Nous suivre

Roland-Garros 2024

Roland-Garros 2024 : Les résultats du deuxième jour des qualifications

Tom Compayrot

Publié le

Photo Icon Sport

QUALIFICATIONS ROLAND-GARROS 2024 – Aujourd’hui avait lieu à la Porte d’Auteuil l’autre moitié du premier tour des qualifications, hommes et femmes confondus. Dix-sept Français étaient engagés, pour un bilan final bien meilleur que celui du premier jour.

Dès la première rotation de ce mardi 21 mai, cinq français étaient sur les courts. Maxime Janvier (n°221) fut le premier vainqueur de la journée, en atomisant en à peine plus d’une heure le n°103 mondial, l’Australien Duckworth, 6-3 6-1. Face à un adversaire bien classé, mais très peu à l’aise sur terre battue, le Francilien a gagné sans difficulté. À l’image de sa carrière selon lui : « J’ai battu beaucoup de bons joueurs : Ruud, Tsitsipas… Aujourd’hui, on n’en est pas au même point malheureusement. Ils sont top 10 et moi, je suis encore là. C’est un peu frustrant. » Une victoire pour sa première participation à Roland-Garros depuis 2021 est un soulagement pour ce joueur qui est passé proche d’arrêter sa carrière pendant le Covid. « Je considère avoir perdu 2 ans… J’étais en train de monter avant le Covid, et puis c’est arrivé, et ça m’a fait beaucoup de mal. Je me bats encore 2-3 ans pour voir ce que ça va donner. »

Grégoire Barrère (n°108), qui a, lui aussi, broyé du noir plus récemment, a confirmé son retour en forme. Après ses très belles demi-finales à l’ATP 250 de Bucarest puis au Challenger 175 de Bordeaux, il a continué sur cette lancée. Premier français dans le tableau des qualifications, il a eu les faveurs du tirage en jouant la wild-card Théo Papamalamis (n°993). Un jeune joueur qu’il avait affronté à l’entraînement… 48 heures avant : « Le tableau est sorti juste avant notre entraînement. On s’est quand même entrainés ensemble, mais c’était très bizarre. Je pense qu’il était un peu tendu, je lui ai mis 6-0, il n’en mettait pas une dans le terrain… Aujourd’hui c’était complètement différent, il jouait vraiment bien. » Malgré ces compliments, Barrère l’a tout de même battu 6-3 6-1.



Jeanjean et Tubello rejoignent Tan, Droguet écarte le phénomène de Youtube Jules Marie

Chez les femmes, la journée s’est bien mieux passée que lundi. Léolia Jeanjean (n°143) s’est facilement débarrassée de la Roumaine Mitu (n°230), 7-5 6-2. Celle qui est la première non-invitée chez les françaises jouait les qualifications de Roland-Garros pour la première fois de sa carrière, après avoir obtenu une wild-card dans le tableau principal les deux dernières années. « Ça change forcément ! Après, je ne vais pas me plaindre, si j’ai envie de rejouer le tableau, à moi de gagner mes trois matchs. » Ce dont elle est capacité de faire, comme elle l’a montré à Melbourne en janvier. Son second tour ne sera pas évident, face à la tête de série n°18, la Lettonne Semenistaja.



Forte de ses trois titres en ITF cette saison, Alice Tubello (n°374) est arrivé en pleine forme cette semaine. Même si elle a dû s’adapter à un changement de conditions par rapport à son dernier tournoi en Amérique du Sud, où elle jouait à 2800 mètres d’altitude. « Je suis rentrée de Colombie il y a quelques jours, j’ai juste eu 1 ou 2 jours chez moi pour récupérer du jet lag… Et puis je suis arrivée à Roland dans des conditions totalement différentes, ça a été un challenge. » Un challenge qu’elle a su relever, en battant la Taïwanaise Yang (n°220) en trois manches. La donne sera cependant différente au prochain tour, puisqu’elle affrontera… la tête de série n°1, l’Italienne Errani. Un destin similaire à Harmony Tan, victorieuse hier et qui jouera la tête de série n°2.

