Nous suivre

NBA 2020-2021

NBA : Fin de saison pour Evan Fournier et les Celtics

Tom Compayrot

Publié

le

NBA : Fin de saison pour Evan Fournier et les Celtics
Photo Icon Sport

NBA 2020/21 – C’est la deuxième équipe éliminée dans ces playoffs après le Heat le week-end dernier. Après leur défaite au Barclays Center cette nuit, les Boston Celtics ont officiellement perdu la série face aux Nets (4-1). Les joueurs de l’équipe au trèfle ont évité de justesse le sweep. Après une saison décevante, il faut maintenant se pencher vers l’avenir. Quel futur pour les Celtics ? Autour de quels joueurs ? Le Français Evan Fournier sera-t-il encore à Boston l’année prochaine ?

Sur cette série face aux Nets, les Celtics n’auront jamais vraiment existé. Un match 3 gagné à la maison leur a permis de sauver l’honneur. En dehors de cette victoire presque inespérée, les joueurs de Brad Stevens ont concédé un écart de 15 points de moyenne, et ont encaissé 125 points par match des Nets. Jamais ils n’ont eu les armes pour contrer le trio infernal Kevin Durant (32.6pts de moyenne sur la série) – James Harden (27.8pts 7.2 rebonds et 10.6 passes) – Kyrie Irving (24.8pts). Leur manque de fond de jeu collectif s’est cruellement fait ressentir. Seul point de satisfaction : Jayson Tatum. Depuis la blessure de Jaylen Brown, le jeune ailier a porté son équipe sur son dos. Individuellement, il a été monstrueux malgré le fait que toute l’attention de la défense de Brooklyn soit portée sur lui. Il est la superstar sur laquelle l’équipe peut (et doit) bâtir son avenir.

Quel avenir pour Boston ?

Par rapport à d’autres jeunes équipes, les Celtics ont une base de joueurs qui ont déjà prouvé au plus haut niveau. C’est le cas de Jayson Tatum bien sûr, mais aussi de Jaylen Brown et Marcus Smart qui peuvent constituer de solides lieutenants pour leur ailier star. Le premier notamment, a connu une telle explosion cette saison que les défenses adverses se méfient presque autant de lui que de Tatum. Les deux ailiers sont de plus sous contrat pendant encore 3 et 5 ans. Pour Marcus Smart, patron défensif de l’équipe, la saison à venir va être déterminante puisqu’il sera agent libre à son issue. Si son cœur semble attaché à Boston, tout dépendra des offres qu’il recevra des autres équipes l’été prochain. Les Celtics ont aussi un noyau de jeunes joueurs à développer (Aaron Nesmith, Grant et Robert Williams, Romeo Langford, Payton Pritchard…) qui pourront servir de role-players à l’avenir. Tout cela avec le retour du public qu’on connaît très bruyant au TD Garden dès la saison prochaine. L’avenir est loin d’être sombre pour Boston.

Reste pour la franchise du Massachussets à gérer le cas Kemba Walker. Le meneur quadruple all-star a connu une baisse statistique drastique depuis son arrivée de Charlotte à l’inter-saison 2019 et sa présence semble presque gêner le développement du duo Brown/Tatum. Son contrat se poursuit l’année prochaine et il bénéficiera d’une option à 37 millions de $ pour la saison 2022/23. Autant dire que s’il n’est pas transféré, Walker est lié aux Celtics jusqu’à l’été 2023. La machine à transfert pourrait ainsi être déclenchée. La piste d’un intérieur dominant ferait sens pour Boston, qui souffre largement dans ce secteur. Anthony Davis et Andre Drummond avaient par exemple été dans leurs petits papiers ces dernières années.

Tous ces potentiels mouvements sont dépendants de la volonté des nouvelles personnes en charge. En effet, le patron sportif de la franchise depuis 2003, l’ancien joueur Danny Ainge, va quitter son poste. Il va être remplacé par l’actuel coach Brad Stevens, qui va prendre en grade. Reste à voir si Stevens, qui connaît son équipe par cœur, croit en l’avenir de celle-ci ou pas. Une continuité d’effectif pourrait être attendue mais rien n’est sûr. Si ce n’est pas le cas, il pourrait tout envoyer valser pendant l’intersaison en appuyant sur le bouton rouge de la machine à transferts. Un nouveau coach est en tout cas attendu dès cet été.

Evan Fournier : reste ou part ?

Evan Fournier, qui n’a joué que 21 matchs avec les Celtics, avait connu des débuts difficiles dans le Massachussets. Malgré une légère amélioration statistique depuis, on peut avoir le sentiment que le Français ne s’est jamais vraiment intégré à l’équipe. Rien d’anormal après avoir passé sept années à jouer avec (quasiment) les mêmes joueurs à Orlando. Le passage vers une équipe largement plus compétitive à Boston n’a pas été chose aisée. Le natif de Charenton est agent libre cet été. Les Celtics, qui ont déjà 132 millions de $ garantis la saison prochaine, auront-ils les fonds pour lui proposer un contrat longue durée ? Rien de sûr. Notre Frenchie pourrait tout à fait atterrir dans une autre franchise. Les Nuggets, Knicks ou Mavericks s’étaient déjà montrés intéressés par son profil lors de la trade deadline. Au sortir de sa meilleure saison statistique – avant son transfert à Boston – Fournier a en tout cas les arguments pour aller chercher un gros contrat cet été. C’est tout ce qu’on lui souhaite.


Journaliste/rédacteur depuis mars 2017 - Amoureux de la petite balle jaune et du gros ballon orange qui traîne sa carcasse sur Dicodusport depuis 2017. Rafael Nadal et LeBron James sont les meilleurs joueurs de l'histoire.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Toute l'actualité des Jeux Olympiques de Tokyo 2020

Fil Info

Actus à la une