Nous suivre

US Open 2022

US Open 2022 : Les raisons d’y croire pour Caroline Garcia

Publié le

US Open 2022 Les raisons d'y croire pour Caroline Garcia
Photo Icon Sport

US OPEN 2022 – Caroline Garcia, nouvelle reine de Cincinnati, vient tout juste de remporter son troisième WTA 1000 en carrière. Avec 26 victoires sur ses 30 derniers matchs, la Lyonnaise est plus que jamais armée pour faire partie des prétendantes à la victoire finale de l’US Open, qui débute lundi prochain. 

Il était 15h50 dimanche, heure locale à Cincinnati, quand Caroline Garcia est devenue la joueuse la plus heureuse du monde à l’instant T. S’écroulant par terre après avoir vu son service renvoyé dans le filet par Petra Kvitova, la Française venait de concrétiser tous ses efforts éprouvés en cette année de changement, et surtout après ces années de galère. Elle avait déjà remporté deux WTA 1000 en 2017, lors de sa tournée glorieuse en Chine, à Wuhan et Pékin face à Ashleigh Barty et Simona Halep. Là encore, la Lyonnaise vient de faire tomber une adversaire de taille, ancienne n°2 mondiale. Une joueuse contre qui la Française avait un bilan défavorable avec seulement 3 victoires contre 5 défaites. Mais ça c’était avant ce dimanche 21 août, et ce fabuleux trophée que Caroline Garcia a pu soulever.

Car depuis 2022 tout a changé pour la Française. Si son père, son coach de toujours, est un peu écarté du coaching pur, il reste tout de même dans son équipe, mais cette fois-ci plus dans un rôle de superviseur. Pour le reste, et donc le coaching, c’est Bertrand Perret, ancien coach d’Ons Jabeur, de Paul-Henri Mathieu et de Peng Shuai, qui s’occupe de ça. De plus, fatiguée de subir des blessures récurrentes qui l’empêchent de jouer à son meilleur niveau, la double lauréate de Roland-Garros en double, s’est associée avec une kiné qui la suit à plein temps sur les compétitions, Laura Legoupil. 

« Je suis donc vraiment très heureuse que cela fonctionne. Tout le monde fait du bon travail pour travailler en équipe, essayant de voir où nous pouvons nous améliorer, ce que nous pouvons faire, les choses les plus importantes à faire. […] Et Bertrand était complètement d’accord avec mon style de jeu », a déclaré la Française à la WTA à l’issue de son succès. On comprend mieux les raisons de ce dernier.

Une seconde partie de saison en or

Des petits changements qui ont eu de grandes conséquences sur la saison de la joueuse. Elle a très mal commencé en se faisant sortir dès le premier tour à l’Open d’Australie. Malgré une demi-finale à Lyon, elle a dû rester sur la touche à cause d’une blessure au pied entre mars et mai. De retour à Roland-Garros, alors 79ème mondiale, la Française tombe sur une Madison Keys mieux armée au second tour. Juste avant de préparer Wimbledon, elle remporte son premier tournoi depuis Nottingham en 2019, à Bad Hambourg face à Bianca Andreescu, après avoir éliminé Alizé Cornet en demi-finale. En forme, elle élimine au second tour de Wimbledon la championne de l’US Open Emma Raducanu, mais s’incline en 8èmes de finale contre Marie Bouzkova.

On sent alors que la machine est lancée à ce moment-là, et qu’avec l’enchaînement des matchs, elle pourrait trouver un rythme de croisière intéressant. Et c’est ce qu’elle va réaliser, en atteignant une demi-finale à Lausanne, puis un quart à Palerme, deux tournois WTA 250. Avant de s’imposer à Varsovie, en Pologne, face à Ana Bogdan, après avoir sorti en quart de finale la locale et n°1 mondiale, Iga Swiatek. Totalement déchaînée, elle débarque donc à Cincinnati 35ème au classement WTA et doit donc passer par deux matchs de qualification, dont un face à une autre Française Diane Parry. Elle dispute alors 8 matchs en l’espace de neuf jours, et élimine sur sa route trois top 10, Maria Sakkari, Jessica Pegula et Aryna Sabalenka, pour remporter son 10ème titre en carrière.

