Nous suivre

Coupe du monde de biathlon 2021-2022

Relais hommes de Ruhpolding : La Russie s’impose, la France seulement 5ème

Publié le

Relais hommes de Ruhpolding La Russie s’impose, la France seulement 5ème
Photo Icon Sport

BIATHLON – COUPE DU MONDE À RUHPOLDING – Lors d’un relais à rebondissements, la Russie en a profité pour s’imposer aujourd’hui. L’Allemagne prend la deuxième place à domicile, 7 secondes derrière les Russes. La Biélorussie complète le podium. L’équipe de France a fait trop d’erreurs au tir et prend la 5ème position.

À l’occasion du troisième relais hommes de la saison de Coupe du monde, l’équipe de France a aligné une composition inédite. En effet, Fabien Claude démarrait devant Émilien Jacquelin. Puis, le jeune biathlète de 20 ans, Éric Perrot, partait en troisième position pour son tout premier relais en Coupe du monde. Le Français est récompensé d’une très bonne performance sur le sprint ce jeudi (8ème). C’est le leader du classement général individuel Quentin Fillon Maillet qui clôturait le relais. Simon Desthieux et Antonin Guigonnat sont au repos.

Démarrage difficile pour Fabien Claude

Au départ, la France s’est élancée parmi les 24 nations présentes sur ce relais. Fabien Claude a bien démarré sur les skis mais a dû aller faire un tour de pénalité après le tir couché. Il est ressorti 23ème, soit avant-dernier, avec 40 secondes de retard sur le leader Erik Lesser (Allemagne). Environ 15 nations sont ressorties aux avant-postes avec quelques secondes d’écart.

Arrivé au tir debout, le Français s’est rattrapé en cochant facilement ses 4 premières cibles, mais utilise deux balles de pioches pour la dernière. Il quitte le pas de tir en 18ème position avec 30 secondes de retard sur Thomas Bormolini (Italie) qui est accompagné de l’Allemagne, la Russie et les États-Unis. Étonnamment, nous avons assisté à une grosse confusion sur le pas de tir entre la Norvège et la Suède qui ont perdu beaucoup de temps. Finalement, Fabien Claude aura gagné quelques places et a passé le relais à son compatriote en 14ème position avec 33 secondes d’écart sur les USA en tête de course.

L’excellent Émilien Jacquelin replace la France

Sur le tir couché du deuxième relais, l’Italie, la Biélorussie et la Russie sont arrivées en tête. Quelques secondes plus tard, Émilien Jacquelin s’est installé et a fait tomber toutes ses cibles du premier coup. Il réalise une belle opération en ressortant 8ème à 22 secondes de la Biélorussie qui mène. Se sentant bien sur les skis, le Français gagne quelques secondes et court au milieu d’un groupe de 7 nations à 10 secondes derrière Dominik Windisch (Italie) et Dzimitry Lazouski (Biélorussie).

Sur le tir debout, Émilien Jacquelin a été excellent avec un rapide 5/5. Il ressort 2ème à 12 secondes de l’Italien et replace la France aux avant-postes. C’est la toute première fois que le Français n’utilise aucune pioche dans un relais masculin.

Nous apprenons également lors de ce deuxième relais que le problème sur le premier relais réside dans le fait que le Suédois Peppe Femling a tiré sur la cible du Norvégien Aleksander Andersen. Il risque alors d’y avoir des pénalités supplémentaires ou du temps retiré à ces deux nations. Finalement, la France passe le témoin au troisième relayeur en 3ème position à 8 secondes du leader.

Une première correcte pour Eric Perrot

Pour sa première en relais de Coupe du monde, le jeune tricolore Éric Perrot est parti dans un petit groupe accompagné de la Russie, la Biélorussie, l’Ukraine et l’Italie. Lors de son premier tir, le Français s’est concentré et a dû prendre deux balles de pioche qui lui ont coûté quelques secondes. Il est ressorti 5ème avec 25 secondes de retard sur la Russie. La décision est finalement tombée dans l’imbroglio Suède-Norvège, deux minutes sont retirées au temps initial des Norvégiens qui ont parcouru deux tours de pénalité de trop.

A nouveau, Perrot a été en difficulté sur le tir debout avec un rythme assez lent et deux balles de pioches. L’écart s’est accru et le Tricolore a quitté le pas de tir en 7ème position à 42 secondes des leaders. Au final, il passera le dernier relais au leader du classement général individuel, avec 56 secondes de retard.

Quentin Fillon Maillet n’a rien pu faire

Dans la position du chasseur, Quentin Fillon Maillet n’avait pas vraiment le droit à l’erreur. Alors que la Russie et la Biélorussie se livrent une belle bataille en tête, le Français a buté sur la dernière cible du tir couché et a dû utiliser deux balles de pioches. Encore un peu de temps perdu qui place l’équipe de France en 7ème position à 1 minutes et 17 seconde de Maksim Tsvetkov (Russie) qui mène.

Malgré un joli et rapide 5/5 sur le tir debout, Quentin Fillon Maillet n’a pas pu rattraper le podium qui n’a pas flanché.

La Russie a triomphé, l’Allemagne et la Biélorussie en embuscade

Le relais russe composé de Said Khalili, Daniil Serokhvostov, Alexandr Loginov et Maksim Tsvetkov ont su profiter de toutes les opportunités pour s’imposer. Ils ont été chassés par l’Allemagne qui prend une belle deuxième place à domicile. La Biélorussie aura laissé passer une occasion de gagner mais sécurise néanmoins la troisième marche du podium. L’Italie prend une belle quatrième place devant la France qui aura trop mal tiré aujourd’hui. La Suède terminera finalement en 8ème position juste derrière la Norvège.

À lire aussi

Journaliste/rédactrice depuis janvier 2021 - Née quelques jours avant la première étoile des Bleus, je baigne dans une famille très sportive. Je n’ai eu d’autres choix que de me passionner pour le sujet. Pratiquante de l’athlétisme depuis toute petite, j’ai aussi un attrait tout particulier pour la Formule 1, le biathlon et le foot. Pendant les grands événements, il est impossible de décrocher de ma télé. C’est à travers Dicodusport que j’aime désormais vous transmettre mes émotions et ma passion.

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une