Nous suivre

NBA 2021/2022

NBA 2021/22 : Le bilan des joueurs français en Summer League

Tom Compayrot

Publié le

Photo NBA France

NBA 2021/22 – La Summer League de Las Vegas a tiré rideau sur la victoire finale des Sacramento Kings face aux Boston Celtics. Pendant ces dix jours de compétition, de nombreux jeunes ont pu se montrer aux dirigeants des franchises, afin d’obtenir une place dans les effectifs NBA. Parmi eux, neuf Français ont joué, dont quatre rookies. Rapide bilan des performances de nos Frenchies.

Des rookies discrets

Juhann Bégarin a réalisé un superbe parcours collectif avec les Celtics mais plus compliqué individuellement. Il a compilé sur la compétition 6.2 points, 3.4 rebonds et 3 passes en 24 minutes de moyenne. Il a joué tous ses matchs titulaire. L’ex-joueur du Paris Basket, drafté en 45ème position le mois dernier, a montré des flashs de belles choses notamment en défense, mais est dans l’ensemble encore trop vert. Ses pourcentages au tir (39% dont 21% de loin) et ses pertes de balles (2.8 en moyenne) en témoignent. Il devrait retourner en Europe dès la saison prochaine pour continuer à se former.

Les deux autres rookies français sous contrat ont été discrets. Joël Ayayi, qui a signé un two-way contract avec les Lakers, a joué titulaire à l’aile. En 21 minutes de jeu, il a compilé 4.8 points, 3 rebonds et 2.4 passes à 43% au tir dont 13% de loin. Des statistiques à l’image de son profil, complètes et polyvalentes. Cependant, s’il veut rejoindre la rotation de Los Angeles en NBA, il va devoir améliorer son pourcentage à 3 points, qui était de 36% en moyenne lors de ses trois années universitaires à Gonzaga. D’autant plus que les Lakers sont une équipe qui aurait cruellement besoin de son shooting.

Du côté de Yves Pons, l’aventure Summer League a été plus compliquée. L’ailier né à Haïti est parmi les joueurs qui a tiré le moins de fois pendant cette Summer League, avec 1.8 tentatives par match. Il s’est concentré sur les tâches défensives, réalisant notamment quelques superbes contres, à l’image de ce qu’il faisait en université. Dans les autres compartiments du jeu, on sent cependant qu’il a encore beaucoup à travailler. Il termine la compétition avec 1.8 points, 1.8 rebonds et 1 contre de moyenne en 17 minutes de jeu. Le Français a signé un contrat « Exhibit 10 », qui l’affilie à la franchise. Les Grizzlies devraient le faire jouer en G-League sur la saison à venir.

La belle surprise Olivier Sarr

Parmi les rookies tricolores, il y en a un qui a performé sans qu’on l’attende. Olivier Sarr, pivot de 2m13 âgé de 22 ans, est sorti cet été de quatre ans d’université à Wake Forest puis Kentucky. Il n’a pas été drafté le mois dernier. Il a donc participé à la Summer League avec les Memphis Grizzlies sans contrat, à la différence de ses compatriotes dans la même équipe, Yves Pons et Killian Tillie. Ce qui a redoublé son envie de performer. Le Franco-Sénégalais a profité de la mise au repos des cadors de l’équipe à partir du milieu de la compétition pour montrer ses capacités sur les parquets de Las Vegas. Sur son dernier match – une victoire contre les Clippers – il a posté une superbe ligne de stats avec 18 points, 13 rebonds et 3 passes. Il termine la Summer League avec 10.8 points et 7 rebonds de moyenne à 70% au tir, le tout en 16 petites minutes de jeu.

Sarr a laissé de très bonnes impressions sur cette Summer League. Cependant, il est peu probable qu’il signe aux Grizzlies pour cette saison. Les deux two-way contracts ont déjà été donnés, tandis que le reste de l’effectif est plein à craquer. Il faut espérer pour le rookie qu’il ait attiré l’œil des recruteurs d’autres équipes. Sinon, il pourrait bien se faire les dents en G-League en attendant qu’une occasion se présente dans la grande ligue.

Les autres tricolores : Maledon et Tillie confirment, Hayes s’adapte à Cade Cunningham

Chez les Français qui ont joué en NBA la saison dernière, la Summer League a forcément été plus facile. Théo Maledon a confirmé sa belle saison rookie. Titulaire à la mène au Thunder, il a compilé 9.8 points, 4.2 rebonds et 6.4 passes en 29 minutes de moyenne. L’ex-meneur de l’ASVEL a semblé avoir pris beaucoup de muscle pendant l’inter-saison, ce qui ne peut que l’aider à mieux affronter l’adversité en NBA. Même constat pour Killian Hayes, titulaire aux Pistons aux côtés du choix n°1 de la dernière draft, Cade Cunnigham. Il est fort probable que les deux guards forment le backcourt titulaire cette saison à Detroit. Le coaching staff a donc décidé de tester le duo sur cette Summer League. Et leur complémentarité semble déjà toute trouvée : Cunnigham devrait devenir l’option offensive n°1 tandis que Hayes pourrait se diriger vers un rôle de créateur/facilitateur. Un statut qui devrait lui convenir. Le Français a marqué 6.5 points, pris 5.3 rebonds et distribué 4.7 passes de moyenne sur cette Summer League.

Chez les autres Français, à noter la belle Summer League de Killian Tillie. S’il n’a joué que 2 matchs, l’ex de Gonzaga a bien rempli son rôle d’intérieur titulaire stretch en marquant 14.5 points de moyenne à des bons pourcentages (40% au tir dont 50% de loin). Il devrait effectuer quelques nouvelles piges en NBA cette saison, grâce au two-way contract qu’il a signé la semaine dernière. Après deux saisons mitigées aux Pistons, Sekou Doumbouya va lui devoir se montrer. S’il ne réalise pas une saison convaincante, le management de Detroit pourrait ne pas lever l’option sur lui la saison suivante. Sur la Summer League, il a joué pivot et a compilé 6.5 points, 4.5 rebonds et 3 contres de moyenne. Passé par Portland, Jaylen Hoard a lui réalisé une compétiton honorable avec OKC, avec 6.8 points et 5.6 rebonds de moyenne à 45% au tir. Sans contrat garanti, l’ailier fort français pourrait passer la saison en G-League en attendant une opportunité en NBA. Cela ne devrait pas se faire au Thunder, qui a un effectif complet et deux two-way contracts déjà distribués.

Journaliste/rédacteur depuis mars 2017 - Amoureux de la petite balle jaune et du gros ballon orange qui traîne sa carcasse sur Dicodusport depuis 2017. Rafael Nadal et LeBron James sont les meilleurs joueurs de l'histoire.

Clique pour commenter

Laisser un commentaire

Vos commentaires sont pris en compte mais ne s'affichent pas actuellement suite à un souci technique.


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *