Nous suivre

NBA

NBA : Ismael Kamagate et Hugo Besson à l’essai en Summer League avant un retour en Europe ?

Tom Compayrot

Publié le

NBA Ismael Kamagate et Hugo Besson à l'essai en Summer League avant un retour en Europe
Photo Icon Sport

NBA – Ils n’ont pas eu la chance d’être draftés au premier tour comme leur compatriote Ousmane Dieng, leur avenir proche en NBA n’est donc pas garanti. Ismael Kamagate et Hugo Besson vont disputer la Summer League à partir de ce soir, respectivement avec les Denver Nuggets et les Milwaukee Bucks. Une dernière étape avant un retour en Europe, déjà quasiment décidé, pendant au moins un an.

La Summer League NBA a commencé il y a une semaine pour quelques équipes, mais elle débute réellement ce soir. Cette première échéance de la saison 2022/23 permet aux jeunes, draftés ou non, de se montrer auprès des équipes. Parmi eux, une dizaine de Français participeront à cette compétition, qui a lieu à Las Vegas et s’étale jusqu’au 17 juillet. Hugo Besson et Ismael Kamagate en font partie. Ils joueront au minimum 4 matchs, davantage si leur équipe se qualifie pour les phases finales. Besson débutera à 1h du matin ce soir avec ses Bucks, face aux Brooklyn Nets d’un autre Français, Yves Pons. Pour Kamagate, il faudra attendre deux heures de plus, puisqu’il jouera à 3h du matin face aux Minnesota Timberwolves (le programme complet ici).

Une sélection plus tard que prévu à la Draft

Lors de la Draft NBA il y a deux semaines, Ismael Kamagate  et Hugo Besson ont été les 3èmes et 4ème Français choisis, derrière Ousmane Dieng et Moussa Diabate. Kamagate a été récupéré par les Nuggets en 46ème position, et Besson par les Bucks en 58ème et dernière position. Une position en fin de second tour qui ne leur offre pas de contrat garanti, au contraire des premiers tours. Ce que visaient les deux joueurs. Après une bonne saison statistique en Australie, Besson pensait être drafté « fin premier tour, début deuxième », comme il l’a expliqué dans sa vidéo Youtube. « Rien ne s’est passé comme prévu, des choix ont tout chamboulé. Des gars sont passés devant d’autres alors qu’ils devaient pas… »

Ismael Kamagate pouvait lui aussi s’attendre à une sélection plus tôt. La plupart des prédictions de draft le voyaient entre la 30ème et 40ème place, voire avant. Les Nuggets étaient clairement positionnés sur le dossier, puisqu’ils manque de pivots dans leur effectif. Le Français avait d’ailleurs workout pour eux une dizaine de jours avant la Draft. Mais la franchise du Colorado, qui avait aussi les picks 21 et 30, a décidé d’attendre le 46ème pour drafter le pensionnaire du Paris Basketball. « On est ravis de l’avoir » a expliqué en conférence de presse Calvin Booth, GM des Nuggets. « On le classe au même niveau que des pivots qui ont été draftés au premier tour. » Kamagate a lui dit avoir « réalisé son rêve » et être « fier de faire partie de cette organisation. »

Convaincre pour décrocher un contrat.. et éviter un retour en Europe

Comme la plupart des européens draftés au second tour, Kamagate et Besson sont dans une situation de « Draft and stash ». Le principe est simple : les franchises s’octroient les droits sur un joueur, mais le laissent se développer à l’étranger en attendant qu’il soit prêt pour la NBA. C’est ce qui était arrivé à trois français lors de la Draft 2016. Parmi eux, Petr Cornelie (pick 53) est le seul à avoir rejoint la grande ligue, l’année dernière avec les Nuggets, soit cinq après sa draft. Isaïa Cordinier (pick 44) et David Michineau (pick 39) n’ont jamais eu cette chance. Les probabilités qu’un européen « stashé » revienne en NBA varient en fonction de la façon dont il se développe à l’étranger.

Les journalistes insiders des Bucks et des Nuggets l’ont annoncé le lendemain de la draft : Kamagate et Besson ne sont pas prévus pour intégrer l’effectif NBA cette saison. Le premier pourrait revenir jouer au Paris Basketball une année de plus, comme l’a fait Juhann Bégarin la saison dernière. Besson, lui, ne devrait pas retourner en Australie. Selon les dernières rumeurs, il intéresserait des équipes européennes qui jouent l’Euroleague, comme Baskonia. Les deux Français peuvent encore changer la donne avec des grosses performances en Summer League. Nuggets et Bucks ont encore de la place dans leurs rosters.À eux de prouver à leur franchise respective qu’ils sont déjà prêts pour la NBA.


Journaliste/rédacteur depuis mars 2017 - Amoureux de la petite balle jaune et du gros ballon orange qui traîne sa carcasse sur Dicodusport depuis 2017. Rafael Nadal et LeBron James sont les meilleurs joueurs de l'histoire.

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une