Nous suivre

NBA 2021/2022

NBA 2021/22 : Killian Hayes reprend vie aux Pistons en tant que remplaçant

Publié le

Photo Icon Sport

NBA 2021/22 – C’était probablement le Français le plus frustrant à voir jouer depuis le début de saison. Les moyennes statistiques des premier mois de Killian Hayes ont été en deçà de sa saison rookie. Mais l’ancien de Cholet a repris des couleurs depuis le 24 janvier, date à laquelle le coach des Pistons a décidé de le sortir du cinq majeur. Depuis qu’il dirige l’équipe de remplaçants, Hayes a largement repris confiance en ses capacités.

Ces derniers mois, beaucoup de questionnements commençaient à se poser concernant Killian Hayes. Des interrogations sur son talent offensif, sur sa compatibilité avec le rookie star Cade Cunningham, sur son réel impact sur son équipe… Pour cause, les statistiques du Français étaient parmi les plus faibles chez les titulaires NBA. Un manque d’agressivité criant en attaque en étant la principale raison. C’est donc pour pallier ce problème que le coach des Pistons Dwane Casey a décidé depuis 4 matchs de le décaler chez les remplaçants.

Une confiance retrouvée depuis le banc

Cette descente dans la hiérarchie aurait pu faire sombrer encore un peu plus Hayes, mais c’est tout le contraire qu’il s’est passé. La pression des projecteurs s’est envolée, et le meneur de 20 ans a pu aller au combat avec les soldats de la second unit. Jouant beaucoup moins aux côtés de Cade Cunningham, ses responsabilités à la création ont décuplé. Ses moyennes sont passées de 6.2 à 7.3 points, 3.0 à 3.3 rebonds et de 3.6 à 6.3 passes décisives. Il a aussi amélioré ses pourcentages au tir et réduit ses pertes de balles. Ses statistiques avancées (ratings défensifs et offensifs) sont aussi bien meilleures. Avec le Français en meneur de troupes, les remplaçants ont à plusieurs reprises permis aux Pistons de revenir dans des matchs.

Si l’augmentation statistique brute n’est pas non plus flamboyante, c’est surtout dans l’impression visuelle que se montre le renouveau du Français. Son attitude sur le court est plus confiante qu’avant, et il est notamment plus agressif en attaque. Ce qui était son principal défaut, et ce que Dwane Casey lui a demandé de modifier : « Killian doit continuer à attaquer, à pénétrer la défense et à aller vers l’arceau. Il doit essayer d’aller provoquer des lancers-francs. » Ce dernier point a bien été compris par le Français. Alors qu’il n’était allé que 8 fois sur la ligne pendant tout le mois de janvier (dix matchs), il y est allé 10 fois sur les trois derniers matchs. Avec notamment un record en carrière il y a deux jours, avec 6 lancers provoqués contre Orlando.

Une défense individuelle déjà excellente

Si Killian Hayes est resté titulaire si longtemps malgré un rendement offensif aléatoire, c’est aussi grâce à son efficacité en défense. Meneur d’1m96 pour 88kg, il est plus grand et lourd que beaucoup de ses adversaires directs. Pourtant, il est très mobile et peut suivre ces derniers dans leurs mouvements. Sa longueur de bras lui permet aussi de les gêner le plus possible. Le tout en commettant un nombre raisonnable de fautes (2.5 de moyenne). Cette saison, il compile en moyenne 1.1 interception et 0.5 contre, des chiffres en augmentation par rapport à la saison dernière.

Le Français drafté le plus haut de l’histoire l’avait annoncé en septembre dernier : « Je sais que je peux être un grand défenseur. » C’est en effet sur l’aspect défensif qu’il s’est concentré pendant l’intersaison. Et il est en train de mettre en application ses propos. Si ses caractéristiques physiques l’aident, Hayes a aussi de vrais bons instincts. Il a un bon sens de lecture sur les lignes de passes, ce qui lui a permis de dépasser plusieurs fois les 4 interceptions cette saison. Il anticipe aussi très bien les mouvements de ses adversaires, et est un véritable pot de colle pour eux. Une défense déjà excellente qui va d’autant plus se voir maintenant qu’il affronte des meneurs remplaçants.

Tous les signaux sont donc au vert pour Killian Hayes grâce à ce nouveau rôle de 6ème homme. Reste maintenant à avoir un véritable impact sur le succès collectif des Pistons, toujours avant-dernier bilan de NBA.

Journaliste/rédacteur depuis mars 2017 - Amoureux de la petite balle jaune et du gros ballon orange qui traîne sa carcasse sur Dicodusport depuis 2017. Rafael Nadal et LeBron James sont les meilleurs joueurs de l'histoire.

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une