L’occasion de surprendre

Avec trois titres en deux mois sur trois surfaces différentes, la Française a prouvé qu’elle était la fille en forme sur cette seconde partie de saison. Alors que le tennis mondial féminin est bousculé par l’absence d’une reine incontestable sur le circuit, avec le retrait de Ashleigh Barty et bientôt de Serena Williams, tous les pronostics sont bons à jeter à la poubelle avant chaque début de Grand Chelem, tant les surprises sont folles. Comme en atteste le dernier Wimbledon, où Elena Rybakina l’a emporté alors qu’elle n’était que 21ème mondiale en début du tournoi.

La Française peut elle aussi surprendre tout le monde lors de l’US Open qui débute la semaine prochaine. Pour rappel, la dernière finale du tournoi américain s’est déroulée entre deux joueuses de 18 ans, quasiment inconnues, Emma Raducanu et Leylah Fernandez. Et si les deux ont eu énormément de mal à confirmer cette saison, nul doute qu’elles voudront revivre leur quinzaine dorée cette année.

L’occasion alors pour la native de Saint-Germain-en-Laye de saisir sa chance, puisqu’en ce moment Iga Swiatek n’est plus aussi intouchable qu’au début de l’année. Anett Kontaveit et Paula Badosa sont en plein doute, Maria Sakkari, Aryna Sabalenka et Jessica Pegula viennent de s’incliner face à la Française. Enfin Simona Halep a dû déclarer forfait, Daria Kasatskina, Garbine Muguruza et Ons Jabeur se sont inclinées aux premiers et deuxièmes tours du tournoi de Cincinnati. Une hécatombe du côté du top 10 qui pourrait profiter à la lauréate de Cincinnati.

Ne pas trop s’enflammer

Sûre de ses forces, la meilleure joueuse de ces trois derniers mois, avec 26 victoires sur ses 30 derniers matchs, va faire partie des attractions de l’US Open. Elle a réussi désormais à trouver un juste équilibre, entre son jeu agressif où elle tape fort la balle, mais aussi son placement et ses retours fond de court. En plus de cela, elle est beaucoup plus affûtée physiquement, et peut donc prendre la balle plus tôt. Mais il existe surtout dans un domaine où elle n’a jamais été aussi forte. Avec 286 aces réussis depuis le début de l’année, Caroline Garcia est la leader au classement des aces cette saison, une statistique qui prouve qu’elle n’a jamais aussi bien servi. Hier encore, elle a inscrit 11 aces contre seulement 2 pour Kvitova, dont deux qui lui ont permis de sauver des balles de break.

J’essaie de lâcher prise et de faire confiance et c’est vraiment très amusant de jouer de cette façon. J’aime vraiment ça, faire des coups gagnants, avancer, aller au filet, faire des volées. C’est comme ça que je que j’aime jouer au tennis. J’aime regarder le tennis joué comme ça. Et ça marche. Donc ça me donne encore plus de confiance en moi, et pour l’équipe de continuer dans cette voie. Annonce la Française dans le Podcast WTA Insider.

À ce niveau de jeu, la Lyonnaise est clairement la meilleure chance française dans le tableau féminin pour le Grand Chelem américain. Mais il va falloir ne pas se relâcher, puisqu’une surprise est vite arrivée, et qu’au moindre relâchement, chaque adversaire peut en profiter. Il reste désormais à Caroline Garcia à bien récupérer et profiter d’une semaine de repos bien méritée après une semaine très chargée, mais on récupère toujours plus facilement dans la victoire. Espérons que d’ici trois semaines, on la revoie soulever un trophée majeur, ce qui serait une première dans le tennis français depuis le sacre de Marion Bartoli en 2013.

Fan absolu de foot et d'un certain club à l'étoile en bleu et blanc. Amateur de beau jeu et d'Argentins au pied gauche magique. Passionné de sport US (NBA, NFL, MLS) et loyal à la Damian Lillard. Je suis là pour vous apporter tout ce que le sport peut nous donner.

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une