Nous suivre

Wimbledon 2022

Wimbledon 2022 : Rybakina, performances, déceptions…. ce qu’il faut retenir du tournoi féminin

Publié le

Wimbledon 2022 Rybakina, performances, déceptions.... ce qu'il faut retenir du tournoi féminin
Photo Icon Sport

SIMPLE DAMES WIMBLEDON 2022 – Le tournoi féminin s’est achevé sur la victoire inattendue d’Elena Rybakina. Le tout dans un tableau où la grande majorité des grands noms a dérapé sur le gazon, et où les Françaises se sont signalées positivement.

La gagnante : Elena Rybakina

La Kazakhe n’était pas forcément citée parmi les outsiders crédibles avant le début de Wimbledon. Si son talent n’était pas remis en cause, sa saison, qui avait pourtant bien commencé avec une finale à Adelaïde, n’avait guère détonné depuis. De plus, son tableau n’était pas forcément à son avantage, avec notamment un duel prévu contre Bianca Andreescu dès le second tour. Mais force est de constater qu’elle a réussi à confirmer enfin son immense potentiel.

En pleine ascension avant la pandémie, elle a retrouvé le chemin de la victoire, et de fort belle manière ! Son succès implacable sur une Simona Halep de retour à son meilleur niveau est un bon exemple. Mais sa finale est surtout un modèle de résilience. Après la perte du premier set, nombre de joueuses dans sa situation se seraient effondrées. Mais Elena Rybakina a su se maitriser et retrouver sa première balle, clé de son jeu. Elle a complètement fait perdre le fil à Ons Jabeur, sans solutions face à la puissance de la Kazakhe. A la clé, un premier titre en Grand Chelem inattendu, mais complètement mérité.

Les performances

Si l’on peut être déçu de sa finale, Ons Jabeur a confirmé qu’elle appartient désormais au gotha du tennis mondial, en plus d’avoir écrit l’histoire de son continent. Mais la véritable performance de la quinzaine est à mettre au crédit de Tatjana Maria. Un an à peine après son retour d’un second congé maternité, l’Allemande de 34 ans s’est frayée un chemin jusqu’en demi-finales, faisant trembler la Tunisienne. Le tout en éliminant rien de moins que Maria Sakkari et Jelena Ostapenko ! Un parcours incroyable pour une joueuse qui ne figure plus dans le top 100.

En quart de finale, elle avait dominé sa compatriote Jule Niemeier. La jeune Allemande s’est révélée notamment en surclassant la tête de série n°2 Anett Kontaveit. Marie Bouzkova peut elle aussi se targuer d’un quart de finale. Souvent ralentie par les blessures, elle a enfin affiché son potentiel lors de ce Wimbledon. Enfin, on saluera le deuxième quart consécutif ici même d’Ajla Tomljanovic, et la confirmation qu’Amanda Anisimova est une joueuse on ne peut plus régulière.

Les déceptions

Archi-favorite, Iga Swiatek a vu sa série de victoires (la plus longue du XXIème siècle) prendre fin des mains d’Alizé Cornet au troisième tour. Une contre-performance qui, si elle ne remet pas en cause son statut de n°1 mondiale, confirme que le gazon est bien la moins bonne surface de la Polonaise. Anett Kontaveit et Maria Sakkari n’ont pas dépassé le troisième tour, et n’ont pas fait honneur à leur statut de top 5 mondiales. Karolina Pliskova, finaliste en titre, a elle aussi déçu, chutant dès le second tour contre la locale Katie Boulter.

Jelena Ostapenko ne confirme décidément pas son grand talent. Malgré deux balles de match pour atteindre les quarts de finale dans un tableau ouvert, elle a chuté sans raison contre Tatjana Maria. On attendait mieux de Coco Gauff, disparue dès le troisième tour, à l’instar d’autres outsiders (Jessica Pegula, Petra Kvitova, Barbora Krejcikova). Enfin, Serena Williams a manqué son grand retour, incapable d’écarter Harmony Tan au premier tour. Mais cela reste appréciable de revoir la reine en action. Malheureusement, on ne peut s’empêcher de penser qu’elle mettra fin à sa carrière lors du prochain US Open.

Le tournoi des Françaises

Les Bleues ont affiché un très bon comportement d’ensemble lors de ce tournoi. Ainsi, elles étaient trois en 8èmes de finale ! Mention spéciale, bien entendu, à Alizé Cornet, qui a réalisé l’exploit de faire chuter l’invincible Iga Swiatek au troisième tour. Une performance totalement inattendue pour la Niçoise, décidément pertinente en Grand Chelem cette saison, mais trahie par son physique (comme à Roland-Garros) au tour suivant.

Caroline Garcia, elle, a confirmé son titre à Bad Homburg en allant jusqu’en 8èmes de finale, après avoir notamment sorti Emma Raducanu. Tout comme Harmony Tan, tombeuse de Serena Williams. Les deux tricolores sont tombées sur plus fortes qu’elles à ce stade, mais rien à redire sur leur tournoi de grande qualité. Diane Parry est la seule autre Française à avoir passé un tour. Et même deux, avant de buter logiquement sur Ons Jabeur. Mais l’ancienne n°1 mondiale junior, après un bon Roland-Garros, a posé les bases d’un futur radieux.

John Stockton, Gianni Bugno, Zinedine Zidane, Steffi Graf, Frode Andresen, Stéphane Stoecklin, Davis Kamoga, Primoz Peterka, Werner Schlager et Aurélien Rougerie. Point commun entre ces sportifs? Ils m'ont fait rêver et ont bercé mon adolescence. Je suis un fondu de sports et j'essaie de retranscrire ma passion à travers mes articles. Originaire du Périgord, ma passion pour les Girondins, les Jaunards et les Jazzmen transpire dans mes écrits.

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une