Dans l’affiche de la matinée, sur le plan médiatique, les deux tricolores Titouan Droguet (n°132) et Jules Marie (n°240) s’affrontaient. Un rematch du premier tour du Challenger 75 de Francavilla début mai, où Droguet avait roulé sur son aîné 6-1 6-0. Surtout connu pour sa chaîne Youtube, Marie disputait son premier Roland-Garros depuis 2015. Un Droguet en pleine forme était l’un des pires tirages qu’il pouvait obtenir. Cela s’est ressenti sur le terrain, même s’il a livré un combat plus honorable qu’au dernier match. Face à un public acquis à la cause du tennisman/youtuber, Droguet s’en est sorti 7-6 6-3. « On a parlé avec mes entraîneurs de l’ambiance qui nous attendrait. On savait à quoi s’attendre, moi, je m’attendais même à pire. Forcément, le public était pour Jules, mais ils ont été cools, fair-play, ils applaudissaient les points des deux côtés. »

9/17 pour les Français aujourd’hui, 16/40 au global au premier tour

En plus de ces cinq-là, quatre autres tricolores sont venus rejoindre les rangs des qualifiés au second tour. Les expérimentés Hugo Grenier (n°185) et Quentin Halys (n°187) ont fait le travail. Même si le premier jouait en étant malade depuis quelques jours, il a remporté son match en quasiment trois heures de jeu. Quant au second, il aura la lourde tâche d’affronter un certain Diego Schwartzmann (n°141) au second tour.

Margaux Rouvroy (n°285) a, elle, fait bon usage de sa wild-card. Comme l’année dernière face à l’ex-n°4 mondiale Sofia Kenin, elle a remporté son premier tour Porte d’Auteuil. En ayant cette fois l’honneur de jouer sur le court Suzanne Lenglen. « Je trouve ça top qu’ils aient ouvert ce court pour les qualifications… Entendre mon nom scandé, en vrai, ça me donne un peu des frissons. Ça m’aide, mais j’essaye de rester focus sur moi et ce que je dois faire. » C’est la Macédonienne Gjorcheska (n°211) qui a cette fois fait les frais de la Française de 23 ans, qui semble se sublimer dans les grands moments.

Enfin, Valentin Royer (n°200) a inauguré son tout premier Roland-Garros par une victoire. Le Francilien de 22 ans, qualifié in extremis grâce à un tournoi héroïque au Portugal, a vécu des émotions intenses. Notamment pour ses derniers jeux contre le Kazakh Popko (n°229), lorsque le groupe de supporters de la Tribune Bleue est entré dans les gradins. « J’essayais de rester concentré malgré les éléments extérieurs, très bienveillants, mais perturbants… J’ai changé de place ma serviette, parce qu’il y avait tellement de bruit que ça m’a sorti de mon truc. » Malgré ce moment de frayeur, il a réussi à redresser la barre et l’emporter 7-6 7-5. La satisfaction l’a emporté, comme le montre sa célébration après la balle de match. « Gagner un match de Grand Chelem, surtout chez soi, c’est le rêve de tout joueur de tennis. Tout le travail derrière, tous les moments durs, c’est pour ce genre de moments. »

Parmi les autres français engagés, les wild-cards Clément Chidekh (n°280), Mathys Erhard (n°333), Tiantsoa Sarah Rakotomanga Rajaonah (n°552) et Thomas Faurel (n°1947) se sont inclinés. Ils disputaient tous leur tout premier Grand Chelem. Qualifiés de justesse, Kyrian Jacquet (n°234) et Clément Tabur (n°235) sont eux aussi tombés. Malgré une ambiance très chaude, respectivement sur le Court 7 et le Suzanne Lenglen.

C’est donc un 9/17 pour les Français aujourd’hui, avec un joli 3/4 chez les femmes et un honorable 6/13 du côté des hommes. Au final, 17 des 40 français inscrits au premier tour de ces qualifications l’ont emporté. Les seconds tours débuteront dès mercredi.

Journaliste/rédacteur depuis mars 2017 - Amoureux de la petite balle jaune et du gros ballon orange qui traîne sa carcasse sur Dicodusport depuis 2017. Rafael Nadal et LeBron James sont les meilleurs joueurs de l'histoire.

Clique pour commenter

Laisser un commentaire

Vos commentaires sont pris en compte mais ne s'affichent pas actuellement suite à un souci technique.


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *