Nous suivre

NBA 2020-2021

NBA Play-In Tournament : Washington écrase Indiana et se qualifie pour les playoffs

Publié le

NBA Play-In Tournament : Washington écrase Indiana et se qualifie pour les playoffs
Photo NBA

NBA 2020-21 – Nous connaissons les huit équipes qualifiées pour les playoffs dans la conférence Est ! Derniers arrivés dans la liste, les Wizards ont cette nuit facilement disposé de Pacers trop justes physiquement (score final 142-115). Au premier tour des phases finales, le duo Westbrook-Beal affrontera les Sixers d’un Joel Embiid qui risque d’être dur à contenir.

140. C’est le nombre moyen de points encaissés par les Pacers face aux Wizards cette saison. Un total bien trop élevé pour espérer quoi que ce soit. Cette nuit encore, les joueurs d’Indianapolis ont été incapables d’élever leur intensité défensive et se sont inclinés pour la quatrième fois en quatre confrontations contre Washington. Le match avait pourtant bien commencé. Indiana collait au score jusqu’à ce qu’un écart d’une quinzaine de points se creuse avant la mi-temps. Au retour des vestiaires, aucune réaction côté Pacers qui se sont rapidement faits distancer à la manière des Hornets il y a deux jours. Un écart d’une trentaine de points à la fin du troisième quart-temps qui tiendra jusqu’au coup de sifflet final.

Handicapés par l’absence de Caris LeVert – 25 pts de moyenne face aux Wizards cette saison – les Pacers n’ont pas su suivre le rythme offensif infernal imposé par les joueurs de Scott Brooks. Ces derniers ont attaqué le point faible d’Indiana en l’absence de Myles Turner (meilleur contreur de la NBA avec 3.4 unités par match) : leur raquette. Domantas Sabonis, en plus d’avoir été cadenassé en attaque (19 points), a été bien trop friable défensivement. Le franchise player des Pacers a d’ailleurs été exclu en début de quatrième quart-temps.

Fin d’une saison minée par les blessures pour Indiana

Ce match marque donc la fin de saison pour les Pacers. Une saison passée dans le Top 5 pendant deux mois, avant une sale série à la fin février qui les conduira en dehors du Top 8, où ils resteront jusqu’à la fin. Les joueurs de Nate Bjorkgren n’ont pas été épargnés par les pépins physiques. TJ Warren, opéré pour une fracture du pied, n’a pas disputé un match de la saison. Caris LeVert a raté deux mois de compétition pour soigner une tumeur détectée lors de son transfert. Myles Turner, blessé à l’orteil, a terminé sa saison il y a plus d’un mois. Malcolm Brogdon a manqué une quinzaine de matchs, Domantas Sabonis une dizaine.

Ce sont des titulaires en puissance de l’effectif qui ont été touchés par des blessures. Difficile de maintenir une régularité dans ces conditions-là. La défense notamment, aura été largement impactée par la perte de Myles Turner. 11èmes en efficacité défensive avant sa blessure, les Pacers ont dégringolé à la 21ème place depuis. Certaines satisfactions, comme les découvertes d’Oshae Brissett ou de Kelan Martin sont quand même à retenir côté Indiana. Surtout que les principaux cadres de l’équipe seront encore là la saison prochaine. Les dirigeants des Pacers ont de quoi construire un bel avenir pour la franchise.

Les Wizards outsiders contre les Sixers

Côté Wizards, la satisfaction est réelle. En plus de s’être extirpés de ce play-in tournament, les joueurs de la capitale ont montré un jeu intéressant. Une priorité à l’attaque sur un gros rythme qui convient parfaitement au duo Beal-Westbrook. Ce dernier notamment a impressionné par ses statistiques. Sur le mois de mai, play-in compris, le meneur tourne à 25 points, 13.3 rebonds et 15 passes décisives de moyenne. Des statistiques hors du commun pour un joueur qui l’est tout autant. Bradley Beal, lui, semble aller mieux et avoir retrouvé confiance en sa cuisse.

Les signaux sont au vert pour les Wizards. Les superstars sont au rendez-vous, les joueurs autour montent en intensité et le collectif s’améliore. Cependant, c’est une tâche d’un tout autre niveau qui attend les joueurs de Scott Brooks. Les Sixers d’un Joel Embiid de niveau MVP, premiers de la conférence Est, se dressent devant eux. Le pivot camerounais notamment pourrait faire un carnage dans la raquette de Washington. Sur leurs trois confrontations cette saison, les Wizards ont perdu les trois. Le plus dur reste à faire.

Journaliste/rédacteur depuis mars 2017 - Amoureux de la petite balle jaune et du gros ballon orange qui traîne sa carcasse sur Dicodusport depuis 2017. Rafael Nadal et LeBron James sont les meilleurs joueurs de l'histoire.

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une