serait également son septième sacre sur le gazon londonien.


Cependant, des doutes subsistent. Lors de sa demi-finale, il a été étrangement absent durant un set et demi. Et Cameron Norrie, s’il n’avait pas manqué une volée facile à 4-4, aurait pu faire douter plus longtemps « Nole ». Le problème, c’est que ce n’est pas un cas isolé. Lors du tour précédent, il a été mené 2 manches à rien par Jannik Sinner, semblant loin de son meilleur niveau. Avant, comme souvent, de renverser au mental la situation. Alors qu’il s’attendait à un dixième confrontation en finale de Grand Chelem contre Rafael Nadal, c’est finalement Nick Kyrgios qui se dressera devant lui. Affronter un joueur qui n’a rien à perdre n’est pas la meilleure des nouvelles pour le Serbe.

Nick Kyrgios, la confirmation qu’on n’attendait plus

Le forfait de Rafael Nadal a ouvert à Nick Kyrgios les portes de sa première finale en Grand Chelem. A Wimbledon, là où il s’était révélé voilà huit ans en éliminant l’Espagnol pour disputer son premier quart de finale en tournoi majeur. A l’époque, on lui promettait une belle carrière, voire même la succession du Big Three. Mais il n’en a rien été, puisqu’il n’a retrouvé ce niveau de compétition que lors de ce tournoi. L’Australien s’est plus fait remarquer par son comportement limite sur le court, ses tricks shots,  et ses déclarations pas toujours bien senties, que par son niveau tennistique.


Pour preuve, son seul résultat notable est une finale au Masters 1000 de Cincinnati en 2017. Il n’a plus remporté de tournoi depuis 2019, et n’avait plus franchi le troisième tour en Grand Chelem depuis l’Open d’Australie 2020. Mais il renait de ses cendres à Wimbledon, au moment où on était sur le point de l’enterrer. Son succès sur Stefanos Tsitsipas au troisième tour ici reste dans toutes les mémoires, pour le scénario rocambolesque, mais aussi pour son niveau lors de cette rencontre. Néanmoins, il n’aura jamais été souverain durant ce tournoi, et la marche pourrait s’avérer trop haute.

L’expérience parle pour Djoko

20 titres en 31 finales. Indiscutablement, Novak Djokovic sait comment aborder ce genre de rendez-vous (il a remporté huit de ses dix dernières). Il sera le grandissime favori ce dimanche sur le Centre Court, pour peut-être son dernier match en tournoi majeur cette saison (sa participation est incertaine pour l’US Open, du fait des règles sanitaires). Il sera surmotivé pour remporter au moins un Grand Chelem cette saison. Quand il parvient à mettre la machine en route, quasiment personne ne peut lui tenir tête sur gazon. Une défaite serait une énorme sensation.

Nick Kyrgios, lui, semble hermétique à la pression. Il mène 2-0 contre le Serbe, mais ces deux victoires remontent à 2017. L’Australien a le talent, mais l’inconnue reste sa façon d’aborder ce qui sera le plus grand match de sa carrière. Une opportunité unique pour lui, mais on ignore si l’on verra le Nick concentré, sérieux, au service efficace et au jeu intelligent, ou le Kyrgios fantasque, capable de sortir du match à n’importe quel moment. Un remake de Docteur Jekyll et Mister Hyde déterminant pour l’issue de cette rencontre.

John Stockton, Gianni Bugno, Zinedine Zidane, Steffi Graf, Frode Andresen, Stéphane Stoecklin, Davis Kamoga, Primoz Peterka, Werner Schlager et Aurélien Rougerie. Point commun entre ces sportifs? Ils m'ont fait rêver et ont bercé mon adolescence. Je suis un fondu de sports et j'essaie de retranscrire ma passion à travers mes articles. Originaire du Périgord, ma passion pour les Girondins, les Jaunards et les Jazzmen transpire dans mes écrits.

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une